10 juin 2018 12

Yield Spread 10y-2y et crise endo / exogène

Rédigé par dans la rubrique Etats-Unis :

L’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux des Notes à 2 ans, le Yield Spread 10y-2y est un excellent indicateur précurseur de la variation de l’activité économique qui permet d’anticiper les phases de crises et celles de forte croissance,

Document 1 :

En effet, quand la croissance est supérieure à son potentiel optimal à cause d’une création monétaire qui se développe, les capitaux sortent de l’obligataire public pour se porter sur les actions plus rémunératrices, ce qui fait monter les rendements des Notes à 10 ans à 4 % et même à 5 %.
Et en même temps (comme dirait l’Autre) les membres du FOMC relèvent le taux de base de la Fed pour mettre fin à ces dérives, les taux courts (le Bill à 3 mois et les Notes à 2 ans) suivant ce mouvement, pour rejoindre et même dépasser le niveau des taux longs.

C’est ce qui s’est produit de 2002 à 2007,

Document 2 :

Une fois en position de force, les autorités américaines ont fait éclater la bulle monétaire produite par les banksters qui ne respectaient plus les règles prudentielles d’endettement, l’inversion de la courbe des taux produisant en même temps une chute de l’activité économique.
Ce fut alors ce que les Américains appellent la Grande Récession.

Les fondamentaux rétablis, la croissance américaine pouvait repartir sur des bases saines.
Pour rappel : l’argent sain est le premier pilier des Reaganomics, dixit Arthur, Laffer.

Le Yield Spread 10y-2y aurait dû rester en position haute après 2010 mais il a lourdement chuté en août-septembre 2011 à cause de l’€-crise, c’est-à-dire d’un événement exogène (en dehors des Etats-Unis).

La nomenklatura euro-zonarde a mis en place un plan portant sur des centaines de milliards d’euros pour que l’euro-système n’éclate pas, ce qui a eu pour effet collatéral de faire remonter le Yield Spread 10y-2y au début de l’année 2013.

Par la suite, comme les causes de l’€-crise n’ont pas été résolues, ce Yield Spread 10y-2y a logiquement continué à baisser, mais en étant sauvé une première fois par les membres du FOMC lors de leur réunion du 28 avril 2015 et, involontairement par l’élection (surprise pour les investisseurs) du Donald.

Enfin, la courbe du Yield Spread 10y-2y a continué à baisser logiquement sur sa tendance longue et s’approchant du zéro.
Il a atteint la barre critique et symbolique des 50 points de base début décembre 2017
.

Depuis cette date, le Yield Spread 10y-2y fluctue aux alentours de cette barre critique des 50 points de base, en baissant légèrement alors que logiquement il devrait continuer à baisser nettement et même à chuter violemment puisque l’€-crash se rapproche dangereusement,

Document 3 :

La raison de cette anomalie est simple : les titulaires de capitaux les placent non seulement sur les Notes à 10 ans mais aussi sur les Notes à 2 ans qui évoluent donc en parallèle,

Document 4 :

En effet, qu’elles soient à 10 ans ou à 2 ans, ces Notes sont un excellent refuge pour les capitaux libres recherchant un refuge rémunérateur en cas de baisse prononcée de tous les actifs.

L’évolution du Yield Spread 10y-2y est donc un excellent indicateur précurseur de la variation de l’activité économique qui permet d’anticiper les phases de crises et celles de forte croissance lorsque les causes de ses variations sont endogènes, c’est à dire propres aux Etats-Unis mais à partir d’un certain moment il ne l’est plus lorsque les causes de ces variations sont exogènes, c’est-à-dire hors des Etats-Unis.

Dans ce dernier cas, les investisseurs, surtout européens ont intérêt à placer leurs capitaux disponibles sur ces Notes du fait qu’ils sont doublement gagnants : d’abord par le renforcement du dollar (USD) par rapport à l’euro et en même temps (…) par la hausse des prix des contrats correspondant à la baisse des rendements de ces Notes.

La palme d’or de l’idiot utile pourrait être attribuée au Président de la République italienne qui a provoqué une répétition générale de ce que sera l’€-crash car il est maintenant bien clair que cette stratégie sera la seule qui sera gagnante.

Pour rappel, comme je l’ai déjà écrit, il est possible de placer son capital disponible en fonds répliquant les marchés de ces Notes.

Exemples de tels fonds :
iShares 1-3 Year Treasury Bond (SHY)
iShares 7-10 Year Treasury Bond (IEF)
iShares 20+ Year Treasury Bond (TLT)

Toutes les autres solutions pour se prémunir de l’€-crash sont perdantes.
Un tel €-crash aura des conséquences dramatiques mais c’est aussi une opportunité de gains, à condition de bien spéculer, c’est-à-dire de voir loin et juste en analysant correctement les indicateurs dans le cadre d’un monétarisme bien compris…

Tout est simple.

Complément au 11 juin : une dépêche AFP fait état du mystère concernant la courbe des taux aux US qui ne réagit plus normalement !
Manifestement, les auteurs et les personnes citées dans cette dépêche ne connaissent pas mes analyses

Cliquer ici pour lire cette dépêche.

Mots-clés: ,

12 réponses à “Yield Spread 10y-2y et crise endo / exogène”

  1. milton dit :

    Oui ça a du sens. C’est un fait indubitable. Fact is fact.

    Je me demande quand même (j’insiste), comment Milton va fabriquer son crayon jaune uniquement aux USA sans utiliser le reste du monde.

    Si les USA siphonnent l’argent du monde (c’est pas leur première fois), ils devreront bien le réinvestir dans le monde après ?
    J’ai du mal à comprendre la technique trump. Veut il faire un coup financier ? Je le connais joueur et entrepreneur, j’ai l’impression qu’il se paye la gueule du monde.

    Encore une fois, je ne le blame pas. Je redis qu’il n’est ni mieux, ni pire.

    Si par contre l’on peut en profiter…pourquoi se priver !!! 😉

  2. B.M dit :

    Bien vu pour la liste de ses 3 ETF US mais le TVIX me semble aussi pas mal car en cas de crash de l’ €uro les bourses vont baisser et pas un peu et comme vous l’avez dit il y aura une récession au US, en conséquence les actions US baisseront aussi. Le TVIX réplique avec un levier la volatilité du SP500 qui j’en suis sur explosera.

  3. Ratel dit :

    Bonjour j ai le i share considéré comme un tracker ETF. Est ce normal

  4. milton dit :

    Bonjour, avez vous plus de précisions sur les 3 fonds ?
    Comment demander cela à son banquier ?
    Merci d’avance

  5. B.M dit :

    il faut un compte titres et la banque doit vous ouvrir un sous compte en USD.

    • milton dit :

      2011 !
      Je commençais juste à lire (et à essayer de comprendre) les libéraux.
      Ça m’a l’air complexe. J’aime pas ça du tout.
      C’est ultra technique avec des personnes méga-doués.
      Rien de plus frais ?

      • jeanluc dit :

        L’interet avec Interactive Broker ,c’est d’ouvrir un compte en devise dollar et pas un sous compte du compte euro.Ainsi ,on conserve la valeur au retrait de l’argent alors que sur un sous compte ,on repasse en euro au moment du retrait .
        JL

  6. B.M dit :

    Chaque sous compte a son propre RIB donc non normalement c’est mème fait pour recevoir et émettre des virements en devises et éviter de payer des frais de change, il est est mème possible d’avoir un chéquier sur ce type de compte. IBKR oui mais leurs plateforme n’est pas suser friendly et il y a des frais pour inactivité entre autre. De plus débrouiller-vous pour pour les impôts car pas de IFU.

    Mais si vous avez 50 ou 100k $ de coté et que vous investissez régulièrement oui IBKR est bien.

    https://www.interactivebrokers.com/fr/index.php?f=6780

  7. manu dit :

    Pour les 3 ETF cités, on a eu une hausse du cours sur 10 jours.(cout terme).
    Par contre, sauf erreur de ma part, leur cours pourrait être orientés à la baisse à MTerme avec les hausses des taux prévues par la FED. (hausse des rendements des notes). Faut jeter un coup d’oeil aux courbes en UT hebdo.

    Peut-être simplement un compte en $, ou un FCP de trésorerie en $ ???

Commenter