8 mars 2018 19

Stratégie du désordre / €-crash

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Le Yield Spread, c’est-à-dire l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux des Notes à 2 ans fluctue depuis la mi-novembre aux alentours de 60 points de base avec un minimum qui a atteint la barre critique des 50 le 4 janvier (et non pas le 7 décembre comme me l’avait indiqué par erreur mon mulot)…

Document 1 :

rompant ainsi sa tendance longue baissière,

Document 2 :

Ce Yield Spread donne l’impression de fluctuer dans ces eaux-là encore pour quelque temps, peut-être pour retarder l’€-crash et donc une récession qui viendrait compliquer le maintien d’une majorité des Républicains lors des élections de Midterm début novembre, comme je l’ai déjà écrit,

Document 3 :

Une autre interprétation est possible : les Américains, c’est-à-dire ceux qui ont le pouvoir d’influer sur les marchés, ont peut-être estimé (à la suite de discussions lors des congés des fêtes de fin d’année) qu’il leur était plus avantageux d’éviter un €-crash dans un avenir proche de façon à laisser les Euro-zonards s’enfoncer encore davantage dans le désordre (le foutoir dixit le Donald) en évitant ainsi une récession aux Etats-Unis.

L’avenir est par définition incertain, mais ce qui est certain, c’est que la zone euro est encore et toujours en crise à cause d’une création monétaire gigantesque accentuée par ses banksters, ce qui empêche les rendements des Notes à 10 ans de remonter dans sa bande de fluctuation normale des 3 %,

Document 4 :

Les membres du FOMC, débarrassés des socialistes Clinto-Obabamesques, ne peuvent qu’accentuer le désordre euro-zonard, voire créer cet €-crash en relevant leur taux de base à 3 ou 4 reprises cette année, c’est-à-dire d’un point, létal,

Document 5 :

Pour l’instant, tout va bien, comme toujours avant un tsunami.

Mots-clés: ,

19 réponses à “Stratégie du désordre / €-crash”

  1. Bertrand dit :

    TRump ne cherche pas l’ecrouLement de la zone euro il veut faire changer la paritè pour réduire les ventes européennes et surtout réduire la domination teutonne.
    Il veut mettre les teutons à sa botte , il a raison.
    Il veut que les teutons payent pour les dégâts qu’ils ont fait et que s’instaure une répartition des dettes entre états.
    Tous les moyens sont bons pour une Europe équitable.

  2. PhildeFer dit :

    ‘Ils » sont très forts! « Ils » vont même parvenir à convaincre un expert comme vous que la grande débâcle à venir ne sera due qu’à l’action malencontreuse de quelques idiots placés aux « mauvais endroits »… Les Marx Brothers seraient en charge de la finance internationale et malheureusement..etc..etc…
    Toutes vos analyses fort pertinentes me confirment dans ma conviction que cet effondrement a été programmé de longue date, qu’il est destiné à imposer aux peuples des choix contraires à leurs voeux naturels au travers d’une période de profond chaos généralisé.
    Reste à deviner « leur » agenda… Et là je vous conseillerai l’astrologie… Car « Ils » adorent suivre certaines configurations astrales/zodiacales (surtout celles de leur Maître Saturne…) qui semblent être récurrentes avec un très grand nombre d’événements importants apparemment survenus de façon aléatoire.
    Prochain mouvement rétrograde de Saturne: le 17 avril 2018… Alors ce pourrait être là ou plus tard… mais soyez certain que ça tiendra tant qu’ils en auront besoin… en dépit de toutes vos analyses cherchant à nous démontrer que ça ne puisse plus tenir…
    Bien à vous

  3. Anonyme dit :

    Bonsoir,
    Pour réagir au commentaire précédent, je crois que rien n’est programmé (je ne crois pas à la théorie du complot). Je pense simplement que des grands « champions » se positionnent pour avoir la bonne place, avoir du soi disant « pouvoir », et accessoirement (surtout) l’argent qui va avec. Ensuite ils essaient de concentrer le pouvoir (et l’argent) pour en avoir encore plus. A mon sens, à aucun moment il n’y a de maîtrise sur ce qui se passe…c’est de la pure bêtise. Quand le vent tourne, il faut défendre sa place bec et ongle, jusqu’à ce que ce soit la misère. Et seulement à ce moment là, on laisse faire les compétents pour remplir les caisses, puis c’est reparti pour un tour.
    [Phénomène observé aussi au sein d’entreprises multinationales]
    Bref, quand c’est trop gros, ça coule

    • PhildeFer dit :

      Réponse à Anonyme:
      Perso, je ne crois rien… Je me contente d’ouvrir les yeux et de constater. Pour vous y aider, une petite vidéo de 10mn qu’il vous appartiendra d’attribuer ou non au « hasard »… Ceci n’est que sa toute dernière publication fin janvier 2018, vous en trouverez un grand nombre d’autres qui exposent des concordances qu’il vous sera bien difficile d’attribuer au simple hasard, même pour un grand « croyant » comme vous…
      https://www.youtube.com/watch?v=kgOu_rix2E4

  4. Jean-Marc dit :

    Bonjour,
    Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi le dollar ne remonte pas par rapport à l’euro. Il devrait remonter, logiquement ? Ou tout cas, cela devrait normalement finir par arriver ?

    • Jackbenoit dit :

      Pour soutenir les indices il faut que le dollar se tienne jusqu’à ce que l’amorce du rebond se fasse et alors c’est l’inverse qui se produit , c’est toujours le même cinéma depuis des lustres …

  5. Anonyme dit :

    @PhildeFer
    Je préfère mes croyances aux votres (saturne?ça me parait…ésotérique, désolé je n’ai pas regardé). Quand on cherche des concordances, on trouve et on monte une théorie.
    C’est cool de donner son avis, mais pas de débat stérile.

    Un petit Dutronc pour la route:
    https://youtu.be/L_ADZYCUkDA

  6. Who dit :

    Monsieur Chevallier,

    J’admire la constante pédagogie déterminée de vos analyses sur un sujet structurel de nos sociétés, le monétarisme.

    Depuis le crise 2007-2008, nous pouvons lire tout et n’importe quoi sur la création monétaire, l’argent, la dette, les QE…. Que nous soyons idiots utiles, inutiles, désintéressés, impliqués, concernés, consternés, curieux, blancs, noirs, blondes, rousses, cheveux longs ou tondus,…, dés que l’on parle d’oseille, la soupe est toujours réchauffée.

    Et si nous constatons bons nombres de conflits, passés, actuels ou futurs, celui de la monnaie a une place prépondérante, depuis la nuit des temps.

    Une histoire de Puissance qui conditionne notre évolution, notre pouvoir, notre développement, notre indépendance, nos cultures, nos vies. Nos richesses et nos valeurs sont indexées à cette Puissance, ce qui a construit nos Nations.

    Toutes Unions sont bien peu de choses sans Puissance, et dans le cas de la zone € nous avons l’exemple parfait de l’anéantissement des Nations avec la perte de cette souveraineté monétaire.

    Ce constat est flagrant, qu’il soit politique, économique, sociétal, culturel, l’Europe rayonne par son inadaptation aux enjeux d’aujourd’hui et de demain. Mais le crime ne serait pas parfait sans un génocide plus sordide encore, persévérer dans l’erreur.

    « American first » n’était pas une parole en l’air, sorti de la bouche d’un illuminé. L’objectif est avant tout de rétablir une Puissance capable de faire face à tous conflits et Dieu seul sait comme ils sont nombreux, pervers, hors normes, inédits. Réussira-t-il ou pas, c’est une autre question, mais force est de constater qu’il n’y va pas avec le dos de la cuillère…

    À l’heure d’aujourd’hui, il est évident que cela nous impose des choix et qu’une fois de plus L’EU est non seulement impuissante dans cette évolution majeure, mais embourbée dans des contre-sens idéologiques insoutenables voir sclérosé par des volontés divergentes. L’€ est mort, la BCE est une bad-banque en faillite, la Puissance est ailleurs, nos marches de manœuvres s’amenuisent.

    C’est triste d’en arriver là, mais un tsunami finit par devenir presque souhaitable pour en finir avec ce mauvais roman, en espérant sauvegarder vos travaux pour l’expliquer aux survivants…

    Noir c’est noir, chantait l’affreux Jo-Jo, c’est plus claire pour certains maintenant, non ?

  7. Takosack dit :

    Bonjour M.Chevallier,

    Le spread US 10y-2Y a été un excellent moyen de prévision des crises durant ces 30-40 dernières années.
    Ces crises précédentes avaient toutes comme point commun un début aux US puis une contagion au reste du monde.
    La prochaine crise se profilant partira vraisemblablement d’Europe. Je pense que cette fois ci le spread US ne servira plus d’indicateur avancé mais nous donnera le « LA » trop tard.
    Partagez-vous cet avis ?

  8. Gilloux dit :

    Juste une petite remarque au niveau de la syntaxe.: On parle de Yeild Spread et non de Yeild Sread

  9. Gilloux dit :

    et c’est moi aussi qui fait une faute … 8-) Corrigé …
    Juste une petite remarque au niveau de la syntaxe.: On parle de Yield Spread et non de Yield Sread

  10. Andrea dit :

    Toujours pas convaincu par votre analyse sur l’euro crash

    Les Américains sont déjà en train de couler la zone euro, petit à petit, en faisant baisser le dollar
    ( bon pour leurs exportations ) par rapport à l’euro.

    Pour le moment il n’est pas dans leur intérêt de faire exploser la zone euro auquel cas les fonds se
    réfugieraient dans le dollar.

    Le rapatriement des fonds à l’étranger + les diverses taxes à l’import serviront à l’instauration
    d’un dollar fort dans un avenir plus ou moins proche.

    C’est un euro fort qui fera exploser la zone et donc on peut supposer que la prochaine crise viendra
    des Etats-Unis.

  11. Bertrand dit :

    Target tous en parlent.
    Tire la targette et la bobinette cherra.
    Ça fait longtemps que tout le monde sait cela.
    Zavez jamais remarqué comme les noms correspondent aux situations.

  12. calal dit :

    Certains disent que le systeme est pilote et certaines de vos analyses montrent les instruments de mesure qui guident ce pilotage.
    Il semblerait que pas assez d’investisseurs particuliers aient accepte de se faire refiler le mistigri. ( pb de demographie? de pouvoir d’achat? ou les moutons deviendraient mefiants a force de tonte trop rappochees?). Donc on prolonge pour essayer d’attirer encore un peu de pigeons.
    Il me semble qu’il y a changement de paradigme ( fin de la periode de la supremacie us 1980-2010 grosso merdo) et remontee du multilateralisme ( occident vis chine russie) .
    La monnaie c’est bien beau mais ce n’est qu’un instrument pour orienter les volontes. Il en existe d’autres comme par exemple la violence,la religion,le baratin,la realite….
    Quand les elephants se battent, des fourmis sont ecrasees…

  13. grouik dit :

    Pas besoin des U S pour couler la zone euro,on s’en occupe tout seuls.Les américains cherchent a sauver leur système financier pour plusieurs raisons:il pèse très lourd dans l’activité économique,et il paye les grasses retraites.Malheureusement on ne peut simplement monter les taux sur une gigantesque pile de dette sans ruiner le système.Mais on peut remonter les taux et soutenir les marchés en rachetant tout a travers des sociétés écrans.Tout ceci restant invisible au niveau du bilan des BC

  14. Du Guesclin dit :

    taux de chômage des cadres en France : 3,5 % . Le système nomenklaturiste tourne à plein régime : tout va bien.

  15. cn dit :

    EU Banks To Face Higher Prudential Backstops For New Loans Originating From March 14 That Turn Sour – EU Commission Draft Proposal

    EU Banks To Have Two Years To Write Down New Unsecured Bad Loans, Up To Eight Years For Secured Bad Loans In Non-Linear Manner – EU Draft

  16. polo dit :

    CHARLE GAVE : DONALD TRUMP est-il un bon président des Etats-unis ? ( youtube ) excellent à voir très bien résumé en quelque mots

Commenter