12 août 2018 6

BBVA Bilbao 2° trimestre 2018

Rédigé par dans la rubrique Banques : Banques Européennes :

D’après le dernier bilan publié par la banque espagnole BBVA Bilbao…

Document 1 :

… et les données sur le montant de ses capitaux propres tangibles

Document 2 :

le leverage de cette banque est presque acceptable avec un ratio de 16,8 pour ce dernier trimestre

Document 3 :

BBVA Bilbao2017 Q42018 Q2
1 Assets689,414689,632
2 Equity52,40452,087
3 Deductions3,8794,968
4 Goodwill8,4648,373
5 Tangible eq40,06138,746
6 Liabilities649,353650,886
7 Leverage (µ)16,216,8
8 Core Tier 1 (%)6,26

Sommes en milliards d’euros.

Cependant, le rapport financier de BBVA expose très clairement son exposition au risque turc qui se montait fin juin à… 72,8 milliards d’euros !

Document 4 :

Dans ces conditions, il est compréhensible que même les Marioles de la BCE soient inquiets…

Cette règle prudentielle préconisée par ce bon vieux Greenspan est une norme… qui n’est pas toujours vérifiée mais uniquement dans ce sens, à savoir que les dirigeants d’une banque peuvent obtenir un bon leverage mais faire des erreurs.
Il faut toujours fouiner un peu dans les comptes pour trouver parfois quelque chose d’anormal.

Par contre, les dirigeants des banques qui ont un mauvais leverage sont toujours des banksters !

Cliquer ici pour accéder aux informations financières de cette banque.
Cliquer ici pour lire mon dernier article sur cette banque pour le 3° trimestre 2014.

Mots-clés: , , , , , , ,

6 réponses à “BBVA Bilbao 2° trimestre 2018”

  1. Hervé dit :

    Mais êtes vous certains que le problème soit la dévaluation de la livre Turque ? Sur cela, les banques ont pu se protéger… Le problème ne serait-il pas plutôt que ceux qui ont pris ces prêts ne puissent pas les rembourser ?

  2. Bertrand dit :

    Ça chauffe si Mr Chevallier envoie des billets à répétition.

  3. BROURI dit :

    Rien ne dit clairement que 72,8 est une exposition à la Turquie ?
    Il semble que ce soit le total des actifs de la banque.

  4. Hervé dit :

    https://www.zerohedge.com/news/2018-08-12/going-cold-turkey-whos-going-be-buying-lira-monday

    Le problème est bien la dette libellé en euro et dollars qui ne sera pas remboursée.
    Le problème est donc de savoir qui a émis les CDS… à 50% ce sont des banques américaines et anglaises…

  5. knavo dit :

    Guy béart : Que celui qui a dit la vérité , qu’il soit exécuté !
    Comme pour Jovanovic qui se fait interdire et censurer partout, je crains fortement que votre site fasse de plus en plus l’objet d’attaques en règle, ce qui justifierait amplement la justesse de vos analyses et justement comme je l’ai remarqué tout à l’heure en ayant l’impossibilité de se connecter, c’est la confirmation que la situation est extrêmement grave, sinon ils ne vous aient pas ciblé. Ils ne sont pas futés d’ailleurs , ils donnent de l’eau à votre moulin.
    Vous allez voir que ceux qui donnent de bonnes informations seront suspectés et coupable de pronostiquer des faillites et d’ entraîner les investisseurs à quitter les banques proche du crash !
    Ne pas donner de conseils, juste des chiffres, aux lecteurs de juger. S’ils sont nuls après tout qu’ils le restent !

  6. Anonyme dit :

    Bonjour,
    Monsieur Gave avait écrit un billet sur la Turquie récemment:
    http://institutdeslibertes.org/retour-sur-la-turquie-2/

    Pensez-vous que le problème Unicredit est assez important pour faire sauter la barraque? 😉

Commenter