12 septembre 2017 10

Ça va mal dans la zone euro, encore ! Pour combien de temps ?

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Tout allait bien comme prévu : les rendements remontaient comme l’avaient anticipé les membres du FOMC et comme je l’avais anticipé aussi, mais depuis le début du mois de septembre, les rendements des Notes baissent contre cette tendance, en dessous de leur bande normale,

Document 1 :

Il en est de même pour l’écart entre les Notes à 10 ans et à 2 ans qui sort de la tendance anticipée en étant même nettement inférieur au niveau atteint juste avant l’élection du Donald,

Document 2 :

Manifestement, l’€-crise pèse davantage que ce qui était prévisible pour le court terme !

Des taux négatifs, ça n’existe pas, c’est inimaginable, impensable, inconcevable, et pourtant ils existent sur des bons de Trésors de référence depuis la mi-août 2014 pour le Schatz, ce qui signifie que la vieille Europe est totalement hors normes, les titulaires de capitaux préférant les placer en bons de Trésors, même avec des rendements négatifs, pour avoir à l’avenir des créances sur de bons Trésors plutôt que de la monnaie de singe,

Document 3 :

Ces titulaires de capitaux préfèrent payer actuellement un peu plutôt que de perdre beaucoup dans un avenir proche.
N’en parlons jamais, pensons-y toujours !

La longue descente des taux amorcée depuis juillet 2007 s’est poursuivie inexorablement mais juste avant de plonger dans les abîmes, deux sauvetages, d’abord par la Fed puis par l’élection du Donald, ont permis de maintenir en état de survie cette vieille Europe,

Document 4 :

Pour combien de temps encore ?

Mots-clés: , , ,

10 réponses à “Ça va mal dans la zone euro, encore ! Pour combien de temps ?”

  1. polo dit :

    Dans la presse le figaro titre : Schauble juge la politique expansionniste de la BCE intenable

  2. Whoa dit :

    Vos trois derniers billets sont éloquents et surréalistes si nous prolongeons les courbes que vous nous offrez avec ce recul nécessaire.

    Mais le plus affligeant, limite démoralisant, c’est d’entendre toujours ces mêmes rengaines depuis une bonne trentaine d’années: Eu blabla unis, Eu blabla plus forts, APL blabla équilibre, livret A Blabla gelé, Autoroutes blabla augmentations, réduction impôts blabla payez plus… bref une sauce journalière imbuvable guidant cette régression monumentale.

    C’est devenu une norme, le modèle à suivre, la machine à perdre est en Marche…
    Alors, dire que les Anglais sont une place forte et s’en sortent beaucoup mieux…cela grince comme une fausse note dans ce bel orchestre de pacotille.

  3. laurent dit :

    Un mouvement en septembre, crée par les sociétés d’assurance qui devront payer pour les Ouragans??????

  4. olivier huneau dit :

    Bonjour,

    En préambule, je voulais indiquer que j’apprécie vos analyses au fond, mais pas dans la forme, ce qui n’est qu’un détail en fait.

    Décembre 2012, c’est de vous : http://chevallier.biz/2012/12/e-crises-e-turbulences/

    Bientôt 5 ans que l’effondrement est imminent, un jour vous aurez sans doute raison, mais depuis tout ce temps, vous avez tort malgré des analyses qui me semblent pertinentes. C’est dommage que vous ne cultiviez pas un peu plus le doute dans vos écrits.

    Cordialement.

    • La panzerie monnetaire dit :

      Salut Olive.

      Je voudrais pas jouer les madame Irma, mais il me semble que les consignes allant vers un resserrement du robinet de liquidités a été donnée pour Octobre.

      Ce qui forcera l’éclatement des bulles, qui forcera le contrôle des capitaux pour protéger les too big de la faillite.
      Et l’argent « non gagné » qui traine sur les comptes des déposants (imprudents de rester ainsi à la merci), sera rapiné d’un seul coup.
      La masse monnétaire ayant réduit, l’argent redeviendra sain conformément au Reaganomics. C’est miraculeux.

      Ton argent, issu de ton travail qui était du vrai argent aura disparu tandis que celui qui était faux, fabriqué par la finance, aura été retiré au préalable et sera donc devenu vrai.
      C’est l’alchimie bankstérienne, transformer sa boue en or, et ton or en boue.

      Là, disons que l’on est au bal. Tout le monde est bien habillé… Mais les douze coups de la faillite ont commencé, et il faut vite se barrer car ceux qui sont encore dans la salle au 12ème coup se retrouveront à poil.
      Et repartiront en citrouille. C’est comme dans Cendrillon.

      Patiente donc un peu, mais entre temps, ne laisse rien à la merci du bankster.
      Et assiste sereinement à la lutte finale des banksters contre le peuple grace à l’internationale socialiste de la BBCE.
      C’est la lutte finale… groupons-nous et demain etc…

Commenter