25 mars 2018 22

Le Donald et le billard à trois bandes

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Le Donald joue au billard… français (!) à trois bandes
Cocorico ! C’est une fois de plus une preuve du génie des… Français !
On se console comme on peut.

En effet,

1. Il vient de toucher la bande des réseaux sociaux et autres sociétés internet : Facebook vient de perdre… 74 milliards de dollars d’un vendredi à l’autre !
Le cours est tombé de 14 % ; la capitalisation boursière n’est plus que de 463 milliards de dollars, ce qui laisse encore de la place à une baisse…

Document 1 :

Le Donald est un joueur redoutable, généralement gagnant, surtout dans l’adversité.

2. Le Donald a touché la bande de ceux qui défendent un pseudo-libéralisme en voulant mettre en place des droits de douane pour récupérer une centaine de milliards d’euros de valeur ajoutée par an (actuellement réalisée hors des Etats-Unis) ce qui est peu mais correspond à 0,5 % du PIB annuel courant, suffisant pour qu’il puisse atteindre les 3 % de croissance (du PIB réel) qu’il avait promis, ce qui ne s’est plus produit depuis 2006,

Document 2 :

La Richesse des Nations, ce n’est pas la richesse de quelques jeunes milliardaires mais celle des Américains, ceux qui ont perdu leur emploi à cause d’un socialisme internationaliste qui n’a donc rien de commun avec un capitalisme libéral bien ordonné dans chaque nation indépendante et souveraine pour le plus grand profit du plus grand nombre de ses habitants.

3. Le Donald a touché la bande de l’€mpire germanique qui bénéficie impunément d’une monnaie sous-évaluée qui lui permet d’accumuler des excédents de sa balance commerciale qui constituent un record mondial au détriment de l’équilibre des échanges internationaux
.

Les gestionnaires de capitaux les ont sorti des marchés d’actions (le cours de Deutsche Bank a perdu presque 12 % d’un vendredi à l’autre !) vers les bons des bons Trésors, ce qui a fait retomber les rendements du Bund (et du 10 ans helvète jusqu’à un niveau proche de zéro), les Marioles de la BCE s’activant pour faire baisser aussi les rendements des autres bons des mauvais Trésors…

Document 3 :

… ceux de ces cochons de pays du Club Med pour faire croire que tout va bien,

Document 4 :

En donnant un grand coup de pied dans la fourmilière, le Donald accentue les difficultés des bad banks de la zone qui étaient déjà en mauvaise posture la semaine dernière (cf. mon analyse du bilan de la BCE au 16 mars).
Elles ont dû se rapprocher d’un tsunami cette semaine. Réponse mardi avec le bilan de la BCE.

Les investisseurs sont perturbés par le jeu à trois bandes du Donald : l’amplitude des variations des rendements est importante d’une séance à l’autre et au cours d’une même séance pour les Notes à 10 ans

Document 5 :

et pour les Notes à 2 ans

Document 6 :

ce qui se répercute sur leur écart (le Yield Spread) qui fluctue cependant juste au-dessus de la barre critique des 50 points de base depuis le 5 décembre… grâce à des manipulations de cours !

Document 7 :

Le Donald attend peut-être que le tsunami bancaire se produise tout seul dans la zone euro, ou, autre possibilité : il attend encore un peu de façon à aborder les élections de Midterm en position favorable.
La chute du Yield Spread à partir de la baisse des rendements des Notes à 10 ans peut se produire très rapidement à tout moment, comme en juillet-août 2011,

Document 8 :

Les rendements des Notes à 10 ans ne peuvent pas atteindre leur bande de fluctuation normale, c’est-à-dire dans les 3 % tant que subsiste ce risque d’€-crash,

Document 9 :

Comme je l’ai écrit précédemment, cette semaine qui vient de s’achever était critique car les membres du FOMC avaient la possibilité soit de sauver temporairement l’euro-système, soit au contraire de le faire éclater.
En fait leur action a été limitée (cf. document 7). C’est le Donald qui a mis de l’ambiance.
Dans ces conditions, les investisseurs ont eu des difficultés à prendre une position claire,

Document 10 :

Les commentaires apaisants de Jay Powell sont quand même étonnants car le PCE:PILFE calculé sur les 6 derniers mois fait apparaitre une inflation en forte augmentation à 2,03 % en taux annualisé !

Document 11 :

Si cette tendance se poursuit, les membres du FOMC seront obligés de remonter le taux de base de la Fed plus rapidement que ce que laisse entendre Jay Powell.
Comme les rendements des Notes à 10 ans ne remonteront pas et qu’ils seront au contraire tirés vers le bas, naturellement ou par le risque d’€-crash, le Yield Spread ne pourra que tendre vers zéro et même tomber en territoire négatif, donc avec une inversion de la courbe des taux, ce qui correspond à une récession aux Etats-Unis en liaison avec l’€-crash.
Toutes mes analyses précédentes se confirment…

Le billard à trois bandes est un jeu complexe et subtil. Jouer contre un grand joueur professionnel ne laisse aucune chance de gagner à ses adversaires.

Note : les données de mes graphiques sont tirées de celles qui sont publiées par le Wall Street Journal en fin de séance.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , ,

22 réponses à “Le Donald et le billard à trois bandes”

  1. BROURI dit :

    L’étau se resserre ! hi,hi,hi.

    Superbe démonstration claire et limpide.
    Merci

  2. H. dit :

    Bonsoir,

    Démonstration limpide en effet d’un sujet complexe. Et dire qu’en Europe, tous ou presque se gaussent de Trump. Ce qui m’inquiète, c’est d’être du mauvais côté de la table de jeu.

    Merci pour vos billets. Bonne soirée

  3. Bertrand dit :

    3coups et la richesse des nations……j’aime bien.

  4. MAGAJA dit :

    Bonjour MR Chevalier,

    Je continue bien entendu à vosu lire silencieusement. Ce qui m’inquiète d’ailleurs et vient corroboter vos analyses, c’est le spread Libor/IOS, qui est parti fortement à la hausse. Les banksters seraient ils au courant de quelque chose? D’une banque en faillite par exemple ou en risque de failllite? Bref comment voyez vous cette hausse soudaine ? Au plaisir de vous lire.

  5. grouik dit :

    Que pensez vous de l’émission record de dette aux USA,est ce que cela n’aura pas d’implication sur les taux a 10 ans?Sans compter que la baisse du dollar ne devrait pas emballer les investisseurs étrangers a acheter de la dette US

  6. Who dit :

    « On se console comme on peut »

    Il y a de quoi devenir complètement maboule en France avec ce billard… Heureusement, nous avons le super Jo-Jo qui nous fait des plus-values sur les belles Italiennes ! Oh mamie, oh mamie, mamie blues, oh mamie blues! (toute la musique elle vient de là…)

    Mais j’ai du mal pour vous suivre avec le facebook, qui me semble être une affaire dans l’affaire des affaires pas net du net, plus qu’une volonté de couper l’herbe européenne du pré macron-merkel de leur taxofolie maladive. Depuis que tout le monde rentre chez personne, personne ne s’inquiète du sort du monde… Je sous-entends que cette histoire facebook n’est qu’une partie d’un iceberg méchamment incomprise d’un business modèle que nous reproduisons avec une délectation périmée (linky en autres).

    Parcontre, je vous rejoins sur la baisse des taux qui doit affoler plus d’un en commençant par la Chine qui semble perdre patience…

    Alors qu’en franco-macronie les histoires de la bande à Sarko et des islamoterroristes démontrent que la République n’est plus qu’une fosse à purin qui s’étonne de n’exporter que de mauvaises odeurs…

    … les Allemands se posent de drôles de questions : https://www.welt.de/finanzen/article174560810/Euro-Nicht-nachhaltig-Notfallplaene-der-Oekonomen-Sinn-und-Fuest.html

  7. Artiste dit :

    Selon charles gave il se passe quel que chose dans les banques
    http://institutdeslibertes.org/loup-y-es-tu-que-fais-tu/

    • jp-chevallier dit :

      CG dit qu’il ne sait pas pourquoi les bk européennes ont baissé et vont au tapis, mais moi, j’en ai montré les raisons !

      • Geek dit :

        C’est ce à quoi j’ai pensé en lisant sa chronique et je me suis permis de poster un commentaire mentionnant votre blog.
        Je suis curieux et intéressé de savoir s’il réagira et si oui, comment.

      • abb dit :

        pour le moment on a fait un trimestre et toujours pas d’effondrement, le spread est toujours supérieur a 0,5%.
        il vous reste 5 mois. je maintiens qu’il ne se passera rien en 2018 à ce niveau là de par la loi des nombres. Et si il y a bien quelque chose qui est stable dans le temps et qui ne peux pas être trafiqué c’est bien les nombres.

      • GAVE dit :

        Dans mon dernier papier « Loup y es-tu », je dis à plusieurs reprises que je ne comprends pas très bien l’origine du problème actuel

        Cela ne veut pas dire que je ne comprends pas pourquoi l’euro ne peut pas marcher !
        Des 2001, j’ai écrit livres, articles, donne des conférences pour expliquer pourquoi l’Euro nous amenait au désastre et allait tuer l’Europe que j’aimais, celle de la diversité, pour la remplacer par une construction technocratique haie par tout le monde
        Ce que j’ai du mal à comprendre c’est quel marche cette fois ci va sauter ou pour être simple, quel va être le mécanisme de propagation
        Je suis un vieux boursier/ financier, comme je ne cesse de le dire, or pour moi, le danger ne se transmet pour ainsi dire jamais deux fois par le même tuyau, surveille qu’il est par banquiers centraux et ministres des finances. En finance, les lignes Maginot existent, pour être contournées 
        Par exemple, en 2009-2010, le coup est parti des USA avec répercussion sur la Grèce
        En 2012, ce sont les marches obligataires Espagnols, Italiens Français qui ont subitement décroche
        Je me gratte donc la tête en me disant que le coup prochain ne devrait être ni sur la Grèce, ni sur les marches obligataires puisque les trous ont été rafistoles
        Ce que semble me dire les marches, c’est que cette fois ci cela pourrait venir du cours des banques elles-mêmes, et de la Deutsch Bank en particulier
        Ou peut-être de l’Allemagne dont la situation financière est très fragile serait à la veille se connaitre des faillites bancaires sans précèdent. Pour qu’un coup fasse mal, il faut qu’il arrive d’un endroit inattendu
        Quand je disais que je ne comprenais pas, je voulais donc dire tout simplement que je ne savais pas trop bien ou regarder pour savoir ou le coup est entrain de partir
        Monsieur Chevalier fait un très bon travail d’analyse du bilan des banques que je lis régulièrement. Par contre il ne me dit pas vraiment OU regarder dans la structure financière pour savoir où est la fuite d’eau
        Et c’est ça que je cherche désespérément
        Une fois que le coup sera parti, je saurai, mais ce sera trop tard
        Amicalement

        • jp-chevallier dit :

          Ce que j’ai du mal à comprendre c’est quel marche cette fois ci va sauter ou pour être simple, quel va être le mécanisme de propagation
          OU regarder dans la structure financière pour savoir où est la fuite d’eau ?
          Et c’est ça que je cherche désespérément

          J’ai donné sur ces points toutes les réponses et justifications chiffrées mais je crois qu’il faut que j’en fasse une synthèse…

Commenter