3 novembre 2017 2

Agrégats monétaires de la zone euro (septembre)

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

Quelques petits rappels sont nécessaires avant d’examiner les derniers chiffres (à fin septembre) des agrégats monétaires de la zone euro publiés par la BCE…

Janet Yellen a enfin admis (imprudemment) le 21 octobre, le lendemain de son dernier entretien avec le Donald, que le FOMC pourrait être obligé de baisser à nouveau le taux de base de la Fed au plus bas, c’est-à-dire proche de zéro, mais sans en donner les causes qui ne peuvent qu’être exogènes, c’est-à-dire provenant de l’€-crise.
Le Mariole de la BCE a déclaré le 26 octobre que la BCE n’engagera de remontée de ses taux d’intérêt que « bien après » la fin des rachats d’actifs, ce qui signifie que ces taux resteront au plus bas (et même négatifs !) pendant longtemps encore, ce qui signifie aussi qu’il admet que l’€-crise est loin d’être terminée, pour ne pas dire que la situation peut s’aggraver comme pendant les années 2011-2012 avec un fort risque d’€clatement.

Ces déclarations sont logiques et en concordance avec l’hypertrophie de la masse monétaire qui est observable dans la zone euro
En effet, l’agrégat monétaire M1 augmente de l’ordre de 8 % par an alors que le taux de croissance du PIB courant est dans les 2 à 3 %,

Document 1 :

Dans ces conditions, même les petits enfants comprennent que M1 augmente beaucoup trop au point de représenter 42 % du PIB annuel alors que cet agrégat ne devrait représenter que… 13 % du PIB comme c’est le cas aux Etats-Unis où l’argent est demeuré sain, sans création monétaire,

Document 2 :

La création monétaire en M1 est donc bien supérieure à 3 000 milliards d’euros, ce qui est considérable,

Document 3 :

L’augmentation de M1 d’un mois sur l’autre est de l’ordre d’une trentaine de milliards d’euros,

Document 4 :

Elle est produite par la fameuse planche à billets et aussi et surtout par des dépôts anormalement élevés sur les comptes courants des malheureux Euro-zonards,

Document 5 :

La création monétaire de la zone euro est surtout produite en M1, se répercutant sur la masse monétaire M3,

Document 6 :

En effet, cette création monétaire en M3 est aussi de l’ordre de 3 000 milliards d’euros,

Document 7 :

M3 représente 106 % du PIB alors que ce rapport devrait être inférieur à 78 %,

Document 8 :

Logiquement, la vitesse de circulation de la monnaie baisse, que ce soit au niveau de M3

Document 9 :

… ou au niveau de M1,

Document 10 :

Tout est simple, pour tous les monétaristes normalement constitués du moins, ceux qui s’expriment à ce sujet sont rares…

Cliquer ici pour lire mon article précédent à ce sujet.
Cliquer ici pour accéder aux chiffres des agrégats monétaires publiés par la BCE.

Mots-clés: , , , , ,

2 réponses à “Agrégats monétaires de la zone euro (septembre)”

  1. Bertrand dit :

    Altice et tesla déclencheurs du crack?

  2. TheAnt dit :

    Bonjour,

    Pour faire écho à l’un de vos anciens posts au sujet du TARGET2, le site de E. Yardeni actualise chaque mois les données … et ce n’est vraiment pas beau à voir.
    https://www.yardeni.com/pub/target2.pdf

Commenter