25 mai 2018 7

Mamma mia !

Rédigé par dans la rubrique Etats-Unis :

Les rendements des mauvais bons à 10 ans du Trésor italien sont en train de grimper très fortement alors que ceux du Bund plongent magistralement,

Document 1 :

C’est logique : les mauvais spéculateurs retirent leurs billes de ce cochon de pays du Club Med pour les placer en futurs bons deutsche marks, mais c’est un peu tard.

A partir du moment où les monnaies nationales ont été dissoutes dans cette masse contre nature qu’est l’euro, les rendements des bons à 10 ans des Trésors jouent le rôle d’ersatz de ces anciennes monnaies nationales.

Il est donc possible de déterminer le pourcentage de la dévaluation potentielle du futur franc français ressuscité car les écarts (les spreads) en points de base sont indicatifs et non significatifs.
Dans la mesure où le Bund est tombé à des niveaux inférieurs à 1 %, même à zéro et même en territoire négatif, ce qui était inimaginable, impensable, inconcevable, l’évolution de la dévaluation potentielle du franc français par rapport au deutsche mark atteint des valeurs hors de toute réalité,

Document 2 :

La réalité s’obstine à donner raison à mes analyses et à mes prédictions, ce qui est satisfaisant pour moi mais très inquiétant…

Pour l’instant, ce sont les rendements des bons des Trésors qui plongent, ainsi que les cours des banques italiennes, et les problèmes des banques italiennes non cotées sont encore pires mais ils ne se manifestent pas encore actuellement.
Une chute de dominos est donc de plus en plus vraisemblable et proche, surtout avec le nouveau gouvernement italien en cours de constitution.

En Europe, c’est le foutoir dixit le Donald qui n’a pas besoin d’en rajouter de grosses louches pour l’accentuer, ce qui explique la baisse de cet écart entre les rendements des notes à 10 ans et ceux des Notes à 2 ans

Document 3 :

qui s’inscrit dans le cycle baissier long qui conduit à un monumental €-crash,

Document 4 :

L’€-crash en préparation permet aux rendements des Notes à 10 ans de ne pas trop monter, en restant en-dessous de la barre critique des 3 % depuis le début de l’accentuation de l’€-crise,

Document 5 :

Les idiots nuisibles peuvent finalement être miraculeusement utiles pour les Américains qui sont les grands vainqueurs de la guerre monétariste

Tout est simple.

7 réponses à “Mamma mia !”

  1. milton dit :

    En gros si on repasse au fRancs on se retape la même inflation que pour rentrer dans l’€uro ou mille fois pire ?
    J’imagine que la fRance va être insolvable et qu’une nouvelle vague de taxes et de lois vont s’abattre sur notre dos.
    Au pays des sangsues, le sans dents y trouvera sûrement un total confort…ou pas.

  2. lc dit :

    Bonsoir,
    Pour en revenir à nos amis Italiens,
    en général les hommes politiques ne font pas ce qu’ils annoncent dans leurs programmes,
    en Italie comme chez nous…donc.pas d’inquiétude.
    L’Italie restera dans l’euro et dans les institutions de Bruxelloises.
    Cependant, Rome va négocier un aménagement de dettes sur les Banques Commerciales et la possibilité
    d’intervenir en cas de faillites. Rome demandera également de protéger certaines entreprises de la concurrence Européenne, je pense à la construction navale, aux produits de luxe..et autres produits de la péninsule.
    Ce n’est pas bien grave je pense. De plus les Français et les Allemands vont traiter avec attention ce gouvernement populiste…RAS de l’autre coté des Alpes.
    Bonne soirée,

  3. Glude dit :

    M. Chevallier, avez vous les données des obligations pour d’autres pays en difficulté?
    Ça sent mauvais en Italie mais a priori pas grand chose n’a changé depuis tout ce temps. Si ils nous la font a la Greque ou a la Chipriote ça reste sous contrôle, il faut vraiment qu’un domino pète.

Commenter