12 juin 2018 20

Target 2 pour les nuls et pour les super nuls, et Italexit

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

Quelques rappels et compléments s’imposent encore à propos de cette histoire de fous (mais édifiante) qu’est Target 2 et d’une façon générale de cet euro-système…

Comme je l’ai déjà écrit, quand des Italiens achètent des produits made in Germany, l’argent qui se trouvait sur leurs comptes bancaires (italiens) est transféré par différents intermédiaires pour arriver finalement à ceux de leurs fournisseurs allemands.
Il en est de même pour tout transfert d’argent d’Italie vers l’Allemagne, quelle qu’en soit la raison
.

C’est simple, tout est normal, tout le monde comprend.

Non ! Parce que les dirigeants de l’euro-système ont conçu une usine à gaz, c’est-à-dire un ensemble de réglementations absconses qui aboutissent à des situations qui sont en dehors de toute réalité et de toute logique économique, financière et monétaire.

Ces dirigeants ne sont pas élus. Ils sont nommés par d’autres dirigeants, politiques, donc incompétents (surtout en matière monétaire).
Pire : ils ne sont même pas contrôlés ! En effet, il n’existe aucun organisme pouvant sanctionner leurs décisions ni remettre en cause les réglementations qu’ils adoptent en toute liberté, sous prétexte que toute banque centrale doit être indépendante selon les principes de la séparation des pouvoirs tels qu’ils sont conçus à notre époque, enrichis par les développements du… monétarisme !

Ainsi, ils ont inventé ce système qui prétend que les Allemands, après avoir été payés (au niveau des fournisseurs), soient encore payés (au niveau de la Buba) par les Italiens !
Comme je l’ai déjà écrit, ils veulent non seulement le beurre, mais aussi l’argent du beurre, la crémière, sa fille et encore… que la Mannschaft gagne la coupe du monde !

La construction de l’euro-système est comparable au système économique qui a subsisté en URSS.
Ces deux systèmes sont le résultat des élucubrations sans fin d’apparatchiks qui forment une nomenklatura qui impose ses lois (léonines) à ses avantages, c’est-à-dire en s’appropriant la part du lion.

Target 2 n’est qu’un ensemble de données (en fait des statistiques) qui montre que l’euro-système est un aspirateur à richesses pompées par les pays qui ont les niveaux de productivité les plus élevés au détriment des pays les moins performants.

Comme le confirme l’étude de JPMorgan citée par ZeroHedge, non seulement les Italiens subissent les inconvénients de l’euro-système mais encore, ils auraient grandement avantage à récupérer leur souveraineté monétaire dans la mesure où leur balance des transactions courantes est positive depuis mars 2013, même avec un euro qui est surévalué pour eux.

70 % des électeurs italiens ont voté pour des partis qui ont en commun d’être opposés à cet euro-système mais ils ne comprennent pas clairement ces problèmes qui mettent en jeu des techniques qui leur sont peu familières mais que maitrisent fort bien Paolo Savona et d’autres.

Pour l’instant, Giovanni Tria, le ministre italien de l’Economie joue bien son rôle en affirmant clairement que les membres du gouvernement ne veulent pas sortir de l’euro-système, ce qui est indispensable pour… pouvoir le faire plus tard, à la mi-août par exemple.

Resteront alors les problèmes des dettes publiques avec quelques bonnes et mauvaises surprises et surtout ceux des banques italiennes qui ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement ni les règles comptables qui auraient dû être adoptées de façon à enregistrer les prêts à leur juste valeur, c’est-à-dire en net (en brut diminué des prêts dits non performants).

Paolo Savona qui connait bien les banksters italiens pourra peut-être trouver les solutions qui permettront alors à l’Italexit d’être une réussite car rester dans l’euro-système est de toute façon létal à terme et une trahison vis-à-vis des électeurs comme l’a montré Alexis Tsipras.

Compte tenu de ces analyses, le plus drôle est d’en tirer les conséquences au niveau du futur bilan de la banque centrale italienne, la Banca d’Italia.

Les 437,6 milliards d’euros de dettes (rubrique 9) correspondant à Target 2 doivent donc être retirés du passif de la Banca d’Italia car c’est de l’argent (sous forme de dettes) qui n’existe pas en réalité,

Document 1 :

Comme tout bilan est par définition équilibré, le même montant doit être retiré dans les actifs au niveau des titres que ces dettes ont permis de financer (!), rubriques 7 et 8,

Document 2 :

Dès lors, le bilan de la Banca d’Italia donnerait une image plus fidèle de la réalité que le bilan publié actuellement… qui n’est d’ailleurs pas certifié par une grande agence reconnue internationalement.

Le plus amusant est que ces 450 milliards d’euros (environ) de dettes du Trésor italien seraient alors effacés d’un coup de baguette magique !

De toute façon, l’euro-système est un ensemble d’absurdités qui n’a aucun rapport avec la réalité, comme ce fut le cas avec l’URSS avant son effondrement car dans l’état actuel, il est évident que la Banca d’Italia n’a jamais eu ces 450 milliards d’euros pour financer l’achat des bons du Trésor qui se trouvent comptabilisés dans ses actifs.
Il en est de même au niveau de la BCE : les 2 700 milliards d’actifs sous forme de titres (en très grande partie de bons de Trésors) n’ont été payés que par une gigantesque cavalerie.

En supposant que Paolo Savona puisse profiter de l’Italexit pour remettre en ordre les comptes des banques italiennes, elles seraient alors amenées à récupérer les 142 milliards d’euros qu’elles y ont déposés, rubrique 2,

Document 3 :

Une partie des prêts accordés par la Banca d’Italia seraient alors effacés pour le même montant, rubrique 5,

Document 4 :

L’Europe, c’est le foutoir dixit le Donald qui n’a pas besoin d’en rajouter beaucoup pour faire éclater cet euro-système contre nature, ce qui obligera l’actuel €mpire germanique à récupérer des deutsche marks qui seront alors correctement réévalués, ce qui contribuera à diminuer le déficit de la balance commerciale des Etats-Unis.

Cerise sur le gâteau, l’€-crash plombera durablement les Européens, ce qui est un des objectifs du Donald.

Mots-clés: ,

20 réponses à “Target 2 pour les nuls et pour les super nuls, et Italexit”

  1. ratel dit :

    bonsoir.je n’ai pas encore lu le contenu de votre article que déjà vous me faites rire.Vous êtes doué pour trouver des titres accrocheurs et humoristiques…

  2. BA dit :

    Migrants : Rome refuse de recevoir des « leçons hypocrites » de Paris.

    Le gouvernement italien refuse de recevoir des « leçons hypocrites » de pays comme la France « ayant préféré détourner la tête » sur la question migratoire, a indiqué mardi la présidence du Conseil.

    « Les déclarations concernant le navire humanitaire Aquarius qui proviennent de la France sont surprenantes », selon cette note, qui souligne que « l’Italie ne peut accepter de leçons hypocrites de pays ayant préféré détourner la tête en matière d’immigration ».

    D’abord publié dans les médias italiens, mais non rendu officiellement public, le contenu de cette note a ensuite été confirmé à l’AFP par le Palais Chigi, le siège de la présidence du Conseil italien.

    https://www.romandie.com/news/Migrants-Rome-refuse-de-recevoir-des-le-ons-hypocrites-de-Paris/926919.rom

  3. milton dit :

    Super, je comprends !
    Donc je suis nul, mais content.
    Oui le Donald…je vois ;)

  4. Ratel dit :

    Ces 450 milliards de dettes de banca d italia ne seraient ils pas en grande partie dans les comptes de la deutch bank ? En cas de défaut des italiens les allemands pourraient aller au tapis.

    • Homer dit :

      La fin de l’euro, c’est une perte de 1000 milliards d’euros pour l’Allemagne.

    • milton dit :

      En gros avant il y avait l’étalon or. L’on devait adosser la valeur de la monnaie à l’étalon. Le problème est qu’ils ne pouvaient pas facilement faire de la croissance monétaire. Donc les Keynésiens ont décidé d’inventer la monnaie de singe. Dans le cas de la BCE (si je comprends), elle profite de son statut pour fabriquer de la fausse monnaie. Elle inonde le marché avec ces QE. Les banques faibles sont payées pour racheter des dettes pourries, puis reverse l’équivalent à la BCE. Cela gonfle les bilans et c’est exponentiel. Cela masque surtout les vrais désordres économiques des pigs.
      A priori les Allemands profitent de ce système car ils ont l’industrie, une bonne gestion économique et donc ils aspirent les k de l’Europe. Cela gène le Donald qui voudrait une Mercedes moins chère. Du coup il s’arrange à faire chuter les pigs pour l’avoir moitié prix.
      C’est ça ?

  5. polo dit :

    Les italiens vos se faire avoir comment des macaronis comment les grecs avec leur feta , le nouveau gouvernement italien doit être clair et dire un non direct à l’Europe et s’il le faut faire descendre les foules dans les rues ses comment ca que les choses bougerons

    • lau dit :

      Si on veux vraiment sortir de l’euro, il faut si prendre comme on le ferait pour une dévaluation d’une monnaie …

      On clame haut et fort, qu’il n’y a rien a craindre, rien ne va changer …on veut toujours rester dans l’euro, Blabla bla ….
      Et du jour au lendemain PAF !!! on claque la porte …

      Cela évite que le peut de capitaux qui reste dans le pays foute le camps entre temps …

  6. crouze dit :

    Excellent article ! Je suis un super nul :) , mais vous avez répondu clairement à un de mes commentaires précédents , et j’ai enfin compris le mécanisme de cette histoire de fous.

    Encore merci pour le précieux travail d’analyse que vous effectuez.

  7. frexit dit :

    La FED va probablement remonter son taux de base de 25 points ce soir et va le faire passer de 1,75% à 2%
    Un pas de plus vers l’€-crash

  8. Nico dit :

    Ne croyez vous pas, qu’en cas d’Italexit, si le gouvernement Italien demande des annulation de dettes, ils serviront au grand public (qui ne connait rien), que l’Europe leurs fait grace de tout ou partie de ces 437.6 Milliards ( Target 2 ) et qu’il faudra pour les autres pays ‘Européen rembourser cette différence ?

    Comme ca, il taperont médiatiquement sur le mauvais gouvernement Italien et cela leur fera un prétexte
    pour nous trouver de nouvelles taxes à payer.

  9. abb dit :

    oat 2 an canada 1,97%
    oat 10 ans canada 2,31%
    ecart 0,34%
    vu le comportment de jutin tridouuuu, le canada va servir de plate forme de test sur l’inversion de la courbe des taux.
    Mais on voit qu’un pays comme le canada vit tres bien avec seulement 0,34% de spread. les usa sont a 0,41% et ca laisse de la marge pour passer l’année 2018.
    il ne se passera rien en 2018.

  10. BA dit :

    Crise diplomatique entre la France et l’Italie.

    Rome : le ministère italien des Affaires étrangères convoque l’ambassadeur de France.

    Le ministère italien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de France, mardi matin.  

    Emmanuel Macron a dénoncé lundi le « cynisme » de l’Italie, qui ne voulait pas laisser accoster l’Aquarius. Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, avait rétorqué que l’Italie n’a pas à recevoir de leçons « hypocrites » de la part de la France qui « tourne le dos dès qu’il s’agit d’immigration ».

    https://www.lci.fr/international/en-direct-migrants-de-l-aquarius-le-bateau-prend-la-route-de-l-espagne-2090196.html

  11. Ratel dit :

    Bonsoir.ma banque propose des trackers sur les bonds us ishare 1-3 ans. Qu’ adviennent les trackers si la banque fait défaut ? Merci

  12. frexit dit :

    Monsieur Chevallier, comme vous le dite à juste titre, la balance du commerce extérieur de l’Italie est excédentaire depuis plusieurs années (ex: en 2016 elle était excédentaire de +51,5 milliards d’euros pour l’Italie alors que pour la France elle était déficitaire de -48,1 millards d’euros).
    Le target 2 Italien est déficitaire (-450 Md€) alors que la balance du commerce extérieure Italien intra-UE est excédentaire depuis plusieurs années (ex: +16,1Md€ intra-UE en 2016).
    De cela, je tire la conclusion que le target 2 Italien négatif n’est pas imputable au commerce mais forcément à une importante fuite des capitaux !
    Etes vous d’accord avec mon raisonnement ?

    • jp-chevallier dit :

      Oui ! C’est (presque) très bien compris : cf. mon post / les super nuls…
      En fait, quand une balance des transactions courantes est excédentaire, la balance des capitaux est nécessairement déficitaire car la balance des paiements qui en est la somme est nécessairement équilibrée.

  13. AL2018 dit :

    Target 2 ne nous renseigne que sur les échanges intra-européens. Il faudrait un « Target monde » car nous n’avons qu’une vision très incomplète. Certes les Italiens ont collectivement de moins en moins d’euros (stockés chez eux en Italie) pour faire tourner leur économie… mais peut être reçoivent-ils des fonds de pays non résidents ?…

    Tout est simple mais complexe :)

    • milton dit :

      C’est juste une intuition, mais à part les pays Saoudiens, personne ne veut injecter dans l’Euro. D’ailleurs que font les Chinois ?
      Ils achètent les terres agricoles, les industries, etc… ils laissent l’€ de côté.
      L’EU est une belle affaire pour le reste du monde. Et finalement ça ne sera peut être pas pire de devenir musulman ou chinois ;)
      Perso, 1984 c’était juste pour rigoler et se faire peur durant ma jeunesse. Vivre dedans commence à me fatiguer. On ne peut pas lutter contre la gangrène communiste. Soit on s’y fait, soit on crève.

  14. milton dit :

    Pendant ce temps la France réforme pour avoir de plus en plus d’assistés. Ceux ci doivent couter le moins possible, voter et penser comme il faut. Il faudra qu’ils lisent des bonnes informations, évitent le porno, le jeu et les addictions. Surtout qu’ils roulent plus vite que les boites à flash.
    On controlera la population avec du big data, des drones, des hélicoptères. Enfin pour vous protéger du terrorisme et du travail au black, bercy aura accès directement à votre argent.
    Oh, mais wait, c’est pas le futur, ni le conditionnel, 1984 c’est maintenant.
    Préparez vous !

  15. Guy dit :

    Bonjour M. Chevallier,

    Comment puis-je m’éduquer économiquement selon les principes monétaristes que vous exposez lorsque l’on aucune formation dans ce domaine? Un guide pour les débutants. Votre raisonnement semble juste, mais je n’arrive pas à tout saisir. Par exemple l’histoire des spreads des taux et leurs influence. Pourquoi s’il dégringole vers 0 c’est pas bon? la supercherie du jeu comptable que vous évoquez, etc… Bref je suis très intéressé mais il me manque des bases.
    Quelles lectures conseillez-vous? merci

Commenter