22 septembre 2018 6

Banques canadiennes, 2° trimestre 2018

Rédigé par dans la rubrique Banques : Autres :

Après l’étude des agrégats monétaires du Canada, l’analyse du leverage des grandes banques canadiennes s’impose…

TD Bank est devenue la plus grande banque du Canada par le total de ses actifs.
Comme les autres grandes banques canadiennes, elle est loin de respecter les règles prudentielles d’endettement préconisées par ce bon vieux Greenspan avec un leverage qui fluctue aux alentours de 22,

Document 1 :

TD Bank2017 Q32017 Q42018 Q12018 Q22018 Q3
1 Assets1 202,381 279,001 261,321 283,841 292,50
2 Equity72,18875,6776,694
3 Deductions3,2273,0673,287
4 Goodwill15,55816,16916,36
5 Tangible eq52,24653,75153,40356,43457,047
6 Liabilities1 150,141 225,241 207,911 227,401 235,46
7 Leverage (µ)2222,822,621,721,7
8 Core Tier 1 (%)4,54,44,44,64,6

Sommes en milliards de dollars canadiens.

Les banques canadiennes publient clairement les montants de leurs capitaux propres tangibles, ce qui permet de calculer leur leverage réel,

Document 2 :

La Banque Royale du Canada présente les mêmes caractéristiques que TD Bank,

Document 3 :

Royal Bk Canada2017 Q32017 Q42018 Q12018 Q22018 Q3
1 Assets1 201,051 212,851 276,281 274,781 292,37
2 Equity72,27473,82972,73675,42577,781
3 Deductions22,66622,25721,59122,14822,727
4 Goodwill
5 Tangible eq49,60851,57251,14553,27755,054
6 Liabilities1 151,441 161,281 225,131 221,501 237,32
7 Leverage (µ)23,222,52422,922,5
8 Core Tier 1 (%)4,34,44,24,44,4

Document 4 :

Document 5 :

Le total des actifs de la Banque de Montréal est inférieur à ceux de ces deux grandes banques ; son leverage fluctue aux alentours de 23,

Document 6 :

Bank Montreal2017 Q22017 Q32017 Q42018 Q12018 Q2
1 Assets718,943708,617709,58727,909743,569
2 Equity
3 Deductions
4 Goodwill
5 Tangible eq30,55529,60430,63330,16530,793
6 Liabilities688,388679,013678,947697,744712,776
7 Leverage (µ)22,522,922,223,123,1
8 Core Tier 1 (%)4,44,44,54,34,3

Au total, ces trois banques auraient dû céder 1 757 milliards de dollars canadiens pour avoir un leverage de 10, ce qui représente… 79 % du PIB annuel courant du Canada, et c’est ce qui alimente la bulle monétaire en M3 qui se monte à… 489 milliards soit 21,1 % du PIB.

Pour rappel : la masse monétaire M3 ne doit pas dépasser 78 % du PIB annuel courant qui se monte à 2 225 milliards de dollars canadiens, soit 1 735 milliards.

A titre de comparaison, l’hypertrophie monétaire qui s’était développée aux Etats-Unis et qui a été résorbée en provoquant la Grande Récession a culminé aux alentours de 2 200 milliards de dollars (USD), soit 14 % du PIB annuel courant lors de la faillite de la banque des frères Lehman.

Document 7 :

Document 8 :

Une fois de plus, il apparait clairement que lorsque les banques ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement, une hypertrophie de la masse monétaire (létale à terme) se développe irrémédiablement.

Dans ces conditions, la croissance du PIB est inférieure à son potentiel optimal, toutes choses égales par ailleurs.

Lorsqu’une bulle monétaire s’est installée, les autorités doivent la faire éclater le plus tôt possible, ce qui crée dans tous les cas une récession avec des dommages collatéraux importants.
La laisser se développer ne peut qu’aggraver la situation et ses conséquences
.

Cliquer ici pour accéder aux rapports financiers de TD Bank.
Cliquer ici pour accéder aux rapports financiers de la Banque Royale du Canada.
Cliquer ici pour accéder aux rapports financiers de la Banque de Montréal.
Cliquer ici pour voir mon article de 2012 sur les banques canadiennes.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , ,

6 réponses à “Banques canadiennes, 2° trimestre 2018”

  1. Glude dit :

    Aie aie, vous mettez le doigt la ou ça fait mal! Il manque Scotia et la liste sera complète.

  2. Drtoc dit :

    « une hypertrophie de la masse monétaire (létale à terme) »

    « Lorsqu’une bulle monétaire s’est installée, les autorités doivent la faire éclater le plus tôt possible, ce qui crée dans tous les cas une récession avec des dommages collatéraux importants.
    La laisser se développer ne peut qu’aggraver la situation et ses conséquences. »

    Bonjour Monsieur,
    Quelles conséquences exactement? De quel ordre? Selon vous quelle probabilités pour chaque scénario possible?

    Je vous remercie.

  3. EB dit :

    Bonjour M. Chevallier
    Où que l’on regarde, il semble que la situation n’est pas brillante. Le « moins pire » semble être côté USA, sans être optimum pour autant. Je me demandais du coups si se tourner vers un pays très lié à l’Amérique mais avec une vraie industrie pourrait être une option pour placer de l’argent. J’ai en tête Israel, dont la géopolitique est pour le moins rock n roll mais qui semble (de loin!) géré pragmatiquement du côté économique. Cela pourrait il être une option?

  4. Bertrand dit :

    Le monde est en dette , rien ne changera , les dettes resteront présentes, comme un stock immobile.
    C’est pourquoi les pays développés cherchent les marchés dans les pays en développement.
    Ce n’est pas un compte de dettes qui fera 1789.

  5. BA dit :

    En haut du classement des prénoms masculins les plus plébiscités dans la Seine-Saint-Denis, les Mohamed seront nombreux sur les bancs de l’école du secteur dans quelques années, avec 266 naissances enregistrées rien qu’en 2017. Découvrez le top 20 complet ci-dessous.
    1. MOHAMED
    2. ADAM
    3. IBRAHIM
    4. RAYAN
    5. ISMAËL
    6. NOAH
    7. AMIR
    8. IMRAN
    9. ALI
    10. LIAM
    11. GABRIEL
    12. ISSA
    13. YANIS
    14. AYOUB
    15. KAÏS
    16. ENZO
    17. LUCAS
    18. MOUSSA
    19. ISAAC
    20. HAMZA

    Cliquez ici pour voir le classement des prénoms féminins dans la Seine-Saint-Denis.

    https://www.bfmtv.com/societe/le-top-20-des-prenoms-masculins-tendance-en-seine-saint-denis-en-2019-1529609.html

  6. Radric dit :

    Merci pour toutes ces informations. Heureusement que mon argent n’est dans aucune des banques que vous avez citées (il se trouve chez Desjardins, du moins pour la partie gagnée au Canada).

Commenter