7 octobre 2018 14

Agrégats monétaires de la zone euro (août 2018)

Rédigé par dans la rubrique Europe :

Actualisation de mon analyse des agrégats monétaires de la zone euro pour les anciens nuls qui ont assimilé ces concepts…

Pour rappel, une seule monnaie, l’euro, pour 19 pays indépendants et souverains ayant des niveaux et des gains de productivité différents les uns des autres est impensable, inimaginable, inconcevable… et pourtant, ça existe, encore…

L’une des conséquences majeures d’une telle ineptie est une monumentale création monétaire qui se trouve plus précisément dans l’agrégat M1 qui se monte à 43,24 % du PIB annuel de la zone alors que ce ratio n’est que de 13 % aux Etats-Unis (en excluant les dollars qui se trouvent hors du territoire),

Document 1 :

Il faut bien remarquer qu’avant l’adoption de cette monnaie contre nature qu’est l’euro, M1 était de l’ordre de 17 % du PIB, comme aux Etats-Unis.
Tout a dégénéré dans l’ensemble de la zone à partir du moment où l’euro y a été adopté.

Pour rappel, l’agrégat monétaire M1 est constitué des billets en circulation et des dépôts à vue (alias les comptes courants bancaires) pour les seuls particuliers, en excluant les disponibilités des entreprises, ce que n’ont toujours pas compris les nuls de la Banque de France ni les super nuls de la BCE qui s’obstinent à tout mélanger parce qu’ils n’ont aucune culture monétariste.

M1 se monte à 5 019 milliards d’euros alors que le total de cet agrégat devrait se situer aux alentours de 1 500 milliards, ce qui correspond à une création monétaire de 3 500 milliards qui circulent donc dans la zone alors qu’ils ne devraient pas y être !

Document 2 :

En août, M1 a augmenté de 18 milliards d’euros,

Document 3 :

L’essentiel de la création monétaire provient des dépôts des malheureux Euro-zonards sur leurs comptes courants qui se montent à plus du tiers du PIB alors que ce ratio n’est que de 8 % aux Etats-Unis !

Document 4 :

La création monétaire dans la zone ne provient pas dramatiquement de la fameuse planche à billets comme en Allemagne pendant les années 20.
Les billets en circulation ne représentent que 10 % du PIB de la zone alors que ce ratio devrait être de l’ordre de 5 %.

Toutefois, la moitié des billets en circulation, soit pour 1 144 milliards ne devrait donc pas y être, ce qui signifie que la planche à billets a imprimé pour… 563 milliards qui ne devraient pas être dans les portefeuilles des Euro-zonards,

Document 5 :

Le plus grave est bien entendu que 3 876 milliards d’euros se trouvent sur les comptes courants des Euro-zonards alors qu’ils ne devraient y en avoir que 929 milliards, ce qui fait une création monétaire de… 2 947 milliards sur ce seul poste !

Une création monétaire importante s’est développée aux Etats-Unis au début des années 2000, mais dans l’agrégat M3-M2 et les autorités ont pris des mesures drastiques dès qu’elles ont pu le faire pour faire éclater cette bulle, ce qui a provoqué ce que les Américains appellent la Grande Dépression.

Une telle création monétaire a encore lieu dans cet agrégat M3-M2 du fait que les banques de la zone ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement, ce qui a certainement aussi des incidences dans cette création monétaire en M1.

Cependant, il est (plus que) probable que les aides dites sociales massives (la redistribution socialiste) soient la cause d’une grande partie de cette création monétaire en M1.
Dans l’état actuel des connaissances, il n’est pas possible d’élucider plus précisément toutes les causes de cette création monétaire, ce qui n’est pas préoccupant car l’essentiel est de bien identifier ce problème… ce que je suis le seul à faire, à ma connaissance du moins
.

Cette création monétaire gigantesque en M1 dans la zone a pour effet de diminuer la croissance du PIB réel, avec pour conséquences en particulier un chômage important, car l’argent circule peu, ou pas rapidement, ce qui est un phénomène que personne ne comprend en dehors des (très rares) monétaristes…
Pour rappel, la circulation monétaire est l’inverse de ce ratio des agrégats monétaires sur le PIB
(cf. document 10).

La masse monétaire M3 de la zone dépasse le montant du PIB annuel alors que le maximum à ne pas dépasser est de 78 % de ce PIB,

Document 6 :

Là aussi, il faut bien remarquer que M3 représentait moins de 70 % du PIB avant l’adoption de l’euro.
L’existence des monnaies nationales permettait de maintenir l’argent sain dans chaque pays, ce qui n’est plus le cas depuis 20 ans.

Au total, M3 se monte à 12 151 milliards d’euros alors que cet agrégat devrait être de l’ordre de 9 000 milliards. La bulle monétaire globale est donc de… 3 095 milliards, ce qui est considérable,

Document 7 :

A titre indicatif, la bulle monétaire qui s’est développée dans l’agrégat M3-M2 dans la zone à l’instar de celle qui s’est produite aux Etats-Unis n’a été que de… 2 000 milliards d’euros !

Document 8 :

Pour faire éclater cette bulle monétaire dans la zone, il faudrait prendre des mesures qui auraient des conséquences encore plus dommageables que celles qui se sont produites aux Etats-Unis lors de la Grande Récession !

La répartition relative des agrégats monétaires tels qu’ils ressortent des chiffres publiés par les Marioles de la BCE montre que l’agrégat M2-M1 qui était dans les normes (40 % du PIB) avant l’adoption de l’euro est redescendu à 35 % car les malheureux Euro-zonards ne peuvent plus épargner normalement,

Document 9 :

Pour rappel, l’agrégat M2-M1 correspond aux dépôts a priori dans les caisses d’épargne, c’est-à-dire à des placements d’épargne récupérable sans préavis.

M3-M2 correspond à la trésorerie globale des entreprises (leurs dépôts en compte courant, c’est-à-dire leurs disponibilités).
A priori, les chiffres de cet agrégat ne doivent pas donner une image fidèle de la réalité car beaucoup de gestionnaires de trésoreries d’entreprises placent une grande partie de leurs disponibilités hors de la zone euro, en particulier en Suisse (qui fait partie de la zone SEPA) de façon à bénéficier de bons francs helvètes après un €-crash bien anticipé.

Tout est simple, mais pas simpliste…

Les malheureux Euro-zonards ne vont pas tarder à se prendre une gigantesque baffe sans avoir su d’où elle venait !
Le manque de culture monétariste est létal à terme.

En attendant cette échéance, les malheureux Euro-zonards comprennent confusément que quelque chose ne va pas quelque part dans la zone, et ils conservent leur argent là où ils pensent (à tort) qu’il est en sécurité, à savoir sur leurs comptes courants, ce qui freine la circulation monétaire, donc aussi l’inflation,

Document 10 :

Pour rappel : une seule antériorité seulement est discernable : la période de l’Allemagne de l’entre-deux-guerres.
En effet, Pierre Jovanovic qui l’a particulièrement bien étudiée, a montré dans son livre Hitler ou la revanche de la planche à billets qu’elle a été provoquée par une création monétaire comparable à celle de la zone euro actuelle.
La seule grande différence entre ces deux bulles est que celle de l’Allemagne de l’entre-deux-guerres s’est manifestée par une hyperinflation due à l’usage immodéré de la planche à billets alors que la bulle monétaire actuelle dans la zone euro grossit plus lentement mais inexorablement, à partir des dépôts des malheureux Euro-zonards sur leurs comptes bancaires d’argent non gagné, ce qui s’accompagne de tendances déflationnistes.

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics dixit Arthur, Laffer.

Cliquer ici pour lire mon article précédent à ce sujet.
Cliquer ici pour lire mon article du mois d’avril à ce sujet qui donne des explications complémentaires qu’il faut connaitre et que je ne reprends pas ici.
Cliquer ici pour accéder aux chiffres des agrégats monétaires publiés par la BCE.
Cliquer ici pour lire mon article sur le jugement de la 17° Chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris jugeant nuls la Banque de France et son gouverneur.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

14 réponses à “Agrégats monétaires de la zone euro (août 2018)”

  1. Olivier dit :

    Bonjour M. Chevallier,
    Au sujet de votre conclusion :
    « des dépôts des malheureux Euro-zonards sur leurs comptes bancaires d’argent non gagné… »

    « Argent non gagné » car provenant de différentes bulles ? Immobiler, actifs boursiers ? Du coup la quantité d’argent se concentrant sur les comptes d’une partie de la population. Et pas forcément les 1% ou « les très riches » mais plutôt ceux ayant encore un boulot et un salaire encore correct avec une régularité des rentrées (en CDI). Leurs permettant ainsi d’épargner et de s’accrocher à ces bulles tout en profitant de dispositifs fiscaux ?

    Nous ne sommes plus sur de l’argent réel gagné sur de la redistribution de revenu provenant d’activités productives ?

    Que de questions nous nous posons en vous lisant.
    Merci pour vos articles !

    • daniel dit :

      c’est déjà comme çà au lycée et dans le domaine médical, idem: alors on va en Roumanie, les études durent moins longtemps et il suffit de 10 pour passer les étapes. Alors, notre gouvernement trouve la solution miracle: on enlève le numérus clausus…. si c’est pas de l’inflation, çà…!

  2. pat dit :

    ça chauffe!
    https://www.romandie.com/news/Taxation-des-GAFA-Paris-et-Berlin-pour-une-solution-d-ici-la-fin-de-l-ann-e-Le-Maire/960016.rom

    « Par ailleurs, Paris veut absolument parvenir à un accord sur le renforcement du Mécanisme européen de stabilité (MES) et sur la création d’un fonds de réserve de « quelques dizaines de milliards d’euros s’il y a de nouveau un problème bancaire dans la zone euro ».

    Il faut arriver à un accord en décembre 2018, « ni plus tôt ni plus tard », a estimé M. Le Maire.

    Ce sont des décisions « encore plus urgentes » que celles sur un futur budget européen, a-t-il jugé. »

  3. OhW dit :

    (Monsieur JP-Chevallier, une rubrique BC de vos analyses dans votre menu me semblerait pertinent pour suivre les événements en cours et à venir… )

    Mama mia! Les banksters se font doubler par un Banksy ! Adjugée 1,2 million d’euros, une toile de Banksy s’autodétruit quelques secondes après sa vente… Y a plus qu’à remettre les confettis aux enchères !

    http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/canular-ou-coup-de-maitre-une-toile-de-banksy-s-autodetruit-en-pleine-vente-aux-encheres-06-10-2018-7912581.php

    Avec un peu de chances, les nouveaux nuls sur ce blog ne pourront plus confondre création de richesses et création monétaire.

    Quoi-que… Le cocobobosocialo est une maladie de jeunesse courante et incurable, nécessaire à la formation d’idiots inutiles, indispensables pour fabriquer du pauvre à la chaîne, ce qui éviterait d’en importer autant pour réguler la demande…

  4. ohW dit :

    (Monsieur JP-Chevallier, une rubrique BC de vos analyses dans votre menu me semblerait pertinent pour suivre les événements en cours et à venir… )

    Mama mia! Les banksters se font doubler par un Banksy ! Adjugée 1,2 million d’euros, une toile de Banksy s’autodétruit quelques secondes après sa vente… Y a plus qu’à remettre les confettis aux enchères !

    http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/canular-ou-coup-de-maitre-une-toile-de-banksy-s-autodetruit-en-pleine-vente-aux-encheres-06-10-2018-7912581.php

    Avec un peu de chances, les nouveaux nuls sur ce blog ne pourront plus confondre création de richesses et création monétaire.

  5. daniel dit :

    Pour faire éclater cette bulle monétaire dans la zone, il faudrait prendre des mesures qui auraient des conséquences encore plus dommageables que celles qui se sont produites aux Etats-Unis lors de la Grande Récession !

    on aurait aimé connaître la suite….

  6. daniel dit :

    hier, j’écrivais:le shy, l’ief, le znxxxx, le tlt sont à la ramasse…. mais j’aurais pu ajouter que les indices ne tiennent que grâce à quelques poids lourds.Nombreuses de grosses capitalisations ont déjà rejoint les étages inférieurs et que dire des small caps. On est déjà dans un marché baissier mais caché! d’habitude, le crack intervient soudainement. je pense que l’on vit les prémices de ce que vous décrivez.

  7. xyz dit :

    Je me pose une question: Quelle est la voie la plus probable : Que la BCE fasse éclater la bulle monétaire ou bien que les Fonds se retirent de la Zone Euro pour se réfugier dans le Dollar.
    Dans ce deuxième cas, un effondrement monétaire aura lieu, causant une remontée des taux d’intérêts.
    N’est il pas bon d’encore profiter des taux bas (et fixes) actuels pour vendre à une banque le risque d’une remontée des taux ?

  8. knavo dit :

    Vous dites :
    En attendant cette échéance, les malheureux Euro-zonards comprennent confusément que quelque chose ne va pas quelque part dans la zone, et ils conservent leur argent là où ils pensent (à tort) qu’il est en sécurité, à savoir sur leurs comptes courants, ce qui freine la circulation monétaire, donc aussi l’inflation,…

    Oui sans doute pour les 3/4 de la population cette compréhension incertaine soit exacte, et c’est que je constate autour de moi. les amis et connaissances m’écoutent avec un certain intérêt mais ne prennent pas le problème à sa juste valeur, et ils gardent quand même une Ass. vie, ou un Livret bancaire. Ils en viennent à me dire que je raconte toujours la même chose, mais que rien ne se passe ! ben oui, en chutant du 20 étages jusquà l’entresol, on ne ressent rien. C’est comme les Livret à 075% ou même 1.75, cela ne les interpelle pas vraiment.

Commenter