10 août 2018 22

Les turqueries du Donald et BNP-Paribas…

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques françaises

Le Donald est toujours fidèle à lui-même en tant que grand champion du billard à trois bandes qui donne des coups de pied dans toutes les fourmilières qui se présentent…

En attaquant la Turquie du musulman fanatique Erdogan il atteint par ricochet les banksters de la zone dont ceux de BNP-Paribas sur laquelle ils avaient une exposition de… 30 milliards d’euros au 31 décembre 2017 !

Document 1 :

Suite, document 2 :

Avec une perte de plus du tiers de la livre turque par rapport à l’euro, les pertes des banksters de BNP-Paribas sur le risque turc sont donc a priori supérieures à… 10 milliards d’euros, ce qui inquiète même les Marioles de la BCE !

Les documents fournis par les banksters de BNP-Paribas pour la fin du 2° trimestre ne donnent aucune information sur le risque turc !
Bravo les artistes !

Ces banksters de BNP-Paribas n’avaient provisionné que… 172 millions d’euros sur ce risque turc !

Document 3 :

Une fois de plus : bravo les artistes !

En corrigeant les chiffres permettant de calculer le multiple d’endettement de BNP-Paribas, cf. mon analyse du 5 août (lien ci-dessous), le leverage réel bondit à 42,56 battant largement les plusses pires de la zone, à savoir les mécanos de la Générale et les surdoués de Deutsche Bank,

Document 4 :

BNP Paribas2018 Q2 efv2018 Q2 n
1 Assets2 234,49564,3
2 Equity98,71198,711
3 Deductions39,02239,022
4 Goodwill8,3898,389
5 Tangible eq51,351,3
6 Liabilities2 183,19513
7 Leverage (µ)42,5610
8 Core Tier 1 (%)2,3510

Sommes en milliards d’euros.

Pour respecter les règles prudentielles d’endettement préconisées par ce bon vieux Greenspan (un leverage de 10 au maximum), les banksters de BNP-Paribas devraient céder… 1 670 milliards d’actifs !

Après l’ardoise de 9 milliards de dollars, les banksters de BNP-Paribas sont vraiment les champions du monde des pires banquiers.
Après le foot, c’est une très grande victoire.

Cliquer ici pour voir le document de référence des banksters de BNP-Paribas pour l’exercice 2017.
Cliquer ici pour voir mon article précédent (du 5 août) sur les banksters de BNP-Paribas.

22 réponses à “Les turqueries du Donald et BNP-Paribas…”

  1. Feelgood dit :

    Couverture du risque turc par la BNP à ce stade :
    172/29749 = 0.58%

  2. Espagnoux dit :

    Bien vu, et vu les liens entre l’Allemagne de Merkel et les turcs, il n’est pas impossible que la situation soit pire..pour la deutsche bank !

  3. Nico dit :

    - 2,60% sur le 10 ans US
    et
    - 1.99% sur le 2 ans US

    C’est la première fois que je vois ca sur une journée depuis que je vous lis !!!! ( surtout avec des taux vers les 2.8 % )

    taux à 21h00 France

  4. fraistival dit :

    Pour une fois c’est comme à la manoeuvre. L’Europe est aussi face à ses failles et ses dérives. Les technocrates incompétents qui ont pris le pouvoir vont maintenant nous servir la soupe à la grimace.
    Merci d’avoir fait un si bon travail, que je relaie dans le cadre de mes modestes activités depuis quelques années.

  5. Macumba dit :

    Bonjour,
    La situation économique de la Turquie n’est pas brillante : inflation à 12%, dette publique, effondrement de la livre, recettes touristiques en bernes…etc
    Mais le plus inquiétant semble est la situation politique du pays : Arrestation de 60 milles opposants qui attendent d’êtres jugés, licenciement de 150 mille fonctionnaires, de nombreux intellectuels ( écrivains, journalistes ..) qui quittent le pays, répression dans les conflits sociaux, censure..
    Tout cela pour dire, que ce n’est pas très intelligent de prêter de l’argent à un régime aussi répressif.
    Bonne journée.

  6. Hervé dit :

    Trump joue peut-être au billard… .mais c’est un jeu qui ne voit que le prochain coup à jouer. C’est le manque de finesse des américains. La Russie, la Chine, l’Iran et la Turquie jouent aux échecs… Les américains gagnent des batailles, comme l’a fait Napoléon, les autres gagnent les guerres. L’Europe est le dommage collatéral.

    • michel dit :

      La Turquie est très mal en point indépendamment de Trump.
      L’Iran aussi.
      La Russie s’en sort grace à sa capacité de ressources naturelles
      La Chine ne tient qu’à un fil et du fait de son totalitarisme
      Une IA a battu le meilleur joueur d’echec et le meilleur joueur de GO
      MAGA n’est pas qu’un concept électoral.
      Trump est bien plus fin
      Quant aux Usa , le Dollar est leur meilleur arme
      Nous verrons dans quelques mois qui sont les gagnants et les perdants du chamboulement actuel
      Rappelez moi les guerres gagnées par l’Iran La turquie ou la Chine?
      Quant à la Russie, elle a gagné la 2d guerre mondiale au prix de 20 millions de morts sous Staline

      • Hervé dit :

        Nous verrons dans quelques années…

        Trump a déplacé la guerre (la vraie) qui est gagné par la Russie, la Chine et l’Iran (présents tous les trois en Syrie) pour en faire une guerre économique. Il s’agit de savoir qui va dominer du monde (la nouvelle route de la soie). Il semble bien avoir gagné une bataille qui ne vient que de commencer. La Turquie n’avait pas besoin de Trump pour s’effondrer d’un point de vue économique, ce qui l’aurait mis hors jeu pour quelques années. En la poussant à la faute, il peut la fait basculer définitivement dans l’autre camp…. Il signe ainsi la fin de la domination US sur le monde. A court terme, les USA ne s’en porteront pas plus mal, mais ses alliés (l’Europe principalement, car il n’y en a plus beaucoup) vont devoir choisir leur camp. A long terme (quelques décennies), cela semble signer la fin de l’empire US (ce qui n’est peut-être pas plus mal, s’il n’est pas remplacé par un autre). Mais à court terme, pour l’Europe, cela ne peut que mal se terminer.

        • jp-chevallier dit :

          la fin de l’empire US… oui, bien sûr, comme toujours, l’Amérique est au bord du gouffre et les Américaines n’ont plus rien à se mettre sur le dos !

          • Hervé dit :

            L’empire US c’est la domination mondiale, ce n’est pas la fin des USA… Vous savez les machins que les américains se permettaient de balancer partout dans le monde que l’on appelle des bombes… Ce n’est pas seulement pour le plaisir de tuer gens qui ne pensent pas comme vous, que le libéralisme est le Dieu qui va sauver le monde… c’est pour préserver l’empire. Par ailleurs, la fin de l’empire britannique n’a pas été la fin du royaume uni. C’est peut-être à terme la fin de l’hégémonie du Dollars, mais avant d’en arriver là, de l’eau aura coulé sous les ponts. De même que la fin de l’euro n’est pas pour demain… même s’il devrait prendre une bonne claque dans les prochains mois.

    • milton dit :

      Billard Américain, donc y a des trous ! Et des fois des bonnes boules tombent avec les mauvaises. Notre monde est devenu communiste de toute façon, y a que des boules rouges.

  7. Bertrand dit :

    On vous attends entre le 11 et le 15/8,,,,,,???????

  8. GMRB dit :

    @ Michel

    La dernière fois que l’Iran a été en guerre c’est suite à l’agression de l’Irak (1980 -1988).
    Résultat match nul au final.
    https://pbs.twimg.com/media/DkBp6HiW0AUHwlf.jpg:large

    • Hervé dit :

      Ce n’est pas match nul, l’enjeu était d’éjecter les USA… Il ne s’agit pas seulement de compter le nombre de morts. Les USA ont gagné toutes leur bataille, alors que la seule guerre qu’ils ont gagné est celle qui leur a permis de dominer l’Europe. Toutes les autres ont été perdues…

  9. milton dit :

    J-4 ;)
    Yeah !
    Ça va roxxer

    • Hervé dit :

      Les banques US le sont…

      La question est de savoir ce que va faire Ergodan… Appeler le FMI à la rescousse pour que les prêts (en $ et en €) puissent être renégociés ou remboursés… cette option est mal en point, mais qui sait ? Ou alors laisser tomber l’Europe et les US et se tourner vers la Chine, l’Iran et la Russie… pour reconstruire l’économie Turque à long terme. Dans le premier cas, qui a émis des CDS sur la dette Turque :-) ? Mais dans tous les cas, que vont devenir les millions de réfugiés parqués en Turquie ? Une option pour l’Europe est de sauver la Turquie… qui devra faire ce qu’elle n’a pas voulu faire pour la Grèce.

  10. knavo dit :

    Unicrédit, Bbva ? ,… si BNP est si exposé, la BCE va déposer son bilan. Snif !

    Rothchild qui pleure, Draghi qui sert les dents et l’ Italie en embuscade. Si l’on s’en sort ce ne sera pas avec des bidouillages de comptes. Comme dit Delamarche Game over !.
    .
    Qui aurait cru que le Donald aurait ouvert les hostilités sur la Turquie, l’ Italie était pourtant potentiellement le facteur déclencheur !
    Bridgewater a misé 22 milliards contre les banques européennes. On attend la suite.

  11. Macumba dit :

    Bonjour,
    Vu dans le Figaro de ce week-end. Crise financière en Turquie : La BCE serait préoccupée…
    Oh, lalà, en plein mois d’août, gâcher les vacances ! ..Ils nous agacent ces Turcs ..
    Bon dimanche et attention aux coups de soleil.

Commenter