Crédit Agricole S.A. 3° trimestre 2013

Les péquenots du Crédit Agricole S.A. (l’entité cotée) ont un multiple d’endettement réel, mon µ, le leverage, absolument horrible de… 64,8 ce qui correspond à un ratio Core Tier 1 réel de… 1,54 % qui constitue encore le record du monde pour une grande banque présentant un risque systémique !

Document 1 :

Cdt Agricole SA2012 Q32012 Q42013 Q12013 Q22013 Q3
1 Assets1 918,801 842,181 855,901 784,911 770,90
2 Equity43,139,55740,240,14140,9
3 Preferred st-----
4 Goodwill16,913,9831413,97713,977
5 Tangible eq26,225,57426,226,16426,923
6 Liabilities1 892,601 816,601 829,701 758,741 743,98
7 Leverage (µ)72,27169,867,264,8
8 Tier 1 (%)1,381,411,431,491,54

Sommes en milliards d’euros. Les données du 4° trimestre 2012 sont retraitées.

Un petit rappel : la banque des frères Lehman a fait faillite avec un leverage de 32 !

Il faudrait augmenter les capitaux propres de CASA de 134 milliards d’euros pour respecter la règle prudentielle d’endettement de ce bon vieux Greenspan.

Document 2 :

les écarts d’acquisition (c’est-à-dire les plantages potentiels reconnus) se montent à… 14 milliards d’euros !

Les progrès sont lents, contrairement à d’autres (moins) mauvais élèves de la classe bancaire comme Deutsche Bank qui améliore nettement son leverage d’un trimestre à l’autre.

Les caisses régionales, mieux capitalisées, rattrapent un peu la situation mais l’endettement du groupe est beaucoup trop élevé,

Document 3 :

Cdt Agricole Groupe2012 Q32012 Q42013 Q12013 Q22013 Q3
1 Assets2 073,802 007,972 021,001 944,171 932,10
2 Equity73,470,07471,972,53174,1
3 Preferred st-----
4 Goodwill17,714,70314,714,67614,676
5 Tangible eq55,755,37157,257,85559,424
6 Liabilities2 018,101 952,601 963,801 886,311 872,68
7 Leverage (µ)36,235,334,332,631,5
8 Tier 1 (%)2,82,82,93,13,2

Il faudrait augmenter les capitaux propres du groupe Crédit Agricole de 116 milliards d’euros pour respecter la règle prudentielle d’endettement de ce bon vieux Greenspan.

Document 4 :

Dans les deux entités, le total des dettes diminue de 150 milliards d’euros environ d’une année sur l’autre alors que les capitaux propres augmentent un peu, d’un seul milliard pour CASA et de presque 4 milliards pour le groupe, ce qui montre une fois de plus que le leverage est bien problème le plus important pour cette banque comme pour les autres, comme je le répète à maintes reprises.

A priori, ce sont les clients et les salariés du Crédit Agricole qui vont renflouer la banque, en espérant que ce ne soit pas les contribuables.
Comme je l’ai déjà écrit, La grosse différence entre les Etats-Unis et l’Europe, dont la France, est que les autorités américaines n’hésitent pas à flinguer les grandes banques qui ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement telles qu’elles ont été édictées par les gens de la Fed et en particulier par ce bon vieux Greenspan, tandis qu’en Europe, et surtout en France, les dirigeants des Gos banques font ce qu’ils veulent, et le résultat est catastrophique comme le montre le marché interbancaire qui est totalement bloqué, la BCE étant obligée de s’y substituer, ce qui a des conséquences dramatique, en accentuant et en prolongeant la crise.
Enfin, nos péquenots qui bricolent avec le crédit ne parlent évidemment pas des 50 milliards d’euros qu’ils obtiennent (quasiment gratuitement) de la Banque de France en mettant chaque jour des titres en pension dans le cadre des Titres de créances Négociables, d’après les chiffres de la Banque de France.
Tout le reste est mauvaise littérature pour idiots inutiles voire nuisibles qui font confiance à leurs Gos banques.
Pour l’instant, tout va bien : pas de tsunami.

Cliquer ici pour lire le rapport financier du Crédit Agricole S.A. d’où sont tirées ces informations.

5 réflexions sur “Crédit Agricole S.A. 3° trimestre 2013”

  1. Le ratio common equity tier one “fully loaded” Bâle III du groupe Crédit agricole – les régulateurs privilégient les données du groupe et non celles de la structure cotée – atteignait 10,5% fin septembre. La banque prévoit que celui-ci s’établisse à 11% le 1er janvier 2014, à 12% le 31 décembre de la même année et à 13% fin 2015.
    http://www.boursorama.com/actualites/socgen-et-casa-actent-leurs-differences-strategiques-4ae1b543afab8a7c1cb8286440d6b292

    – common equity tier one “fully loaded” Bâle III du groupe Crédit agricole = 10.5 % fin septembre !!!

    Y aurait – il un problème de calcul Mr Chevallier ?

    1. Je suis preneur des précisions concernant ces écarts de calcul du Common equity Tier 1. J’ai déjà posté la question de savoir comment sont calculés ces ratios selon la méthode Greenspan sur l’artcile sur le T3 se la SG…. en espérant avoir une réponse.

Répondre à Melhad Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *