15 octobre 2017 12

Banque Pouyanne 2016

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques françaises

La Banque Pouyanne est l’une des dernières petites banques privées et indépendantes encore en activité en France…
C’est une vraie banque, celle d’un banquier, c’est-à-dire d’une personne, ou plutôt d’une famille qui a fait fortune jadis et qui place ses capitaux dans une banque qui est une entreprise dont l’activité principale est de prêter l’argent qu’elle a (ces capitaux propres) et l’argent qu’elle n’a pas mais qu’elle emprunte, ce qui démultiplie son pouvoir moteur.

Pour une banque, prêter de l’argent qu’elle n’a pas mais qu’elle emprunte n’est pas dangereux et est même positif tant qu’elle ne dépasse pas des limites, celles qui ont été définies par ce bon vieux Greenspan : le total des dettes ne doit pas dépasser 10 fois le montant de ses (véritables) capitaux propres, c’est-à-dire le capital initial apporté par les actionnaires augmenté des bénéfices accumulés au fil du temps.

C’est le multiple (ou levier, leverage en anglais) d’endettement (que je note par la lettre grecque µ disponible sur tout clavier normalement constitué), ou son inverse, le ratio Core Tier 1 qui est retenu par la BRI depuis les années 80, toujours sous l’impulsion de ce bon vieux Greenspan alors président de la Fed.

C’est simple, tout est simple. Tout le reste n’est que littérature inutile pour idiots eux-mêmes inutiles et même nuisibles.

La (petite) Banque (locale) Pouyanne a été créée par une famille partie d’Orthez faire fortune en Uruguay et revenue à son point de départ au début du XX° siècle pour investir ses capitaux d’abord dans des entreprises industrielles locales puis finalement dans une banque qui est actuellement toujours dirigée par un membre de la famille Pouyanne.

La Banque Pouyanne publiait sur son site ses résultats (dont son bilan) jusqu’en 2011 mais elle ne les publie plus que dans un journal local d’annonces légales. De ce fait, j’ai arrêté d’en faire les analyses.
Par contre, son directeur général communique ce document aux personnes qui sont susceptibles de devenir clientes de cette banque…

Document 1 :

… ce qui permet à nouveau d’en calculer les ratios pertinents et de constater que c’est toujours une banque fiable car elle respecte les règles prudentielles d’endettement préconisées par ce bon vieux Greenspan, à savoir un leverage inférieure à 10,

Document 2 :

Pouyanne20092010201120152016
Actifs188,271196,023200,22277,272304,038
Capitaux propres23,30721,53325,1730,18630,375
Total des dettes164,96174,49175,05247,09273,66
Leverage (µ)7,088,16,958,199,01
Core Tier 1 (%)14,112,314,412,211,1

Sommes en millions d’euros.

Rien à voir avec les banksters des Gos banques françaises et les Marioles de la BCE qui jonglent dangereusement et impunément avec les milliards d’euros de leurs clients.
Ces petites banques locales ont permis au XIX° et au début du XX° siècle de financer les projets industriels innovants partout en France, ce qui en a fait un des pays les plus prospères du monde car le système économique et financier était alors très libéral.
Malheureusement, les calamités se sont abattues en France après-guerre avec les Zénarques et le socialisme internationaliste larvé allié à un certain capitalisme mondialiste, l’euro-système achevant ce désastre.

La Banque Pouyanne souffre de ces difficultés venues d’ailleurs (sa rentabilité est divisée par deux par rapport à la période antérieure aux grandes turbulences financières), mais elle reste une banque durablement fiable.
Evidemment, en cas de tsunami bancaire, elle ne pèsera pas lourd face aux banksters et à leurs affidés.
Cependant, elle reste la meilleure solution, surtout pour les personnes et les entreprises du bassin de l’Adour et au-delà car elle accepte des clients (sous conditions) en dehors de sa région d’origine.

Cliquer ici pour accéder au site de la Banque Pouyanne.
Cliquer ici pour lire mon article sur les résultats de la Banque Pouyanne en 2010 et les années précédentes.
Cliquer ici pour mon dernier article sur les résultats de la Banque Pouyanne en 2011.

Mots-clés: , , , , , , , , ,

12 réponses à “Banque Pouyanne 2016”

  1. WW.STONE dit :

    J’ai 200 k€ chez HSBC, seraient ils mieux sécurisés chez Pouyanne ?
    Que veut dire « Evidemment, en cas de tsunami bancaire, elle ne pèsera pas lourd face aux banksters et à leurs affidés. » ?
    La Banque Pouyanne serait emportée par la vague (avec mes économies) ?

  2. ratel dit :

    ww.wtone.
    les banques se doivent mutuellement secours en cas de grosses défaillances les banques les plus solides paieront pour les banques en faillite.c’est évidemment une incitation à la mauvaise gestion.pourquoi etre vertueux si l’on sait que l’on doit aider les banques mal gérées ? pouyanne se fera croquer si les gos bank se ramassent..

  3. doud dit :

    Bonjour Monsieur Chevallier
    pourriez-vous me dire ce que vous pensez du rapprochement de Rothschild avec Martin Maurel
    Est-ce de bonne augure?
    Merci.

  4. bravo dit :

    Merci beaucoup, Monsieur Chevallier, pour ce billet et ces précisions.

  5. Bertrand dit :

    Une vraie banque avec son faible bénéfice.

  6. Lynch97 dit :

    Pourquoi inclure les capitaux propres dans le total des dettes?

  7. Lynch97 dit :

    Total des dettes : 304,038 => Extrait de votre tableau récapitulatif

    Total du passif: 304,038 => Extrait du bilan

Commenter