27 mai 2018 10

€-crise, €-crash : toujours plus près !

Rédigé par dans la rubrique Europe :

Un petit complément s’avère nécessaire à mon article précédent…

En effet, il est très instructif de prendre en considération l’évolution des moyens de sauvetage de l’euro-système depuis son origine (1999) car il montre clairement que la situation n’a jamais été aussi pire que depuis ces derniers mois,

Document 1 :

La situation actuelle est pire que celle de l’après Lehman et pire qu’au pire de la crise grecque de 2011 !

Plus précisément, les Etats de la zone ont déjà été en mesure d’apporter 400 milliards d’euros à la BCE pour qu’elle puisse boucler son bilan et les mystérieux et anonymes non-résidents 350 milliards,

Document 2 :

D’une part, les Marioles de la BCE font racheter par les banques centrales nationales des bons des Trésors de leur Etat (sans en avoir les moyens de les payer, donc en faisant de la cavalerie) et réciproquement, ces Etats utilisent cet argent pour que la BCE puisse boucler son bilan !

D’autre part, ces mystérieux et anonymes non-résidents qui peuvent apporter sans délai des dizaines de milliards d’euros supplémentaires, jusqu’à un total de 350 milliards, ne peuvent être que des titulaires de capitaux provenant de pays musulmans producteurs d’hydrocarbures car aucun autre non-résident au monde n’a de telles capacités de financement immédiatement disponibles… sans espoir de gains.

Conclusion : ça va mal se passer !

La publication du bilan hebdomadaire de la BCE (mardi après-midi) au vendredi dernier, 25 mai sera très instructive…
En effet, la situation s’est considérablement dégradée au 25 mai par rapport à la semaine précédente !

Mots-clés: ,

10 réponses à “€-crise, €-crash : toujours plus près !”

  1. Hervé dit :

    « ces Etats utilisent cet argent pour que la BCE puisse boucler son bilan ! »

    J’ai donc cherché si la dette des états augmentaient plus que leur déficit et je n’ai rien trouvé. Les finances des états européens sont des boites noires. Ceci dit la dette de l’Espagne augmente très rapidement…

    Je me suis aussi demandé qui possédait la dette de l’état et là encore, une grosse partie (les deux tiers) a été achetée par des « non-résidents ». Il est donc difficile de savoir si la BCE rachète la dette aux banques européennes ou à des « non-résidents » (ce qui semble incohérent puisque ce rachat n’est pas financé). Tout cela semble par ailleurs incohérent puisque 9% de la dette est dans les assurances vie et que 100% des assurances vie couvrent l’ensemble de la dette…

  2. Espagnoux dit :

    Qu’est ce qui oblige la BCE à publier un bilan hebdomadaire ?

  3. milton dit :

    C’est la blague du magicien qui est derrière vous et vous montre ses deux mains. Sans rentrer dans les détails vous pouvez imaginer la scène….Bien entendu dans ces cas là vous regardez les 2 mains sans comprendre d’où vient cette douleur subite.

  4. toto dit :

    Peut on envisager que la BRI (Banque des Règlements internationaux ) puisse financer la BCE à court terme ?

  5. Who dit :

    En Italie, il faut reveauter, ça ne va pas… Bruxel a dit Nein !

    En Espagne, il faut reveauter, ça ne va pas…

    En Gréce il faut reveauter, ça ne va toujours pas…

    En Irland, il ne faut pas reveauter, les femmes sont enfin libres d’avorter.

    La démocratie, c’est pour choisir le nom de la chocolatine, et pi c’est tout.

  6. yb dit :

    Qu’est ce que l’europe peut bien livrer en échange de prêts irremboursables à des bienfaiteurs musulmans ? des airbus, de la guerre contre les chiites , du peuple lobotomisé ?

  7. Mispe31 dit :

    Bonjour,

    Ces engagements envers de non-résidents en zone euro dans le bilan de la BCE ne serait-ce pas des dépots des banques suisses ou se sont refugiés d’importants capitaux restés en Euros dont l’évaluation précisément est d’environ 450Milliards ?
    J’apprécierais votre opinion

Commenter