Les mécanos de la Générale 2° trimestre 2013

Les mécanos de la Générale viennent de publier leurs résultats pour ce dernier trimestre mais toujours sans mentionner le montant des écarts d’acquisition dans leur bilan !

Document 1 :

Ils publient donc des comptes qui ne donnent pas une image fidèle de la réalité en vue de tromper les investisseurs, ce qui est condamnable mais pas condamné car une fois de plus, on voit très bien que les dirigeants de nos Gos banques font eux-mêmes les lois et règlements et les appliquent à leur convenance.

Ils n’ont publié un tableau clair donnant le montant de leurs véritables capitaux propres, à savoir l’actif net tangible, qu’à partir de la clôture de l’exercice 2012 dans une annexe des comptes semestriels,

Document 2 :

Il est obtenu normalement en diminuant le chiffre des capitaux propres publié au bilan, des montants des titres exotiques (les titres super-subordonnés et autres comme je l’ai écrit… à juste titre depuis plusieurs années) et des écarts d’acquisition, comme je l’ai écrit récemment.

Ainsi, le véritable multiple d’endettement (leverage) est de 32,8 correspondant à un ratio Core Tier 1 réel de 3,1 % en concordance avec la méthode permettant de les calculer selon les règles prudentielles édictées par ce bon vieux Greenspan

Document 3 :

Société Générale2011 Q42012 Q42013 Q12013 Q2
1 Assets1 181,371 250,901 246,301 254,10
2 Equity47,06749,27949,90749,413
3 TSDI6,3056,8837,0136,104
4 Goodwill7,9426,296,2766,169
5 Tangible eq32,8236,10636,61837,14
6 Liabilities1 148,551 214,791 209,681 216,96
7 Leverage (µ)3533,63332,8
8 Tier 1 (%)2,9333,1

Sommes en milliards d’euros.

Cette évaluation de l’actif net tangible est cohérente avec les données antérieures et elle montre que j’ai bien soulevé ainsi le problème majeur dont aucun banquier français ne veut parler !
Euh… Un petit rappel : la banque des frères Lehman a fait faillite avec un leverage de 32…

Par ailleurs, les mécanos de la Générale ne donnent évidemment aucune information sur les 26 milliards d’euros environ qu’ils empruntent tous les jours à la Banque de France dans le cadre des Titres de Créances Négociables en mettant en pension des titres,

Document 4 :

Enfin, les mécanos de la Générale ne donnent évidemment aucune information sur les sommes empruntées directement à la BCE.
Heureusement, je suis le seul, à ma connaissance à faire de telles analyses.
Les règles comptables sont redoutables car, lorsqu’on sait décrypter correctement les comptes, il est toujours possible de savoir si tout se passe bien ou si quelque chose ne va pas quelque part.
Pour l’instant, tout va bien : pas de tsunami.

Cliquer ici pour lire les résultats de la Générale de ce dernier trimestre (page 22 pour le bilan).
Cliquer ici pour lire les données sur l’actif net tangible, page 63 des annexes,
Cliquer ici pour lire les données de la Banque de France sur les Titres de Créances Négociables (TCN).

5 réflexions sur “Les mécanos de la Générale 2° trimestre 2013”

  1. Q2 2012 dans le titre devrait bien être Q2 2013. Mais attention à l’URL et aux références à celui-ci ailleurs dans votre site, Jean-Pierre. Ca risque d’être le bordel après correction, si ce blog n’est pas assez intelligent?

    J’en profite pour vous souhaiter à vous ainsi qu’à tous vos lecteurs un agréable été. La température flirte entre rinçage et canicule. C’est un excellent exercice préparatoire aux tumultes qui risquent fort de ne point tarder.

    Bons bronsages!

  2. Vendredi 2 août 2013 :

    Pour les Français, la situation s’aggrave.

    Sept français sur dix estiment que la situation économique s’aggrave, selon l’opinion exprimée dans un sondage CSA (pour l’Institut Montaigne et Les Echos) qui tranche avec l’optimisme affichée par François Hollande.

    70% des Français ont “personnellement le sentiment que la situation économique en France est plutôt en train de s’aggraver”, tandis que 25% considère qu’elle est “plutôt stable”, et seulement 4% qu’elle est “plutôt en train de s’améliorer”.

    CSA note que le pessimisme “est assez homogène dans la population au regard des catégories d’âge ou de profession”, même si l’on constate tout de même une plus grande inquiétude chez les ouvriers et employés (76% voient une dégradation, au lieu de 62% chez les Cadres supérieurs) et les femmes (75%, au lieu de 66% chez les hommes).

    “L’écart reste grand entre le pessimisme des Français vis-à-vis de la situation économique, s’exprimant nettement depuis le début du quinquennat de François Hollande, et l’optimisme affiché par celui-ci concernant le retour de la croissance et l’inversion de la courbe du chômage”, analyse l’institut de sondage sur son site.

    “L’impopularité actuelle du chef de l’État se nourrit probablement en grande partie de cette distorsion”

    La devise de François Hollande :

    http://www.youtube.com/watch?v=T5WdpSPeQUE

Répondre à Nam Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *