27 juillet 2018 20

Agrégats monétaires de la zone euro pour les anciens nuls (juin 2018)

Rédigé par dans la rubrique Europe :

Actualisation de mon analyse des agrégats monétaires de la zone euro pour les anciens nuls (qui ont maintenant assimilé ces concepts) à la fin juin 2018…

Une seule monnaie, l’euro, pour 19 pays indépendants et souverains ayant des niveaux et des gains de productivité différents les uns des autres est impensable, inimaginable, inconcevable… et pourtant, ça existe, encore…

L’une des conséquences majeures d’une telle ineptie est une monumentale création monétaire qui se trouve plus précisément dans l’agrégat M1 qui se monte à 43,5 % du PIB annuel de la zone alors que ce ratio n’est que de 13 % aux Etats-Unis (en excluant les dollars qui se trouvent hors du territoire),

Document 1 :

Il faut bien remarquer qu’avant l’adoption de cette monnaie contre nature qu’est l’euro, M1 était de l’ordre de 17 % du PIB, comme aux Etats-Unis.
Tout a dégénéré dans l’ensemble de la zone à partir du moment où l’euro y a été adopté.

Pour rappel, l’agrégat monétaire M1 est constitué des billets en circulation et des dépôts à vue (alias les comptes courants bancaires) pour les seuls particuliers, en excluant les disponibilités des entreprises, ce que n’ont toujours pas compris les nuls de la Banque de France ni les super nuls de la BCE qui s’obstinent à tout mélanger parce qu’ils n’ont aucune culture monétariste.

M1 se monte à 5 000 milliards d’euros alors que le total de cet agrégat devrait se situer aux alentours de 1 500 milliards, ce qui correspond à une création monétaire de 3 500 milliards qui circulent donc dans la zone alors qu’ils ne devraient pas y être !

Document 2 :

Le pire est que la situation s’aggrave de mois en mois : M1 a augmenté de 65 milliards d’euros fin juin par rapport au mois précédent,

Document 3 :

L’essentiel de la création monétaire provient des dépôts des malheureux Euro-zonards sur leurs comptes courants qui se montent à plus du tiers du PIB alors que ce ratio n’est que de 8 % aux Etats-Unis !

Document 4 :

La création monétaire dans la zone ne provient pas dramatiquement de la fameuse planche à billets comme en Allemagne pendant les années 20.
Les billets en circulation ne représentent que 10 % du PIB de la zone alors que ce ratio devrait être de l’ordre de 5 %.

Toutefois, la moitié des billets en circulation, soit pour 1 133 milliards ne devrait pas y être, ce qui signifie que la planche à billets a imprimé pour 560 milliards qui ne devraient pas être dans les portefeuilles des Euro-zonards,

Document 5 :

Le plus grave est bien entendu que 3 866 milliards d’euros se trouvent sur les comptes courants des Euro-zonards alors qu’ils ne devraient y en avoir que 920 milliards, ce qui fait une création monétaire de… 2 946 milliards sur ce seul poste !

Une création monétaire importante s’est développée aux Etats-Unis au début des années 2000, mais dans l’agrégat M3-M2 et les autorités ont pris des mesures drastiques dès qu’elles ont pu le faire pour faire éclater cette bulle, ce qui a provoqué ce que les Américains appellent la Grande Dépression.
Une telle création monétaire a encore lieu dans cet agrégat M3-M2 du fait que les banques de la zone ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement, ce qui a certainement aussi des incidences dans cette création monétaire en M1.

Cependant, il est (plus que) probable que les aides dites sociales massives (la redistribution socialiste) soient la cause d’une grande partie de cette création monétaire en M1.
Dans l’état actuel des connaissances, il n’est pas possible d’élucider plus précisément toutes les causes de cette création monétaire, ce qui n’est pas préoccupant car l’essentiel est de bien identifier ce problème… ce que je suis le seul à faire, à ma connaissance du moins.

Cette création monétaire gigantesque en M1 dans la zone a pour effet de diminuer la croissance du PIB réel
, avec pour conséquences en particulier un chômage important, car l’argent circule peu, ou pas rapidement, ce qui est un phénomène que personne ne comprend en dehors des (très rares) monétaristes…
Pour rappel, la circulation monétaire est l’inverse de ce ratio des agrégats monétaires sur le PIB.

La masse monétaire M3 de la zone dépasse le montant du PIB annuel alors que le maximum à ne pas dépasser est de 78 % de ce PIB,

Document 6 :

Là aussi, il faut bien remarquer que M3 représentait moins de 70 % du PIB avant l’adoption de l’euro.
L’existence des monnaies nationales permettait de maintenir l’argent sain dans chaque pays, ce qui n’est plus le cas depuis 20 ans.

Au total, M3 se monte à 12 134 milliards d’euros alors que cet agrégat devrait être de l’ordre de 9 000 milliards. La bulle monétaire globale est donc de… 3 167 milliards, ce qui est considérable,

Document 7 :

A titre indicatif, la bulle monétaire qui s’est développée dans l’agrégat M3-M2 dans la zone à l’instar de celle qui s’est produite aux Etats-Unis n’a été que de… 2 000 milliards d’euros !

Document 8 :

Pour faire éclater cette bulle monétaire dans la zone, il faudrait prendre des mesures qui auraient des conséquences encore plus dommageables que celles qui se sont produites aux Etats-Unis lors de la Grande Récession !

La répartition relative des agrégats monétaires tels qu’ils ressortent des chiffres publiés par les Marioles de la BCE montre que l’agrégat M2-M1 qui était dans les normes (40 % du PIB) avant l’adoption de l’euro est redescendu à 35 % car les malheureux Euro-zonards ne peuvent plus épargner normalement,

Document 9 :

Pour rappel, l’agrégat M2-M1 correspond aux dépôts a priori dans les caisses d’épargne, c’est-à-dire à des placements d’épargne récupérable sans préavis.

M3-M2 correspond à la trésorerie globale des entreprises (à leurs dépôts en compte courant, c’est-à-dire à leurs disponibilités).
A priori, les chiffres de cet agrégat ne doivent pas donner une image fidèle de la réalité car beaucoup de gestionnaires de trésoreries d’entreprises placent une grande parte de leurs disponibilités hors de la zone euro, en particulier en Suisse de façon à bénéficier de bons francs helvètes après un €-crash bien anticipé.

Tout est simple.
Les malheureux Euro-zonards ne vont pas tarder à se prendre une gigantesque baffe sans avoir su d’où elle venait !
Le manque de culture monétariste est létal.

Pour rappel : l’argent sain est le premier pilier des Reaganomics dixit Arthur, Laffer.

Cliquer ici pour lire mon article précédent à ce sujet qui donne des explications complémentaires qu’il faut connaitre et que je ne reprends pas ici.
Cliquer ici pour accéder aux chiffres des agrégats monétaires publiés par la BCE.
Cliquer ici pour lire mon article sur le jugement de la 17° Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris jugeant nuls la Banque de France et son gouverneur.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

20 réponses à “Agrégats monétaires de la zone euro pour les anciens nuls (juin 2018)”

  1. Nico dit :

    Bonjour Jean pierre,

    Es ce qu’a cause des taux bas depuis 10 ans, M1 augmente et M2-M1 baisse, car les gens sortent aussi leurs épargne et les gardent en cash ou investissent dans l’or ou bien les placent ailleurs ? Ce qui accentué cette tendance ?

  2. Nico dit :

    Dans quel catégorie peu on mettre les placement financier ou placement en bon du trésor ?

  3. Clément dit :

    « M1 se monte à 5 000 milliards d’euros alors que le total de cet agrégat devrait se situer aux alentours de 1 500 milliards, ce qui correspond à une création monétaire de 3 500 milliards qui circulent donc dans la zone alors qu’ils ne devraient pas y être ! »

    « Cette création monétaire gigantesque en M1 dans la zone a pour effet de diminuer la croissance du PIB réel, avec pour conséquences en particulier un chômage important, car l’argent circule peu, ou pas rapidement »

    Les 3500 milliards en trop, ils circulent ou ils circulent pas ? ou peu ?
    Est-ce que c’est parce qu’ils ne circulent pas que l’inflation est « contrôlée » (entre guillemets car ils contrôlent rien en fait)?

  4. Alain dit :

    Mr CHEVALIER. Votre travail est important et régulier. Merci pour vos efforts pédagogiques. N’étant pas économiste, je ne peux discuter sur le fond. Par contre étant juriste, je sais ce qu’est une exception de nullité. En droit, c’est un argument que l’on soulève avant même d’évoquer le fond de l’affaire, et qui tend à voir annuler une pièce de la procédure ou, éventuellement, l’ensemble de la procédure en raison de la violation par l’une des parties d’une disposition essentielle du droit. Cela n’a rien à voir avec le fait qu’une personne soit nulle, c’est à dire totalement incompétente comme vous l’évoquer par un abus de langage vis à vis des membres de la BDF ou de la BCE, alors même que vos adversaires ont été déboutés par le jugement que vous rappelez régulièrement. Ce raccourci, pour dire les choses clairement, mais sans aucune agressivité est intellectuellement malhonnête et porte ombrage à votre travail.
    C’était ma modeste contribution. Bonne fin de journée à tout le monde.

  5. Benjamin dit :

    La BNS a également augmenter de façon déraisonnable sa masse monétaire. Par conséquent, le franc suisse ne sera pas épargné à la prochaine déflagration monétaire…

  6. Jack Benoit dit :

    Le commun des citoyens se trouvant en dessous du salaire médian estimé à 1800€, peut-il espérer ou doit il aller se pendre tout de suite , a-t’il une chance de survivre après ce cataclysme que vous nous annoncez certainement à juste raison depuis quelques années?
    Le plus important étant de pouvoir se nourrir ,….. ce n’est pas la fortune qui sauvera les gens du Titanic …!

  7. @Alain dit :

    A propos des « nuls de la banque de France », vous aurez relevé que JPC communique la décision en toute transparence, ce qui montre bien qu’il s’en amuse sans chercher à tromper.
    Pour aller dans son sens, on peut tout de même noter que la BF qui se fait débouter pour nullité de procédure alors qu’elle a des avocats à ne plus savoir qu’en faire, c’est cocasse.
    A noter également qu’il aurait été amusant qu’elle ne le soit pas (déboutée) et qu’elle ait eu alors à plaider au fond. Personnellement, je me dis que cette nullité est tombée fort opportunément pour elle, lui permettant d’une part de communiquer pour dire qu’elle attaquait, puis d’autre part et surtout de voir l’affaire close sans avoir à se justifier techniquement.
    Quand on y pense, et quand on repense au fait qu’elle est accompagnée par de bons juristes, on se dit que s’ils avaient voulu le faire exprès, il n’auraient pas fait autrement.
    JPC a raison, ils sont nuls, archi-nuls

  8. leydet dit :

    Bonjour Mr Chevallier,à la question de Benjamin ,vous répondez OUI.
    Merci de préciser oui le Franc Suisse ne sera pas épargné??
    Oui le Franc suisse sera épargné??
    Nous ne sommes pas forcément connectés à votre cerveau.
    Je vous demande pour la troisième fois si il est judicieux,d’investir dans
    la livre Anglaise??
    Une réponse de votre part me ferait plaisir.
    Je suis un artisan et donc pas un spécialiste.
    Je fais connaitre votre blog,merci de votre réponse
    Cordialement

    • calal dit :

      un moyen de proteger son capital ( pas de l’augmenter,juste limiter les pertes en cas de catastrophe) est de diversifier. un peu de dollar, un peu d’or,un peu de francs suisse.il est tres difficile de voir dans quelle direction ca va aller,quoique les explications de ce blog me convaiquent que le dollar et les us font ce qu’il faut pour rester les meilleurs ou plutot pour continuer a aller dans la bonne direction. ce qui ne semble pas etre notre cas puisqu’il semble que notre avenir c’est plus « shithole » qu’autre chose…

  9. Bertrand dit :

    Comment faire éclater ce pourrissement? Trump?italie?tous ont peur. Et la peur peut faire durer des décennies.

  10. Whool dit :

    Évidement les zamerloques sont au bord du gouffre avec une croissance qui va dépasser les 4% (4,1 pour l’instant) avec une correction de plus de mille milliards au dernier trimestre.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-07-27/q2-gdp-comes-41-highest-2014-misses-terrific-expectations

    Et par chez nous, tout va de mieux en mieux avec un retour à la normal d’une croissance de 0,2 % ( 2% de prévision !!!) et un pouvoir d’achat en chute libre. (sans blagues !)

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=4&v=wvwkZ12rb30

    Heureusement que ce gouvernement est archi-super-nul (champion du monde en foot ou art) et fier de l’être, digne successeur du Hollandouille en plus mieux, pas besoin d’oppositions, il s’autoflingue.

    Ils y a ceux qui ont du dollar, et les autres…

    Personne ne comprend votre raisonnement, Mr Chevallier, sauf quand il est trop tard.

    Si j’us’su, je n’s’rais poa v’nu…

Commenter