Crédit Agricole S.A. 4° trimestre 2012

Les péquenots du Crédit Agricole S.A. (l’entité cotée) ont un multiple d’endettement réel, mon µ, le leverage, horrible de… 62,9 ce qui correspond à un ratio Tier 1 réel de… 1,6 % !

Document 1 :

Cdt Agricole SA2011 Q42012 Q12012 Q22012 Q32012 Q4
1 Assets1 723,611 723,201 802,351 918,801 842,36
2 Equity42,79744,744,90543,142,797
3 Preferred st-----
4 Goodwill17,52817,517,416,913,983
5 Tangible eq25,26927,227,50526,228,814
6 Liabilities1 698,341 696,001 774,841 892,601 813,55
7 Leverage (µ)67,262,464,572,262,9
8 Tier 1 (%)1,51,61,51,41,6

Sommes en milliards d’euros.

Un petit rappel : la banque des frères Lehman a fait faillite avec un leverage de 32 !

La grosse différence entre les Etats-Unis et l’Europe, dont la France, est que les autorités américaines n’hésitent pas à flinguer les grandes banques qui ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement telles qu’elles ont été édictées par les gens de la Fed et en particulier par ce bon vieux Greenspan, tandis qu’en Europe, et surtout en France, les dirigeants des Gos banques font ce qu’ils veulent, et le résultat est catastrophique comme le montre le marché interbancaire qui est totalement bloqué, la BCE étant obligée de s’y substituer, ce qui a des conséquences dramatique, en accentuant et en prolongeant la crise.

Document 2 :

Il faudrait augmenter les capitaux propres de CASA de 138 milliards d’euros pour respecter la règle de ce bon vieux Greenspan.

Document 3 :

Les caisses régionales, mieux capitalisées, rattrapent un peu la situation mais l’endettement du groupe est beaucoup trop élevé et aucun progrès n’est constatable depuis l’an dernier,

Document 4 :

Cdt Agricole Groupe2011 Q42012 Q4
1 Assets1 879,502 008,20
2 Equity70,771
3 Preferred st--
4 Goodwill18,314,7
5 Tangible eq52,456,3
6 Liabilities1 827,101 951,90
7 Leverage (µ)34,934,7
8 Tier 1 (%)2,92,9

Il faudrait augmenter les capitaux propres du groupe Crédit Agricole de 126 milliards d’euros pour respecter la règle de ce bon vieux Greenspan.

A priori, ce sont les clients et les salariés du Crédit Agricole qui vont renflouer la banque, en espérant que ce ne soit pas les contribuables.
Tout le reste est mauvaise littérature pour idiots inutiles voire nuisibles qui font confiance à leurs Gos banques.
Pour l’instant, tout va bien : pas de tsunami.

Cliquer ici pour lire le rapport financier du Crédit Agricole S.A. d’où sont tirées ces informations.

8 réflexions sur “Crédit Agricole S.A. 4° trimestre 2012”

  1. je confirme : on rencontre bien des pêquenots au CA. Déjà il y a 20 ans lorsque je me rendais en entretien d’embauche dans une des caisses je tombais invariablement sur des ploucs. Il vallait mieux avoir de la famille travaillant au CA et avoir son compte là bas. Ceux qui font carrière au CA sont pour bcp des demeurés. Que cette banque fasse faillite me remplira d’aise et clouera le bec à des ploucs qu’on peut croiser dans des cabinets d’expert comptable en zone rurale. Mais étant en France et non aux US il ne faut pas rêver. Ce n’est plus le crédit agricole mais le crédit agricoule.

  2. héfaillitos, dieu grec qui cultive son jardin

    Ouah….

    Nouvelle sensationnelle au crédit agricole : on a créé une nouvelle variété de légumes qui s’appelle le levier.
    Et ça pousse super bien avec eux 🙂

    Faudra dire aux péquenots devenus banquiers que c’est pas bon la leviéculture.
    contrairement aux patates sur un petit lopin de terre, il ne faut en aucun cas faire pousser le levier…

    “Tout cela est bien, mais allons cultiver notre jardin” conclut Candide, vers la fin du conte philosophique éponyme.
    C’est probablement le moment pour eux de laisser tomber la banque et d’aller méditer là dessus.

  3. Rich man poor man , maitre esclave , preteur emprunteur , RFA grêce .
    Les allemands ont mis la main sur l’europe en offrant du crédit pour faire leurs bénéfices.
    Le bénéfice sur vente étant immédiat , le bénéfice sur achat étant à venir , la balance même équilibrée sera toujours………….. du coté du vendeur et si elle est déséquilibrée alors l’emprunteur fera défaut et tuera le préteur car il est plus facile de se défaire d’une dette que d’entretenir un bénéfice , en outre le vendeur sera toujours dans l’incapacité de rendre son bénéfice car l’économie avance.
    Méfiez vous des situations déséquilibrées , veillez à l’équilibre des forces , sinon vous déclencherez des guerres.

  4. Bonsoir,
    J’ai du mal à suivre vos chiffres, même si je les comprends parfaitement, car la communication officielle c’est
    “un ratio de fonds propres “durs” (apports des actionnaires et bénéfice mis en réserve rapportés aux crédits accordés) de 9,3 %, selon le mode de calcul du nouveau cadre réglementaire dit Bâle III.”

    http://www.lepoint.fr/economie/credit-agricole-perte-record-de-6-47-milliards-d-euros-en-2012-20-02-2013-1629849_28.php

    Pourquoi un tel écart entre vos chiffres et leur communication officielle. Je peux comprendre qu’il y aurait embellisement de la situation, mais de là à mentir outrageusement, cela m’interpelle.

    Merci pour vos précisions.

  5. Bonsoir;
    Plus les nouvelles sont mauvaises(pour l’ignorant que je suis),plus l’action ACA monte….Certes ,à force d’apurer des actifs douteux, le boulet à trainer est moins lourd, mais celui qui le traine est moins fort…. .
    2 possibilités:
    – c’est de l’enfumage pur et simple
    – Je ne comprends rien à la finance

    Je vous avoue que j’hésite ……gravement!!

    1. @ gournet : il faudrait voir le “consensus” des analystes sur la valeur sur les derniers mois/semaines.

      Des gérants de fonds dit “de conviction”, grands acteurs du marché action, peuvent anticiper une future revalorisation bien plus forte, partant du principe que “l’opération vérité” sur les comptes va porter ses fruits. En conséquence, certains peuvent estimer que l’action ne vaut pas cher par rapport aux fonds propres.

      D’autres vont dire que les fonds propres peuvent être balayés à la moindre grosse secousse et estimer que la banque ne vaut rien en soit, que ce n’est qu’un paquet de dettes (aux Etats, à la BCE, à leurs propres clients ! – ils faut bien penser à restituer les dépôts de temps en temps…!)

      Après, si Goldman Sachs, l’UIMM ou les amis de l’UMP a acheté pour 500 millions € d’actions à 3€ au moment de la dernière AG annuelle du mois de Mai et que l’action est aujourd’hui à 7.50 € et qu’ils peuvent refourguer leurs actions à ce prix-là à des bénis-oui-oui, je dis que c’est un coup de génie : 150% en 9 mois sur des actions autant scrutées, analysées, et suivies, chapeau !

    1. De l’action. L’action CA SA, l’entité cotée. Elle est même passé sous les 3€ (à 2.84€). Les actionnaires brandissaient des billets de 10 € en criant “qui me vend 3 actions pour ce prix-là ?”.
      http://www.boursorama.com/bourse/cours/graphiques/historique.phtml?mo=0&form=OUI&code=FR0000045072&symbole=1rPACA&choix_bourse_graf=country%3A33&tc=line&duree=24&pe=0&grap=1&is=0&mm1=50&mm2=&mm3=&comp=0&indiceComp=1rPCAC&codeComp=&choix_bourseComp=country%3A33&i1=4&i2=no&i3=no

      Aujourd’hui, de 2.84€ à 7.30€, je vous laisse faire le calcul….

Répondre à Julien Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *