3 septembre 2018 14

Agrégats monétaires de la zone euro (juillet 2018)

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

Actualisation de mon analyse des agrégats monétaires de la zone euro pour les anciens nuls qui ont assimilé ces concepts…

Une seule monnaie, l’euro, pour 19 pays indépendants et souverains ayant des niveaux et des gains de productivité différents les uns des autres est impensable, inimaginable, inconcevable… et pourtant, ça existe, encore

L’une des conséquences majeures d’une telle ineptie est une monumentale création monétaire qui se trouve plus précisément dans l’agrégat M1 qui se monte à 43,2 % du PIB annuel de la zone alors que ce ratio n’est que de 13 % aux Etats-Unis (en excluant les dollars qui se trouvent hors du territoire),

Document 1 :

Il faut bien remarquer qu’avant l’adoption de cette monnaie contre nature qu’est l’euro, M1 était de l’ordre de 17 % du PIB, comme aux Etats-Unis.
Tout a dégénéré dans l’ensemble de la zone à partir du moment où l’euro y a été adopté
.

Pour rappel, l’agrégat monétaire M1 est constitué des billets en circulation et des dépôts à vue (alias les comptes courants bancaires) pour les seuls particuliers, en excluant les disponibilités des entreprises, ce que n’ont toujours pas compris les nuls de la Banque de France ni les super nuls de la BCE qui s’obstinent à tout mélanger parce qu’ils n’ont aucune culture monétariste.

M1 se monte à 5 000 milliards d’euros alors que le total de cet agrégat devrait se situer aux alentours de 1 500 milliards, ce qui correspond à une création monétaire de 3 500 milliards qui circulent donc dans la zone alors qu’ils ne devraient pas y être !

Document 2 :

Cependant, en juillet dernier, la situation ne s’est pas aggravée par rapport aux mois précédents,

Document 3 :

L’essentiel de la création monétaire provient des dépôts des malheureux Euro-zonards sur leurs comptes courants qui se montent à plus du tiers du PIB alors que ce ratio n’est que de 8 % aux Etats-Unis !

Document 4 :

La création monétaire dans la zone ne provient pas dramatiquement de la fameuse planche à billets comme en Allemagne pendant les années 20.
Les billets en circulation ne représentent que 10 % du PIB de la zone alors que ce ratio devrait être de l’ordre de 5 %.

Toutefois, la moitié des billets en circulation, soit pour 1 136 milliards ne devrait pas y être, ce qui signifie que la planche à billets a imprimé pour… 559 milliards qui ne devraient pas être dans les portefeuilles des Euro-zonards,

Document 5 :

Le plus grave est bien entendu que 3 865 milliards d’euros se trouvent sur les comptes courants des Euro-zonards alors qu’ils ne devraient y en avoir que 920 milliards, ce qui fait une création monétaire de… 2 947 milliards sur ce seul poste !

Une création monétaire importante s’est développée aux Etats-Unis au début des années 2000, mais dans l’agrégat M3-M2 et les autorités ont pris des mesures drastiques dès qu’elles ont pu le faire pour faire éclater cette bulle, ce qui a provoqué ce que les Américains appellent la Grande Dépression.
Une telle création monétaire a encore lieu dans cet agrégat M3-M2 du fait que les banques de la zone ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement, ce qui a certainement aussi des incidences dans cette création monétaire en M1.

Cependant, il est (plus que) probable que les aides dites sociales massives (la redistribution socialiste) soient la cause d’une grande partie de cette création monétaire en M1.
Dans l’état actuel des connaissances, il n’est pas possible d’élucider plus précisément toutes les causes de cette création monétaire, ce qui n’est pas préoccupant car l’essentiel est de bien identifier ce problème… ce que je suis le seul à faire, à ma connaissance du moins.

Cette création monétaire gigantesque en M1 dans la zone a pour effet de diminuer la croissance du PIB réel, avec pour conséquences en particulier un chômage important, car l’argent circule peu, ou pas rapidement, ce qui est un phénomène que personne ne comprend en dehors des (très rares) monétaristes…
Pour rappel, la circulation monétaire est l’inverse de ce ratio des agrégats monétaires sur le PIB.

La masse monétaire M3 de la zone dépasse le montant du PIB annuel alors que le maximum à ne pas dépasser est de 78 % de ce PIB,

Document 6 :

Là aussi, il faut bien remarquer que M3 représentait moins de 70 % du PIB avant l’adoption de l’euro.
L’existence des monnaies nationales permettait de maintenir l’argent sain dans chaque pays, ce qui n’est plus le cas depuis 20 ans.

Au total, M3 se monte à 12 130 milliards d’euros alors que cet agrégat devrait être de l’ordre de 9 000 milliards. La bulle monétaire globale est donc de… 3 104 milliards, ce qui est considérable,

Document 7 :

A titre indicatif, la bulle monétaire qui s’est développée dans l’agrégat M3-M2 dans la zone à l’instar de celle qui s’est produite aux Etats-Unis n’a été que de… 2 000 milliards d’euros !

Document 8 :

Pour faire éclater cette bulle monétaire dans la zone, il faudrait prendre des mesures qui auraient des conséquences encore plus dommageables que celles qui se sont produites aux Etats-Unis lors de la Grande Récession !

La répartition relative des agrégats monétaires tels qu’ils ressortent des chiffres publiés par les Marioles de la BCE montre que l’agrégat M2-M1 qui était dans les normes (40 % du PIB) avant l’adoption de l’euro est redescendu à 35 % car les malheureux Euro-zonards ne peuvent plus épargner normalement,

Document 9 :

Pour rappel, l’agrégat M2-M1 correspond aux dépôts a priori dans les caisses d’épargne, c’est-à-dire à des placements d’épargne récupérable sans préavis.

M3-M2 correspond à la trésorerie globale des entreprises (à leurs dépôts en compte courant, c’est-à-dire à leurs disponibilités).

A priori, les chiffres de cet agrégat ne doivent pas donner une image fidèle de la réalité car beaucoup de gestionnaires de trésoreries d’entreprises placent une grande parte de leurs disponibilités hors de la zone euro, en particulier en Suisse (qui fait partie de la zone SEPA) de façon à bénéficier de bons francs helvètes après un €-crash bien anticipé.

Tout est simple.
Les malheureux Euro-zonards ne vont pas tarder à se prendre une gigantesque baffe sans avoir su d’où elle venait !
Le manque de culture monétariste est létal.

Pour rappel : l’argent sain est le premier pilier des Reaganomics dixit Arthur, Laffer.

Cliquer ici pour lire mon article précédent à ce sujet.
Cliquer ici pour lire mon article du mois d’avril à ce sujet qui donne des explications complémentaires qu’il faut connaitre et que je ne reprends pas ici.
Cliquer ici pour accéder aux chiffres des agrégats monétaires publiés par la BCE.
Cliquer ici pour lire mon article sur le jugement de la 17° Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris jugeant nuls la Banque de France et son gouverneur.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

14 réponses à “Agrégats monétaires de la zone euro (juillet 2018)”

  1. Edgar dit :

    Compte tenu d’un agrégat M1 de 30% supérieur à ce qu’il devrait être, peut-on en conclure que lorqu’on a un billet de 10 euros dans la poche, en réalité on en a que 7 en comparaison avec le pouvoir d’achat d’origine de la zone euro ?

  2. papy dit :

    Bonjour,
    le croisement de M1 et de M2-M1 n’est-il pas dû à la baisse des rendements de l’épargne ?

  3. Motus en Suisse dit :

    Merci pour vos analyses.

    Vu les niveaux où nous nous trouvons, et vu que jusque là ca va toujours… on peut penser que ca peut continuer encore longtemps….

    Vous écrivez dans d’autres billets que c’est la crise de l’Euro qui couve qui provoque le resserrement du spread 10y-2y et pas l’inverse.

    A votre avis, quel facteur déclenchant peut provoquer l’eclatement?
    ou à partir de quel niveau M1 a-t-on un risque d’éclatement spontanné?

    Merci pour vos éclaircissements

    • nobody dit :

      «  » on peut penser que ca peut continuer encore longtemps…. «  »"

      et c’est exactement ce qu’il va se passer. la nécessité de partir dans l’histoire à plus de 100 ans en arrière pour voir les trajectoires et réalisations ne démontrent qu’une chose. tout est dans les normes.

      il n’y aura jamais d’effondrement de la zone euro non plus, pour diverses raisons.

      les scénarios sont déjà écrits, les projections et prévisions couvrent un panel de possibilités dans lequel le réel est déjà totalement encré. il suffit de lire, de se documenter. tout est deja là. le réel est moins « fantasmagorique » que dans les écrits mais tout est là.

      les gens comme orlov et cie qui font dans du doom porn vivent d’une rente de peur des autres. écrire 2j par semaine depuis son bateau avec internet par satellite et un lien paetron.com pour recevoir de l’argent, c’est pas très survivaliste ni avoir l’esprit de résilience. tout n’est que fausseté, apparence, tromperie.
      et le monde se complet très bien dans cette mélasse parodique de la condition humaine.

      ca durera au delà que quiconque en vie sur cette planète. il reste tant encore à détruire…

  4. AL2018 dit :

    Un question pour M. Chevallier

    Comment expliquer les faiblesses de la plupart des devises par rapport à l’euro (avec une monnaie aussi pourrie?)

    Merci pour votre lumière!

  5. Benjamin dit :

    Il est étonnant que l’inflation ne soit pas en hausse compte tenu de cette création monétaire. Compte tenu des chiffres que vous avancez, à quelle inflation doit-on s’attendre selon vous lorsque la vitesse de circulation va augmenter (cf €crash), 10% 15% 20% ?
    Merci pour vos éclaircissements

  6. lau dit :

    Il y a un paramètre que je n’arrive pas encore à comprendre.
    Lorsque tout ce beau bordel va éclater, qu’il y aura de la dévaluation de monnaie dans tous les sens …

    j’aurais tendance à dire que l’on aura dans un premier temps une très forte récession en France qui coulera le peu d’entreprise qui reste.
    Suivie 6 mois après d’une hyper inflation vu qu’il n’y aura plus rien à vendre nul part … entraînant de nouveau des dévaluations à la chaîne …
    Est ce que je suis proche de la probable vérité ou à cote de la plaque ?

    Je sais bien que j’ai des lacune, mais je me soigne …

    Ps: il est intéressante de voir qu’en ce moment il y en a qui s’active de toute leur force pour maintenir le spread dans la zone de 0.2 avec un petit pic ( ou palier …).
    j’ai bien peur que ce soit le dernier pic avant la descente au enfers …

    • Benjamin dit :

      S’il n’y a plus rien à vendre, c’est plutôt une dévaluation à laquelle il faut s’attendre, du moins dans un premier temps.
      Puis selon moi dans un second temps la BCE afin d’endiguer un effondrement généralisé des prix, fera comme dans les années 2010, à savoir fonctionner la planche à billets qui par contre la effectivementment pourrait engendrer une hyperinflation.

    • nobody dit :

      «  » Il y a un paramètre que je n’arrive pas encore à comprendre.
      Lorsque tout ce beau bordel va éclater  »

      c’est ca que vous ne comprenez pas. ca n’éclatera pas. vous ne mesurez pas les enjeux et ce qu’est capable de faire le système. c’est un organisme complexe extraordinaire, multicellulaire, autophagique. par conception il ne peut pas mourir puisque il s’auto alimente en se bouffant lui même.

      une économie basée sur de la dette est infinie, puisqu’il n’y a pas de limite…. comme dirait JP, tout est simple…

      c’est qu’une histoire d’échelle, de plafond à relever, cf les usa tous les ans…

      et ca continue. et y a absolument aucune raison que ca s’arrête.

      on vous a mis dans la tête que ca va éclater en se basant sur des logiques thermodynamiques inemployées dans le système actuel. donc tant qu’on ignore la réalité physique et qu’on est sur du virtuel, y a absolument aucune raison que ca s’arrête… faudrait être vraiment con pour mettre de l’ordre dans un tel systeme où l’on peut générer du fric avec un simple écran tactile. y a que les cons comme vous et moi qui ne savent pas tirer leur épingle du jeu qui gueulent en criant à l’injustice.

      enfin moi j’ai arrêté de gueuler, ca sert à rien, les gens ne comprennent pas, n’ont jamais compris et ne comprendront jamais comment le monde fonctionne. c’est la raison essentielle de la situation actuelle. si ils comprenaient ne serait-ce que comment fonctionne une banque… je pense que certains établissements auraient brûlé depuis un moment. mais comme c’est encré dogmatiquement et génétiquement que c’est normal d’emprunter pour vivre et payer à crédit et que c’est le modèle et qu’on ne fait qu’user des mécanismes en cours, personne ne remettra le dogme en cause. et les trop hardis le paieront de leur vie pour atteinte au système qui se défendra, de toute manière.

      JP a été au tribunal pour qu’on le fasse taire, c’était la voix officielle… bientot y aura le petit message sur le par-brise… ou le contrôle fiscal inopiné, ou la panne de serveur, un compteur linky branché un peu trop vite… etc… l’humain est très créatif pour flinguer son semblable.

      comme je me plais à le dire depuis peu… y a encore tellement de choses à détruire.

  7. milton dit :

    Oui l’Euro a bien crée de l’inflation. Du jour où l’Euro est arrivé les choses visibles (café, pain, essence, cigarettes) ont augmenté en prix. Depuis cela ne fait que monter…
    Et en même temps les fruits de l’épargne baissent, les salaires stagnent, les impôts, taxes, lois augmentent.
    Si ces indicateurs ne réveillent pas le sens critique des fRançais c’est qu’ils vivent dans une dictature de la dette. Le CDI, l’emprunt pour la maison et des gosses à nourrir.
    L’état fRançais, loin d’être stupide, sait que l’humain est capable de grands sacrifices pour son pseudo rêve à crédit.
    Et voilà comment l’Euro joue en faveur des technocrates pour asservir toujours plus ces petits êtres chétifs et stupides qui continuent d’y croire.
    La sortie se fera les pieds en premier. Et les technocrates diront:
    Fallait pas y croire, vous êtes bêtes les gars…nous voulions juste vous aider.

  8. eric dit :

    Bonjour

    Pourquoi n’y a -t-il aucune inflation dans la zone euro si il y a une telle création monétaire ?
    Selon vous, quelles sont encore les monnaies fiables dans le monde ? Je n’en vois que quelques unes comme le $ AU, $NZ, $ CAN, Franc Suisse, Honf-Kong, Singapour et Couronne norvégienne. Or, à part le FS, elles ont toutes baissé de manière importante contre l’Euro. Apparemment donc, il n’y a personne qui sort vraiment de la zone euro. Tout le monde serait archi-nul ?
    Merci

    • nobody dit :

      bon oui, le moyen age c’est une phase de recouvrement, aujourd’hui tu visites bien ce qu’ils ont bati y a 1000 ans que je sache…. -_-

      y a pas d’effondrement en temps que tel, c’est une vue de l’esprit, c’est une rmeise en cause du standard de vie à l’instant de la mesure biaisé par la perspective du sondeur.

      quasi personne n’a conscience du temps long, vous vous cantonnez tous au temps humain de 50 à 70ans.

  9. milton dit :

    @nobody,
    Tu peux essayer sur toi ?!
     »
    il ne peut pas mourir puisque il s’auto alimente en se bouffant lui même. »

    Alors regardons l’histoire ?
    Rome ?
    Ou avant les incas, les arabes, une des plus grandes civilisations (ils nous laissent des bombes en héritage et des allouklebar)
    On voit que les pièces d’or se tranforment petit à petit en plomb. Puis la crise et la violence. Puis la reconstruction.
    Tout est simple en effet.

  10. G&S dit :

    « Cependant, il est (plus que) probable que les aides dites sociales massives (la redistribution socialiste) soient la cause d’une grande partie de cette création monétaire en M1. »

    Il fallait oser l’écrire celle-là !
    Surtout de la part d’un fonctionnaire :-)

Commenter