7 novembre 2017 13

€-crise, BCE, Fed, monétarisme et spéculations

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Petit rappels des épisodes précédents…
Le 8 septembre, William Dudley annonce que la Fed s’apprête à relever son taux de base pour contrer une inflation potentielle et il est suivi par d’autres membres influents du FOMC dont Janet Yellen, ce qui a fait remonter logiquement les rendements des Notes à 2 ans…

Document 1 :

mais le 26 octobre, le Mariole de la BCE déclare que les taux de sa banque resteront au plus bas pendant une longue période dont il n’entrevoit pas la fin. Ses déclarations suivent celles de Janet Yellen qui avouait le 20 octobre que le FOMC pourrait être amené à baisser une fois de plus le taux de base de la Fed au plus bas, sous-entendu après un €ffondrement, ce qui a fait baisser logiquement les rendements des Notes à 10 ans,

Document 2 :

Logiquement, l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2ans a continué à plonger, sous les niveaux atteints en juillet-août 2016,

Document 3 :

Zoom sur la période récente,

Document 4 :

Ainsi se confirment les risques d’accentuation de l’€-crise que j’avais perçus récemment, le 2 novembre.
Cette €-crise devrait être plus dévastatrice que les précédentes mais l’Amérique est dans une bonne situation pour en supporter les dommages collatéraux,

Document 5 :

Des taux négatifs, ça n’existe pas, c’est inconcevable, impensable, inimaginable comme le prouvent ceux de la vieille Europe continentale,

Document 6 :

Tout est simple. Tout va bien.

Mots-clés: , , , , , , , ,

13 réponses à “€-crise, BCE, Fed, monétarisme et spéculations”

  1. Whoa dit :

    La cause économique dans l’€zone est perdue et s’accentue inexorablement. Les palabres politiques prennent le dessus, la cacaphonie s’installe, du foutoir au bordel, du bordel au chaos, c’est en Marche.

    En France, les zombies politiques occupent le vide, le désastre inévitable devient aussi durable.

    En Italie, Espagne, Grèce, pour ne citer qu’eux, le Target II se creuse (http://sdw.ecb.europa.eu/reports.do?node=1000004859) et les politiques, là aussi, promettent de belles déroutes.

    Les Allemands se préparent au pire.

    Toutes vos alertes, Mr Chevallier, n’ont pas été prises au sérieux en temps et en heures. Le ménage dans les banques en 2008-2009 était la seule option pour retrouver un chemin acceptable. Maintenant, la dictature se met en place et aucune discussion ne sera possible sans affrontements.

    Il n’y a pas d’Union Européenne, juste des Nations en perditions et envahies de partout . Voilà le spectacle que nous redoutions qui s’affiche un peu plus chaque jour, et bientôt chaque heure. La suite n’est pas écrite, mais s’annonce redoutable et violente.

  2. Bertrand dit :

    ALtice -25% quand on vit a crédit on laisse San culotte.

  3. polo dit :

    Bonsoir Monsieur Chevalier vous dite que l’Amérique est dans une bonne situation pour en supporter les dommages collatéraux alors pourquoi la FED n’augmente pas ses taux, elle ferait pour une bonne fois et toutes exploser la vieille Europe et se débarrasser de son plus dangereux rival alors pourquoi ne le fait telle pas ? à mois que la situation américaine ne soit pas aussi rose qu’on le pense sa serait une explications logique

    • ratel dit :

      Polo.Pour rester le leader les us avaient intérêt à voir une europe affaiblie.Jusqu’à maintenant,un écroulement de l’europe aurait eu des conséquences graves également pour les us.Il semblerait que maintenant les us auraient les moyens de supporter une grosse crise européenne et peuvent laisser sombrer le bateau europe.

  4. Bertrand dit :

    Les vents contraires soufflent sur tesla Amazon altice……

  5. BA dit :

    Un scoop du journal allemand SPIEGEL : l’armée allemande envisage la désintégration de l’Union Européenne.

    Etude secrète de l’armée allemande :

    Les planificateurs militaires pensent que l’effondrement de l’Union Européenne est concevable.

    Selon une information de SPIEGEL, pour la première fois la Bundeswehr a étudié les tendances sociales et politiques jusqu’en 2040. Les stratèges militaires prévoient un scénario catastrophe.

    L’armée allemande estime que la fin actuelle de l’Occident dans les prochaines décennies est possible. Ce sont des informations obtenues par SPIEGEL au sujet de la « Perspective Stratégique 2040 », qui a été adoptée fin février par le ministère de la Défense et qui a depuis été tenue secrète.

    Pour la première fois de son histoire, un document de 102 pages de l’armée allemande montre comment les tendances sociales et les conflits internationaux pourraient influencer la politique de sécurité allemande dans les décennies à venir.

    Cette étude définit le cadre dans lequel l’armée allemande du futur est susceptible d’évoluer. Le document ne fournit pas encore de conclusions concrètes sur l’équipement et sur le matériel.

    Dans l’un des six scénarios (« L’UE en désintégration et l’Allemagne en mode réactif »), les auteurs prévoient une « confrontation multiple ». Cette projection décrit un monde dans lequel l’ordre international s’érode après des « décennies d’instabilité », dans lequel les systèmes de valeur divergent dans le monde entier, et dans lequel la mondialisation prend fin.

    « A cause de l’élargissement de l’Union Européenne et de la sortie d’autres États qui quitteront l’Union, l’Europe perdra sa compétitivité mondiale », écrivent les stratèges de l’armée allemande :
    « Un monde de plus en plus désordonné, une évolution chaotique et conflictuelle changera l’environnement de sécurité de l’Allemagne et de l’Europe de façon spectaculaire. »

    Dans le cinquième scénario (« D’ouest en est »), certains États de l’Est de l’Union Européenne paralysent l’intégration européenne, tandis que d’autres « rejoignent le bloc de l’Est ».

    Dans le quatrième scénario (« Concurrence multipolaire »), l’extrémisme est en hausse lors des élections et certains membres de l’Union Européenne « semblent même rechercher une politique selon le « modèle capitaliste d’Etat » de la Russie.

    Le document ne fait expressément aucun pronostic, mais tous les scénarios sont « plausibles à l’horizon 2040 », écrivent les auteurs. Les simulations ont été développées par des scientifiques du Bureau de planification des forces armées fédérales.

    Cet article vient du nouveau SPIEGEL – disponible samedi matin.

    Grâce au nouveau SPIEGEL, vous recevrez tous les samedis notre newsletter gratuite DIE LAGE, qui paraît six fois par semaine – compacte, analytique, opiniâtre, écrite par le rédacteur en chef ou par les responsables de notre bureau de Berlin.

    http://www.spiegel.de/politik/deutschland/bundeswehr-studie-haelt-zerfall-der-europaeischen-union-fuer-denkbar-a-1176367.html

  6. Claude dit :

    Merci BA pour les infos toujours intéressantes. Je ne parle malheureusement pas Allemand.

  7. Whoa dit :

    Ça va taper, ça tape fort, Liban t’es mort. Warum ?
    Partir en guerre, c’est simple, gagner c’est plus compliqué ! Les enjeux ? Quels enjeux ? La France avait le cul entre deux chaises, mais trop loin du dessous des tables. La Syrie ? Perdu. Iran ? Perdu. Arabie ? à voir, c’est pas gagné. Il reste qui ? Égypte et Israël ? une mauvaise blague…

    ————–

    Vous reprendrez bien un peu de blockchain ? Fork Bitcoin du 16 nov abandonné, trop d’enjeux au mauvais moment. Et alors ? j’envoie l’estoquade vers les $10 000 pour tester si les Gos banques suivent.
    Bitcoin Cash, pour les autres… Why?

    « Bitcoin is one of the most important inventions for mankind. We must steward it responsibly and not allow a corporate takeover by toxic companies or developers that use censorship and divisive tactics in order to steal our mining profits for themselves. Eternal vigilance is the price of liberty. »

    —————

    À suivre…

  8. Bertrand dit :

    Patrons français vous êtes des veaux avec 2% de bic.
    Les ricains sont bien meilleurs.
    Faites vous inoculer nos méthodes et sortez du marasme.

  9. GMRB dit :

    “We had a banking crisis, a fiscal crisis and we spent lot of the tax-payers’ money – in the wrong way, in my opinion – to save the banks” outgoing Eurogroup head Jeroen Dijsselbloem said adding “so that the people criticizing us and saying that everything was being done for the benefit of the banks were to some extent right.”

    http://www.zerohedge.com/news/2017-11-10/dijsselbloem-admits-we-used-taxpayers-money-bailout-banks

  10. BA dit :

    En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations d’Asie du sud-est allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : l’asiatico ? ! L’asio ? !

    En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations du Golfe arabo-persique allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : le golfarabo ? ! Le golfarabopersico ? !

    En 1992, les bisounours nous avaient expliqué que les nations d’Amérique latine allaient détruire leurs monnaies nationales pour construire une monnaie unique : l’américo ? ! L’américolatino ? !

    25 ans après, le monde réel a explosé les rêves des bisounours.

    25 ans après, aucune nation n’a détruit sa monnaie nationale pour construire une monnaie unique.

    Tu m’étonnes !

    Il n’y a que nous, en Europe, qui avons fait cette expérience de tarés.

    Partout dans le monde, chaque nation garde précieusement le contrôle de sa monnaie nationale.

    La monnaie unique, c’était une expérience de tarés, et cette expérience a complètement foiré.

    Lisez cet article :

    Monnaies uniques : la fin de l’histoire ?

    https://www.romandie.com/news/Monnaies-uniques-la-fin-de-l-histoire/862966.rom

  11. Bertrand dit :

    Après 10 ans d’escalade , les bourses redescendent la montagne.
    10 ans après 2008 les entreprises européennes sont à genou , sans bénéfice , ne tiennent que si elles trouvent du crédit.

Commenter