10 février 2018 6

€-crash et correction

Rédigé par dans la rubrique Etats-Unis :

Les marchés viennent de recevoir une bonne correction comme on dit, une grosse baffe en fait qui a surpris beaucoup d’idiots inutiles, à la suite de la publication le 2 février du chiffre de la hausse du salaire horaire moyen dans le secteur privé (Hourly Earnings of All Employees: Total Private, Dollars per Hour) de 2,89 % d’une année sur l’autre alors que cette augmentation avait été de… 2,83% en septembre dernier sans provoquer la moindre réaction des marchés !

Document 1 :

Yalà manifestement irrationalité ou grosses manipulations ou plutôt grosses magouilles !
Des milliards de dollars n’ont pas été perdus pour tout le monde (les idiots inutiles sont devenus une fois de plus miraculeusement utiles pour certains intervenants a priori inconnus…).

Cette hausse des salaires s’inscrit dans une évolution normale compte tenu de la croissance et de la hausse du niveau général des prix,

Document 2 :

Donc, tout est normal, aux Etats-Unis du moins, car, si l’on fait abstraction de l’€-crash à venir, la hausse des rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans s’inscrit logiquement dans une structuration logique compte tenu de la croissance qui atteint son potentiel optimal sans inflation (comme je l’ai indiqué depuis longtemps par des bandes larges),

Document 3 :

L’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux à 2 ans remonte donc logiquement vers sa bande normale de fluctuation entre 100 et 150 points de base, comme après l’élection du Donald, en faisant abstraction de l’€-crash à venir,

Document 4 :

Zoom sur la période récente,

Document 5 :

Les rendements des Bills à 3 mois reviennent dans leur tendance haussière longue en effaçant l’absence de hausse du taux de base de la Fed par la groupie Obaba-Clintonnesque Janet Yellen que le Donald a bien fait de virer,

Document 6 :

Oui, mais il ne faut pas oublier que l’€-crash est toujours en vue comme le montrent en particulier les rendements du Schatz qui sont toujours fortement négatifs,

Document 7 :

Des taux négatifs, ça n’existe pas, c’est inconcevable, inimaginable, impensable.

Là encore, les grosses manipulations ou plutôt les grosses magouilles fonctionnent à fond pour donner l’illusion que tout va bien dans la zone euro en faisant apparaitre un resserrement des taux,

Document 8 :

Ces manips sont parfois un peu exagérées car l’écart entre les rendements du Bud et ceux de l’OAT française est tombé le 6 février sous les 20 points de base, comme au début de 2008 avant les grandes turbulences,

Document 9 :

Un €-crash avant le mois de septembre prochain risque de fragiliser la position du Donald pour les élections de Midterm mais après cette échéance, la voie est ouverte.

Le plus amusant est qu’il y a encore des gens qui croient que les marchés sont rationnels.
Tout est simple.

Mots-clés: ,

6 réponses à “€-crash et correction”

  1. Nam dit :

    Alors, le flash crash de février n’est qu’une correction dans un marché (encore) haussier pour quelques mois ?

  2. Bertrand dit :

    Elon en envoyant son suppositoire …….ma chère pub pour conserver mes moutons.

  3. Jeff dit :

    Bonjour Mr Chevallier,

    Merci pour votre blog (très bons jeux de mots) et vos analyses (très pointues … un peu difficiles à suivre pour le quidam lambda). J’aimerai savoir ce que vous entendez par €-crack ? Quelles conséquences pour le petit peuple (nous quoi) ?
    Il me semble que la situation économique aujourd’hui est bien plus fragile et tendue qu’en 2008 lors de la précédente crise… Alors quelles scénarios possibles à votre avis ? Un n-ième QE massif devrait être un peu difficile à faire passer non ? …

    Merci par avance,
    Très cordialement
    Jeff.

  4. PhildeFer dit :

    Bonjour M. Chevallier,
    Je suis un peu frustré par ce dernier article. Vous noua aviez annoncé avec je crois force certitude que l’€-crash devait se produire selon vos savants calculs entre fin février et mi-août… Voilà maintenant que vous nous le pronostiquez pour après septembre… J’espère que d’ici là, vous ne serez pas arrivé à la conclusion que ça ne sera pas avant… 2020?

  5. dragon8 dit :

    Bonjour JP,
    Le train de la mort des économies « en surrégime » est lancé! La confluence de la mésentente fondamentale,entre les différents courants économistes,financiers, les keynesiens, fait que tous on envie « d’aller à Berlin » ou « nach Paris ».
    Les spéculateurs (à découvert » et robots) ne sont que l’épiphénomène d’une lame de fond qui risque de « tout emporter ».
    Il ne saurait être question de regarder en arrière! aucune situation de « krach-krak » du passé ne s’est déroulée de la même manière! Dehors!!! les « diafoirus », les docteurs tant pis ou tant mieux, les y-aka faut qu’on, si ma tante en avait 2!! Les Graphiques « REELS » que vous nous présentez, Mr Chevallier sont suffisamment parlants!
    Bien sûr , vos explications sont nécessaires voire indispensables pour beaucoup de vos lecteurs, ce qui fait que beaucoup de commentaires pourraient être éludés…
    Le Donald avance à découvert: La Chine s’est suffisamment « gavée », même si cela s’est fait avec la complicité des « néo-cons »! Ensuite L’Europe(en faillitte) doit compter s avec les USA!
    Les « bulles » monétaires , Terminé! FINI!
    Les USA sont « fragiles » intra-muros, le train du retour à une vie « saine » et « heureuse de sa richesse, doit faire disparaître la misère « instaurée » par les « sociaux démocrates »: des grandes villes comme Philadelphie sont dans la misère , les grandes entreprises des grands lacs sont à l’arrêt!Le bilan « obama-clinton, se passe de commentaires: 106 millions de pauvres , 56 millions de « bon alimentaires », l’industrie dévastée,le petit commerce exangue etc….
    Le retour « à la maison » prônée par le DONALD, aurait dû servir d’exemple à la France….les « vendus » sont au pouvoir depuis trop longtemps: il suffit de voir la prodigalité des taxes et impôts créés…PAS DE SOUS POUR LES PAUVRES, la classe moyenne est LAMINEE, les orgueilleux ne veulent pas le reconnaître! TANT PIS pour eux!
    En ce qui concerne la Germanie, j’ai déjà , suite à vos articles JP, évoqué la faillite de la DB (on est loin de la 2ème DB de Leclerc avec Jean gabin), la banque spécialiste des dérivés.. quant au BUND, il subit « le chien de sa chienne » des gens de la CITY ! Une querelle de pouvoir ou notre Micron Poudré (selon votre expression JP) va de l’un à l’autre, avec en tête « un putsch  » de prise de pouvoir! Il a la tête gonflée comme la grenouille de la fable de LA FONTAINE!
    Donc c’est parti pour les Montagnes Russes de tout ce qui a « un cours », »une « cotation »! Horizon moins 50%
    Bon Dimanche et merci de votre chronique

  6. Morgan dit :

    Comme vous le disiez avant ce papier, il est probable que la croissance US retrouvée donne (involontairement) de l’air aux Etats européens pendant un temps, en leur redonnant des marges…d’endettement, donc aussi de soutien de leurs banques pourries. A ce titre, le sursaut des spreads apparaît comme un coup articiel et ponctuel visant à normaliser (un temps) l’aberration de l’excès de création monétaire dans l’€zone. Et s’ils l’ont fait une fois, ils le referront, d’autant plus que l’Allemagne doit lâcher du lest de temps en temps (hausse du % Bund et baisse sur les obligations de l’Italie notamment) pour garder l’essentiel, son siphon magique européen : l’€! Bref, quand je vois ce retour de croissance (sur du sable…) et votre graphique de projection du spread, j’ai bien l’impression que le spread 0 attendra fin 2018/début 2019, pour un réveil de la raison (=crash) seulement mi/fin 2019 en Europe.

Commenter