JPMorgan Chase & Co. 4° trimestre 2013

Le bilan de JPMorgan Chase & Co ne fait pas apparaitre le montant des véritables capitaux propres…

Document 1 :

… qui sont publiés en annexe dans le même document (Common stockhoder’s equity, sans les minoritaires),

Document 2 :

… ce qui permet de calculer les véritables données sur l’endettement comme ce bon vieux Greenspan les a définies : le leverage réel baisse à 16,16 et le véritable ratio Core Tier 1 remonte à 6,2 %, ce qui est loin des exigences de ce bon vieux Greenspan !

Document 3 :

JPMorgan2012 Q42013 Q12013 Q22013 Q32013 Q4
1 Assets2 359,142 389,352 439,492 463,312 415,69
2 Equity195,011197,128197,781195,512200,02
3 Preferred st9,0589,95811,45811,15811,158
4 Goodwill48,17548,06748,05748,05748,081
5 Tangible eq137,778139,103138,266136,297140,781
6 Liabilities2 221,362 250,252 301,232 327,012 274,91
7 Leverage (µ)16,116,216,617,0716,16
8 Tier 1 (%)6,26,265,96,2

Sommes en milliards de dollars.

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 78,8 milliards de dollars pour que JPMorgan respecte les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan, à savoir des chiffres autour de 10.

La banque est plombée par des charges exceptionnelles et juridiques à la suite de diverses opérations contestables (20 milliards de dollars en 2013 !)…
Une fois de plus, on constate qu’une banque qui a un mauvais leverage (nettement supérieur à 10) ne fonctionne pas normalement. Des mesures énergiques doivent alors être prises pour redresser la situation, ce qui se fait…

Cliquer ici pour lire les données du dernier trimestre de JPMorgan Chase.

2 réflexions sur “JPMorgan Chase & Co. 4° trimestre 2013”

  1. @ merio : mon petit doigt me dit qu’ils passent déjà en provision plusieurs milliards de dollars tous les ans, se sachant attaqués de toutes parts avec des procès à gogo.
    La comptabilité a déjà absorbé sur 4 ou 5 ans le “choc” de l’amende.
    JPC pourrait nous détailler le poste “provisions” sur 25 ans de toutes ces boites, mais on arriverait vraisemblablement à cette conclusion.
    Pareil pour les pharma.
    Pareil pour les assureurs.
    Pareil pour les agroali-menteurs.
    Pareil pour les chimistes.
    Pareil pour les vendeurs et les “retraiteurs” d’eau (pardon pour le néologisme, l’anglais est tellement plus simple…)
    Etc, etc…

Répondre à Julien Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *