28 janvier 2018 11

De la Richesse des nations et de leurs habitants : la leçon des Américains (3° trimestre 2017)

Rédigé par dans la rubrique Etats-Unis :

Commente devenir riche ? C’est simple (tout est simple) !
Yaka suivre les bons conseils de ce bon vieux Adam Smith qui les donne dans son livre de base du capitalisme libéral : De la Richesse des nations… et de leurs habitants : Yaka laisser faire les marchés qui sont la main invisible qui guide les actions de tout le monde pour le plus grand bien de tout le monde (pour faire simple).

La richesse des Américains, en fait leurs actifs nets (Net Worth, fortune, valeur ou encore avoirs, la richesse n’est pas un concept de statistiques économiques) s’élevait à la fin du 3° trimestre 2017 à… 96 939 milliards de dollars !

Ces actifs sont constitués pour les deux tiers de la valeur de leur maison d’habitation et d’un tiers de leurs avoirs sur leur compte d’épargne retraite 401k.

Ils sont en augmentation de 6,75 % d’une année sur l’autre (en valeur nominale) depuis que ces statistiques existent, c’est-à-dire depuis… 70 ans,

Document 1 :

Les salariés américains sont logiques et cohérents : ils placent donc leur épargne préférentiellement en actions de sociétés cotées (qui sont le meilleur placement à long terme) dans leur compte défiscalisé d’épargne retraite 401k en bénéficiant de l’abondement de leur employeur.
Ils ont raison car les bénéfices des entreprises américaines augmentent de presque 7 % par an en valeur nominale sur le long terme ce qui est particulièrement important compte tenu de la faiblesse actuelle de l’inflation,

Document 2 :

Les Reaganomics ont fait repartir les bénéfices des sociétés par leur politique très libérale après quelques décennies de dérives antilibérales et de politiques plus ou moins gauchisantes,

Document 3 :

45 à 50 % des bénéfices des sociétés sont distribués aux actionnaires sous la forme de dividendes depuis le début des années 2000…

Document 4 :

qui représentent 5 % du PIB annuel

Document 5 :

ce qui n’empêche pas les entreprises d’investir à des niveaux record : 8,5 % du PIB !

Document 6 :

La richesse de la nation américaine et de ses habitants s’explique ainsi très aisément et très clairement malgré un taux d’impôt sur les bénéfices des sociétés qui était à un niveau record mondial de 35 % pour l’Etat fédéral, auquel s’ajoutent généralement des impôts de l’Etat fédéré dans lequel se trouve le siège social.
Le Donald a diminué le taux de cet impôt à 21 %, ce qui est considéré par tout le monde financier comme étant très favorable aux investissements boursiers, les cours ayant déjà anticipé l’adoption de cette réforme historique.

Oui mais, il y a un abîme entre les taux officiels et les taux d’imposition sur les bénéfices des sociétés qui étaient appliqués réellement.
En effet, les fiscalistes américains trouvaient toujours des failles et des niches fiscales pour diminuer ce taux d’imposition si bien qu’il était réellement de l’ordre de… 20 % depuis 2009 !

Document 7 :

La baisse du taux officiel devrait s’accompagner de la suppression d’une législation lourde, coûteuse et complexe. Il sera difficile de faire baisser davantage ce taux réel d’imposition, ce qui signifie qu’il existe effectivement actuellement une surévaluation des cours des actions.
Une correction des cours devrait donc se produire dans un avenir proche.

Évidemment, en France, ce ne sont pas les réformes homéopathiques du Mignon poudré qui pourront mettre fin au socialisme larvé qui s’y est instillé durablement et qui pourront y restaurer une économie libérale qui a fait le succès des 30 Glorieuses.

***

Note méthodologique.
Les graphiques ci-dessus sont réalisés à partir des données de notre ami Fred de Saint Louis, comme d’habitude.
La série des bénéfices des sociétés du document n° 2 est celle qui est retenue par la Fed dans ses communiqués : bénéfices des entreprises (Corporate Profits) avec ajustement de l’évaluation des stocks (IVA, Inventory Valuation Adjustment) et de la dépréciation des immobilisations (CCAdj, Capital Consumption Adjustment).
Cliquer ici pour voir le dernier communiqué de la Fed sur les Financial Accounts of the United States – Z.1 d’où sont tirées ces données.

Le taux réel d’imposition des bénéfices des sociétés est obtenu à partir des séries homogènes : Corporate profits before [et after] tax (without IVA and CCAdj) de notre ami Fred de Saint Louis.

Cliquer ici pour voir mon article précédent à ce sujet.

Mots-clés:

11 réponses à “De la Richesse des nations et de leurs habitants : la leçon des Américains (3° trimestre 2017)”

  1. DrStefool dit :

    Donald a débarqué à Davos où il allait être boycotté par tout le monde si on en croyait la presse US et les homologues en France…
    Il est arrivé dans un nuage d’hélicos façon Apocalypse Now…. Le napalm allait suivre.
    Le correspondant de CNBC avait du mal a cacher ce qui se passait a l’intérieur : accueil de Rock Star, du jamais vu parait-il.
    Le soir dîner avec des CEO de grandes industries et services: Siemens, Deloitte, Nestle, Volvo, … Total, SAP,… un tour de table hallucinant. Où chacun le félicite et égraine les milliards qu’il va investir aux États-Unis. (vidéo ci-dessous).
    Le lendemain discours du Donald, une queue énorme se bouscule pour assister, un peu comme durant ses meetings de campagne… Son message: « les conditions business aux USA maintenant sont exceptionnelles (c’est vrai !). Venez investir ».

    A Davos Trudeau est venu dénoncer le profit… il s’est barré avant que Donald arrive.
    Notre premier ministre est une petite m… qui est en train de détruire le Canada. En 6 mois le Canada a perdu tous ses avantages comparatifs : fiscalité, énergie. Avec ces clowns on va se faire massacrer dans les renégociations du NAFTA.
    —-
    Donald est venu, il a vu, il a « napalmé » le Forum, et il est reparti avec ses hélicos.
    Donald c’est un winner. C’est le Boss. Le CEO des États-Unis. Et il veut des résultats.

    La video:
    https://www.youtube.com/watch?v=4rLR4ipaY9M&list=FLJLuhrArFmsUpvjm1Mhbubw

    DrStef du Canada

  2. olivier dit :

    dites, le socialisme est plus que larvé en France!

  3. ewan dit :

    Bonjour,
    Je souhaiterais connaître l’avis de Mr Chevalier au sujet de la Banque nationale Suisse, son bilan, choix politique, et sur la récente poussé du prix de son action ( SNBN)
    Dans l’attente de vous lire.
    Cordialement

  4. Bertrand dit :

    Impossible de transformer une population élevée au socialisme en une population saine d’esprit.

  5. Du Guesclin dit :

    socialisme larvé : expression qui prend tout son sens quand on sait que les profiteurs de ce socialisme sont des larves dont la liste est très longue et qui touche tous les secteurs d’activité en France. Mais comptons sur le Medef pour supplanter Trump si ce n’est déjà fait.

Commenter