27 mars 2018 4

BCE : tout va bien, pas de tsunami ! (suite)

Rédigé par dans la rubrique Banques : Banques Européennes :

Tout va bien dans l’euro-système car il n’y a pas eu de tsunami bancaire, pour l’instant du moins, mais les Marioles de la BCE ont encore eu des difficultés à boucler leur bilan vendredi dernier 23 mars.

En effet, des banksters de la zone ont été obligés de récupérer au cours des deux dernières semaines… 95,543 milliards d’euros qu’ils avaient déposés auparavant auprès de la BCE !

Document 1 :

Un petit rappel : les Marioles de la BCE leur ont prêté 800 milliards d’euros et ils leur ont racheté pour 2 700 milliards de titres pour leur fournir des liquidités qu’ils doivent… replacer à la BCE, ce qui constitue une gigantesque cavalerie… dont personne ne parle !

Document 2 :

Evolution dans le temps de ces données,

Document 3 :

Ces banksters ont donc maintenant en dépôt à la BCE moins de 2 000 milliards d’euros,

Document 4 :

En conséquence, l’écart les dépôts des banksters à la BCE et (moins) ces disponibilités fournies par les Marioles aux banksters (prêts et achats de titres) augmente

Document 5 :

pour atteindre un nouveau plus bas record historique de… 470 milliards d’euros !

Document 6 :

Compte tenu d’autres éléments, cet écart a dû être comblé à hauteur de… 672 milliards d’euros par de généreuses et anonymes administrations publiques et par de non moins généreux non-résidents, ce qui constitue un plus haut record historique,

Document 7 :

Ce sont surtout ces généreuses et anonymes administrations publiques (déjà surendettées) qui ont été mises à contribution pour sauver l’euro-système bancaire pour un montant de 405 milliards d’euros, ce qui constitue là aussi un plus haut record historique,

Document 8 :

Ainsi, les Marioles de la BCE financent par une gigantesque cavalerie des Etats surendettés (en leur rachetant leur dette) qui financent en retour la BCE !
Le chat se mord la queue
Le plus étonnant est que tout n’ait pas encore sauté !

4 réponses à “BCE : tout va bien, pas de tsunami ! (suite)”

  1. PhildeFer dit :

    Je ne comprends pas ce qui peut vous choquer. On ne parle pas de « vrai argent » mais de monnaie fiat créée à partir du clavier d’un ordinateur à la BCE.. Ce ne sont que de simples jeux d’écritures qui permettent un semblant de normalité. Si la BCE devait trouver de l’or physique à mettre dans ses coffres pour équilibrer ses comptes, vos inquiétudes seraient justifiées.
    Que pensez vous de cette analyse contrarienne de la situation du Japon?

    https://www.goldbroker.fr/actualites/japon-pays-endette-10-pourcent-1288

  2. Thuran dit :

    Monsieur Chevallier,

    Merci pour votre analyse.
    J’espère aussi que le réel rattrapera bientôt le virtuel : que les fondamentaux macro et monétaires réels auront raison de cette création €monétaire virtuelle.
    Mais cui bono ? …si cette situation hors-norme perdure, c ‘est qu’il y a une raison ; à qui profite t-elle ?

    Je suis persuadé que celui qui pilote les 2 prix que sont « les taux d’intérêts » et « les taux de change » pilote donc TOUS les prix (qui en découlent).
    Et je suis persuadé aussi que celui qui contrôle la quantité de monnaie à injecter dans le système, contrôle TOUT …..puisqu’il contrôle la quantité de monnaie qu’il met en adéquation avec les 2 prix évoqués afin que ceux-ci reflètent (ou non) la réalité macro-économique.

    Bref : celui qui pilote ces 2 prix et la quantité de monnaie qui devrait aller avec (en concordance avec la réalité macro) contrôle TOUT : il peut décider de créer plus de monnaie qu’il y a de richesse à venir (à moyen terme) ou l’inverse.

    __ En temps normaux, dans un vrai système capitaliste libéral, ces prix sont libres, et ne sont pilotés par personne ; c’est la réalité des fondamentaux macro qui les fixe.
    Dans un vrai système capitaliste libéral, la banque centrale se doit de suivre le mouvement naturel dicté par les marchés (eux même représentant fidèlement les mouvances naturelles de l’économie réelle).
    Le job des banques centrales est ici de tout faire pour permettre l’avancée sereine de l’économie.
    A l’instar d’une mère de famille qui sent que son enfant est sur le point de faire ses 1ers pas tout seul, elle enlève les cailloux devant les pieds du bambin, elle anticipe une éventuelle chute latérale ou frontale, mais EN AUCUN CAS, elle ne force le pas de son aimé !
    Donc, ici, le job des banques centrales est de sentir la richesse se créer (sentir la volonté du bébé de marcher), de sentir son développement à moyen terme (de sentir que la force, dont l’enfant aura besoin pour assumer plus de 2 pas consécutifs, est là), de sentir la vélocité de la monnaie (de sentir que la souplesse et la vitesse d’alternance pied gauche-pied droit sera là) ………et de là, se contenter de fixer le bon prix (le taux d’intérêt, qui n’est qu’une cotation de la confiance en l’avenir de la marche), et la bonne quantité de monnaie (qui doit toujours être inférieure à la quantité de richesses produites).

    Mais en aucun cas, une banque centrale ne devrait fixer un faux prix (taux d’intérêt bas non justifié), ni ne devrait injecter plus de monnaie que de richesse à créer.

    __ Actuellement, nous ne sommes pas dans un système capitaliste libéral : car tous les prix sont trafiqués, pilotés, guindés, corsetés, non libres….à l’instar de Forrest Gump au début du film !
    Les banques centrales (et surtout leurs actionnaires-dirigeants privés !) pilotent TOUT.
    Les taux de change sont pilotés, les taux d’intérêt aussi, la quantité de monnaie aussi : l’enfant ne marche pas seul, on l’a attaché dans un fauteuil roulant, et on le fait tirer par un boeuf.
    Et les parents de crier, fiers, à qui passe par là : « regardez, mon enfant avance ! ».

    Il n’y a plus AUCUN prix de marché.
    Tous les prix, figurant sur les étiquettes chez Leclerc comme ceux figurant sur nos feuilles de salaires, sont FAUX.

    CUI BONO ?
    …et si tout cela était voulu …pour provoquer une grande crise, qui permettrait à quelques initiés (et/ou aux économies saines) de rafler les actifs des économies en faillite, à prix bradés.

    Lors d’une crise, il n’y a jamais disparition totale d’argent, à l’échelle de l’ensemble du système ! …c’est comme en chimie : ici, rien ne se perd, rien ne se créée, tout se transfère.
    A chaque courbe de perte, existe sa courbe symétrique de gain.
    Si on enlève l’axe horizontal de symétrie, et que l’on plie le papier pour superposer les 2 courbes, mises à la lumière, les 2 courbes s’épousent parfaitement.

    Théorie du complot me direz vous ?
    Réponse : est-ce qu’un joueur d’échec complote parce qu’il ne dit mot ? …il met simplement en place une stratégie pour gagner : c’est tout.

    __ Alors que faire ?
    Que doit-on faire, nous pauvres petits français ?
    Ouvrir un compte en ligne N26 (banque allemande) ? …si l’euro saute, se retrouvera t-on avec des DEUTSCHEMARK ou des francs français sur ce compte N26 ?
    Solvabilité d’une telle banque ? ratio core tier 1 ? CET 1 sans goodwill ?
    N26 a une licence bancaire, et, est, a priori, encore indépendante d’une grande banque (contrairement à l’anglaise REVOLUT).

    Mr Chevallier, help please ? …croyez vous en N26 ? …en sa fiabilité, en le fait que nos avoirs soient couverts par la Bundesbank et qu’ils deviennent des Mark en cas de chute de l’euro ?

    Merci d’avance.

    Olivier

    • PhildeFer dit :

      Olivier, au lieu de vous demander quelle image sur le bout de papier à collectionner, vous feriez peut-être mieux de transférer vos économies dans un actif qui a su traverser les millénaires… il pourrait ne vous rester que 48h pour le faire…

  3. Thuran dit :

    PhildeFer,

    Vous avez sûrement raison…

    …et que pensez vous de son petit frère argenté ? …notre président-Jupiter rentrerait dans une colère foudroyante si on se mettait à acquérir du Hercule !

Commenter