4 septembre 2018 19

Agrégats monétaires de la France, juillet 2018

Rédigé par dans la rubrique France :

Pour rappel… Les nuls de la Banque de France ont acquis pour plus de… 550 milliards d’euros en bons du Trésor français (fin 2017) sans manifestement avoir eu les moyens de les payer ! … ce qu’ils ont fait grâce à une opération de pure cavalerie imposée par les Marioles de la BCE.
Comme on vit dans un monde de Bisounours, personne ne leur a demandé comment ils avaient trouvé l’argent pour payer ces 550 milliards d’euros !

L’adoption d’une monnaie unique dans des pays européens indépendants et souverains dont les niveaux et les gains de productivité sont différents (les uns des autres) est contraire à toute logique économique et plus particulièrement monétariste.
En conséquence, une création monétaire gigantesque létale à terme se développe partout dans la zone euro et en France en particulier.

Pour faire éclater une bulle du même type mais moins importante, les Américains ont dû prendre des mesures énergiques qui ont provoqué la Grande Récession mais l’argent y est redevenu sain.
L’arrimage du peso argentin au dollar des Etats-Unis constitue aussi une bonne antériorité qui s’est mal terminée car depuis 2001 une crise profonde y perdure.
L’Allemagne de l’entre-deux guerres constitue aussi une bonne antériorité qui s’est, elle aussi, mal terminée !

***

Contrairement aux Marioles de la BCE, les banques centrales nationales des pays membres de la zone euro (dont la Banque de France) ne distinguent pas les dépôts à vue des ménages des autres agents, ce qui ne permet pas de calculer leurs chiffres de M1 ni de M2.
Seuls les chiffres publiés de M3 au niveau de chaque nation peuvent être considérés comme fiables.

***

La masse monétaire M3 de la France se monte à 108,8 % du PIB annuel fin mars, derniers chiffres publiés, en tenant compte des billets imprimés par la fameuse planche !

Document 1 :

La masse monétaire M3 bondit clairement par rapport au PIB annuel depuis l’an 2000, c’est-à-dire depuis l’adoption de l’euro pour dépasser la limite maximale de 78 % du PIB (selon les normes) depuis le mois de juillet 2005 alors qu’avant 1987, la proportion de M3 par rapport au PIB était encore optimale dans les 60 %.

La situation actuelle est pire que celle qui prévalait lors de la faillite de la banque des frères Lehman !

En prolongeant la tendance de M3 à son niveau optimal du début des années 80, soit 60 % du PIB annuel, M3 devrait aurait dû se monter fin juillet à environ 1 400 milliards d’euros.
Le dépassement monétaire (par rapport à la situation antérieure à 1987) est donc de… 1 141 milliards soit… 49 % du PIB annuel !

Document 2 :

M3 devrait se monter à 1 823 milliards d’euros au maximum.
La bulle monétaire actuelle est donc de 720 milliards d’euros, ce qui correspond à 31 % du PIB
.

Les variations de M3 d’un mois sur l’autre sont importantes et la courbe de tendance (polynomiale d’ordre 5) montre une nette augmentation depuis quelques années,

Document 3 :

La planche à billets fonctionne à plein régime depuis l’adoption de l’euro !

Document 4 :

Inversement, la vitesse de circulation de la monnaie baisse : de 1,7 à des valeurs inférieures à 1 depuis le début de 2016 en s’accentuant,

Document 5 :

Pour l’instant, tout va bien !

Pour rappel : l’argent sain est le premier pilier des Reaganomics (dixit Arthur, Laffer) mais personne, à part un microcosme microscopique, ne comprend ces problèmes monétaristes.
Et pourtant, tout est simple disait Milton Friedman

Le général de Gaulle n’avait pas de culture monétariste mais il avait compris que les gens de la Banque de France n’étaient pas fiables, déjà à cette époque.
C’est la raison pour laquelle, pour les problèmes monétaires qui se posaient alors, il faisait confiance à un monétariste confirmé en son temps comme Jacques Rueff, et il avait raison !
Les Français et les hommes politiques font actuellement confiance aux gens de la Banque de France, et ils ont tort !

Cliquer ici pour accéder aux séries des agrégats monétaires publiées par la Banque de France.
Cliquer ici pour lire mon article précédent sur le même sujet.
Cliquer ici pour lire mon article confirmant que la Banque de France et son gouverneur ont été jugés nuls par la 17° Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

19 réponses à “Agrégats monétaires de la France, juillet 2018”

  1. milton dit :

    Sur bfm wc ils disaient que le poudré avait au cul:
    La finance, la justice, la défense.
    Ça plus un désaveu des fRançais.
    Ça va partir en cou… ce pays.
    Mais le poudré reste extrêmement intelligent. Pour cela j’ai du respect.
    Nous verrons bien !

  2. jm dit :

    Bonsoir M. Chevallier,
    « Inversement, la vitesse de circulation de la monnaie baisse : de 1,7 à des valeurs inférieures à 1 depuis le début de 2016 en s’accentuant, »
    Quand la vitesse de circulation baisse c’est très, très mauvais, surtout en dessous de 1. Ce qui peut aussi expliquait la faible croissance dans notre pays, mais pourquoi nous n’avons pas (encore) de problèmes ?

  3. Benoit C. dit :

    Jean-Pierre, une question technique sur le document 4 : à partir de 2002 ce sont j’imagine la valeur cumulée des billets émis par la BCE (ou seulement en circulation ?). Mais quid avant 2002 ? Quelle série utilisez-vous, la somme des valeurs des billets qui étaient en circulation dans chacun des pays de la zone euro ?

  4. WWSTONE dit :

    C’est possible d’ouvrir un sous compte en USD chez HSBC.
    Je l’ai fait et la conseillère m’a dit que c’était très courant dans leur clientèle.
    Pas de compte à l’étranger: on peut avoir un compte en USD en France, c’est du moins ce que j’ai compris.
    Il ne me reste plus qu’à déterminer quelle pourcentage de mes avoirs je devrais convertir en USD.
    Pas de frais de change non plus ce qui est mieux que d’acheter des USD dans un bureau de change.

    • josick dit :

      WWstone Merci pour l’info.

      Pas de frais de change OK mais à quel taux les conversions ? Au prix du marché interbancaire ?

      Je serais curieux de tester la voie Revolut… Je met des euros sur mon compte Revolut, je les convertis en dollars et je transfers ces dollars sur le sous compte USD chez HSBC

    • jp-chevallier dit :

      Oui, évidemment ! Tout client d’une bk en €Z peut ouvrir un compte en US$, mais le compte reste en €Z !
      Le problème est de mettre ses sous dans une bk aux US… J’ai une solution, post à venir…

      • Drtoc dit :

        On peut très bien ouvrir un compte titres chez interactive broker ou Lynx, mettre ses euros et les convertir en USD moyennenzt la commission d’environs 5€.
        Pas obligé d’etre Investi en titre. On peut rester en cash. Certains ETF sont dispo selon le type de compte ouvert.
        J’ai également un compte titre chez Bourse Direct et le cash dispo en plusieurs devises.
        Sur IB je suis à 60%investi et 40% cash USD et chez Bourse direct 20% titres et 80% Cash USD.

      • Pas compris dit :

        « J’ai une solution, post à venir… »

        Hâte de lire votre billet ! la protection de l’épargne taraude l’esprit de bon nombre de personnes, mon sentiment est qu’il faut aller voir du côté des petites banques familliales correctement gérées et avec des ratio de capitalisation et de liquidité très bons. On en trouve certainement dans la plupart des pays. Se pose la question de ce que décideront les autorités lorsqu’il faudra renflouer les big banques nationales. Les comptes en USD dans une petites banques de la zone euro seront-ils mis à contribution d’une manière ou d’une autre ? j’ai peur que oui…

  5. Homer dit :

    @ josick :

    Je suis chez Revolut (hébergé chez Lloyd’s) et la conversion d’une monnaie vers l’autre est « transparente », sans commission, au taux de change réel actualisé.

  6. zebulon dit :

    oui mais apparement les fonds placés chez IB (en Europe du moins) sont en fait chez Citigroup en Allemagne (eurozone). L’adresse d’IB pour l’Europe est elle, au Royaume Uni. Certains services (call center) sont à priori en Suisse.

  7. milton dit :

    Toujours sur bfm wc: ils essayent enfin de faire des débats et des analyses. Oula, mais attention, pas trop vite !
    L’angle socialo-marxiste reste préservé. Notre modèle sociale est tellement PARFAIT.
    Autre chose, à priori les fRançais aiment les impôts ?!
    Ah bon ? Ça doit être les gens qui n’en payent pas qui disent ça. Sinon il faut être SM avec un sercive public ausdi misérable et pathétique.
    Quoi d’autre ?
    Bah finalement led entreprises se tapperont le boulot de Bercy. Ainsi nos experts en suçage de pognon pourront jouer au golf.
    Cette histoire va mal se terminer.

  8. milton dit :

    Je m’apperçois que la taille de mon écran est devenu trop petite…ou alors il faudrait que je passe aux lunettes. Désolé 😉

  9. milton dit :

    Ou alors les « joueurs » pourront acheter du xmr par exemple 😉
    Dire merde aux banques, à l’Etat, et aux USA…sans oublier le FISC et ses cloportes qui y travaillent.
    En Iran le btc est à 24000…
    Il faudra bien un jour ou l’autre se décider. On reste dans un système qui nous vole ou je fais le choix d’être ma propre banque ?!

  10. Benoit dit :

    Bonjour,
    J’ai relu tous les articles des 2 dernières années sur les agrégats monétaires, ce qui m’a permis d’éclaircir certaines notions.
    En revanche je ne comprends pas l’augmentation de l’agrégat M1 si la planche à billets ne fonctionne pas à plein régime comme il est mentionné.
    Est-ce que les crédits (immo, conso, auto…) contribueraient à cette augmentation?
    C’est notion » d’argent non gagné » sur le M1 que je ne saisis pas.

    Merci d’avance!
    Benoit

  11. banville dit :

    si vous ouvrez un compte sur IB, votre argent sera réparti sur ces banques. quid du bilan de ces banques à part celles traitées ici:

    Branch Banking and Trust Company
    Bank of the West
    BMO Harris Bank, N.A.
    Citizens Bank, N.A.
    KeyBank National Association
    Standard Chartered Bank
    SunTrust Bank
    The Bank of Nova Scotia
    US Bank, N.A.
    Wells Fargo, N.A.

    La répartition de ces dépôts sur plusieurs banques dont la valeur d’investissement a été reconnue par les agences de notation nous permet de minimiser le risque de concentration que représenterait le choix d’un seul établissement financier. Ainsi, aucune banque ne possède plus de 5% des capitaux de la clientèle détenus par IB. Au mois de juin 2018, les dépôts d’IB étaient répartis dans les banques suivantes (IB se réserve le droit de mettre à jour cette liste à tout moment). Certaines de ces banques, qui sont des filiales ou des agences d’établissements financiers étrangers, sont soumises à la surveillance réglementaire de la Federal Reserve et de l’Office of the Controller of the Currency.

    Par contre en euro, banque de la zone mais je n’en sais pas + pour l’instant

  12. Henri dit :

    Que pensez-vous de la solution TransferWise ?
    Je suppose que pour IB , Lynx, Revolut, TransferWise, il faut déclarer le compte à l’administration fiscale FR avec le formulaire 3916 ?
    Merci d’avance de vos conseils

  13. ratel dit :

    que pensez vous de l’achat d etf ishare américains en dolars sur un compte titre d’une banque française ?

Commenter