Banques de Singapour 2° trimestre 2012

Les petits Suisses sont les meilleurs banquiers du monde, mais ils pourraient être détrônés un jour par ceux de Singapour…

Ainsi par exemple DBS respecte déjà presque les règles prudentielles d’endettement de Bâle III avec un multiple µ (leverage) de l’ordre de 10, c’est-à-dire un ratio Tier supérieur à 10 %, sans tricher avec des titres folkloriques comme le font les banque européennes,

Document 1 :

DBS2011 Q22011 Q42012 Q12012 Q2
Liabilities281,478312,053318,554322,843
Equity28,01428,79429,79830,177
Leverage (µ)1010,810,710,7
Tier 1 (%)109,29,49,3
Net income0,7350,7310,9330,81
ROE10,510,212,510,7

Document 2 :

Il en est quasiment de même pour Oversea-Chinese Bank Corporation (OCBC),

Document 3 :

OCBC2011 Q22011 Q42012 Q12012 Q2
Liabilities231,71255,187259,715264,95
Equity21,75522,57123,62223,637
Leverage (µ)10,711,31111,2
Tier 1 (%)9,48,89,18,9

Document 4 :

United Overseas Bank Limited (UOB) fait encore mieux que les précédentes,

Document 5:

UOB2011 Q22011 Q42012 Q12012 Q2
Liabilities196,483213,991211,064211,465
Equity22,43822,96723,77323,949
Leverage (µ)8,89,38,98,8
Tier 1 (%)11,410,711,311,3

Document 6:

La place financière de Singapour est parfaitement saine et elle recèle des perles comme ces banques qui sont rentables avec un ROE de 10 à 15 %.

Cliquer ici pour accéder aux résultats de DBS,
Cliquer ici pour accéder aux résultats de OCBC,
Cliquer ici pour accéder aux résultats de UOB,
Cliquer ici pour lire mon article de l’an dernier sur des banques de Singapour.

17 réflexions sur “Banques de Singapour 2° trimestre 2012”

  1. Instructif, merci. J’avais effectivement entendu qu’UOB était considéré comme l’une des plus solides. Cependant, ces trois banques sus-mentionnés n’offrent pas la possibilité d’ouvrir un compte sans se déplacer physiquement à Singapour et y déposer une somme assez substantielle (généralement entre 5000 et 10000 SGD). A ce titre, l’EURSGD continuera de se déprecier avec le contexte macro-économique actuel européen…. Il y’a encore des refuges ! A bon entendeur….

    1. Singapour, ce n’est pas très loin d’où je suis (Mindanao, Ph.)… mais (pas comme à Hong-kong), je n’y ai pas encore mis les pieds. Pourtant, il va bien falloir un jour que je me préoccupe d’un statut bancaire… Je reste un inconscient.

  2. De plus les fonds sont assurés par le SDIC à hauteur de 100.000 SGD si mes souvenirs sont bon… un fond d’assurance qui est capitalisé, pas comme en france ….

  3. Par contre j’ai vu récemment une banque suisse qui propose l’ouverture de comptes en ligne, CIM Banque. Régulée par la FINMA, j’ai vérifié également les status sur le registre du commerce suisse etc, à première vue tout est en ordre. Seul hic, impossible de mettre la main sur un quelconque rapport financier, mise à part sur le site de la SNB ou il est répértorié l’ensemble des établissements bancaires suisses avec leur equity et leur assets. J’ai pu donc voir qu’elle avait un leverage de 10, mais ne trouvez vous pas ce manque de transparence étrange, voir inquiétant ? La FINMA n’oblige donc pas les établissements bancaires à adopter un minimum de transparence financière ?

  4. “Les petits Suisses sont les meilleurs banquiers du monde”,vous êtes vraiment sûr M.Chevallier car avec 406 milliards détenu par la BNS le risque de K.O devient évident.Merci pour votre réponse,car personnes n’osent critiquer cette politique suicidaire.

  5. D’une le CHF est une monnaie fondamentalement infiniment plus saine que l’Euro. Le peg de l’EURCHF pratiqué par la SNB ne tiendra pas indéfinitivement si le contexte macro se détériore d’avantage en europe et qu’il y’a une accélération des capitaux vers la Suisse. (= répression financière et contrôle des capitaux imposés). Politiquement en suisse un comportement monétariste obscène de la part de la BNS ne passera jamais. Par ailleurs la bas, contrairement en France ou en Europe, les politiciens et les policy makers ont une once de bon sens et ils planchent déjà notamment sur un retour partiel à une reconvertibilité en or du franc suisse, sur la base d’un bi métallisme. Bien que ce type d’opérations n’est pas à anticiper dans les mois qui viennent, mais sur un horizon à plus long terme, il n’est pas exclu qu’en cas de grave crise systémique, ce soit les suisses qui, libérés d’une bureaucratie européene qui leur permettrait de réagir de manière proactive à une éventuelle crise prendrait les mesures nécessaires pour conserver leur crédibilité au niveua monétaire. Rappelons également les trés bons fondamentaux de l’économie suisse, leur faible taux de chômage, leur stabilité politique, leur environnement juridique favorable à l’entreprenariat, etc …. C’est un peu pour paraphraser Bill Gross, l’un des rares “cleanest dirty shirt” . Donc, pour faire simple, dans l’ordre croissant des meilleurs valeurs refuge actuelle, je dirais : Or, SGD, CHF et enfin Dollar….

    Sauf si les Russes déclare la guerre financière aux USA !

  6. @JPC : Si, mais pas en grande pompes et ca ne fait pas encore une unanimité totale politiquement, mais les parlementaires suisses ont analysés la proposition du SVP dans le cadre de leur mouvement “Healthy Currency”, c’est une première, dont notamment une obligation pour la BNS de maintenir 20% de ses réserves en or … Et pour la première fois depuis dix ans, les banques centrales occidentales sont des acheteuses nette d’or …. Dans certains états aux USA (Utah, Montana), des lois viennent d’être promulguées pour légaliser les pièces d’or et d’argent comme “legal tender”. Ces changements, mineurs certes pour l’instant, s’inscrivent à mon avis indéniablement dans une tendance de fond qui est en route……

    http://articles.marketwatch.com/2011-07-08/investing/30680325_1_gold-content-precious-metal-gold-and-silver-coins

  7. Douglas Mortimer

    Navré. le lien nécessite d’être abonné, mais il y a un petit truc :

    Aller sur google. Taper “Le Temps Raillée et tancée par l’étranger, la Banque nationale suisse se défend” et cela devrait fonctionner.

    Bonne lecture.

  8. @DMortimer votre article tombe à pic, j’avais justement lu la traduction en anglais sur zerohedge.com ou certains analystes disaient de la suisse qu’elle était devenue the “new currency manipulator”…..

  9. A noter qu’il “suffit” de s’inscrire sur le site du Temps pour accéder à l’article (et aux archives), pas besoin de s’abonner…

Répondre à JMack Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *