Banques américaines, 1° trimestre 2019

Tout va bien pour les Américains, et le Donald en particulier ! En effet, les fondamentaux ont été restaurés, ce qui a eu pour conséquence négative d’avoir provoqué dans un premier temps la Grande Récession à laquelle a succédé la plus longue période de prospérité que l’Amérique ait connue (et qui se prolonge encore) car l’argent y est redevenu sain grâce aux banques qui respectent depuis une dizaine d’années les règles prudentielles d’endettement.   Le leverage réel de Wells Fargo est inférieur à 9, celui de Citigroup est passé sous la barre critique de 10 et celui de JPMorgan est à 10,27 ! Cerise sur le gâteau : en rachetant massivement leurs propres actions, les actionnaires de ces banques bénéficient de l’augmentation de ...
Article réservé aux abonnés : Voir les abonnements?