Ali Baba Président !

Ali Baba et ses 40 voleurs étaient très contents car ils amassaient assez facilement et en toute impunité des richesses dans leur caverne aux trésors mais un jour, un doute leur vint à partir du moment où ils ont remarqué que la police commençait à s’intéresser à leurs vols.

Ali Baba eut alors la bonne idée de dire à Mohamed : « Tu te fatigues à travailler pour gagner peu d’argent. Si tu votes pour moi, avec ta famille et tes amis, je te donnerai assez d’argent pour vivre sans travailler ! »

Marché conclu, avec Mohamed et d’autres.

Ali Baba est élu Président. Ses 40 voleurs sont élus députés et sénateurs.

Ensemble, ils votent des lois et des règlements pour légaliser leurs vols et leurs rackets qui sont devenus des prélèvements obligatoires sous la forme d’impôts, de taxes, de cotisations, d’amendes, etc.

Ils ne risquent désormais plus rien.
La caverne aux trésors d’Ali Baba s’appelle maintenant le Trésor Public. Ils en sont toujours les premiers bénéficiaires.

Les journaleux, les bonimenteurs et les professeurs apprennent au bon peuple qu’il s’agit d’une redistribution des richesses, des riches aux pauvres, pour réduire les inégalités car nous sommes tous égaux sur terre.

Raffinement supplémentaire, Ali Baba a même eu la perversité d’inverser les rôles : maintenant, ce sont ceux qui tentent d’échapper aux vols légalisés que sont les impôts qui sont mis au pilori, poursuivis puis condamnés, comme en atteste entre autres l’affaire des Panama Papers !

22 réflexions sur “Ali Baba Président !”

  1. et puis DIEU va trouvé Ali Baba et lui dit sors ton pognon de la caverne du panama et vient le mettre dans la caverne de l’état du Delaware et lui dit ici les voies du seigneur son impénétrable

  2. J’aimerai beaucoup avoir votre éclairage sur le fait que ces “leaks” tombent maintenant (alors que la fuite a commencé il y a plus de 8 mois) ?
    De même, d’un point de vue géopolitique, n’est ce pas opportun de pouvoir montrer qui sont “les méchants” ?
    Il me semble qu’il suffit de voir quelles sont les personnalités mises au premier plan…

    Je suis désolé je m’interroge, comment ce fait-il qu’il n’y ait aucune personnalité US de haut rang ??!
    De même, où vont donc partir les grosses fortunes/capitaux dès maintenant ?? –> http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-27/the-world-s-favorite-new-tax-haven-is-the-united-states

    Tout cela tombe plutôt bien finalement, une magnifique opération de manipulation de l’opinion…
    Peut-être que cette analyse ce concrétisera : http://brunobertez.com/2016/03/14/fiscalite-ceux-qui-transferent-des-actifs-aux-etats-unis-auront-une-surprise-de-taille-mais-surtout-tres-couteuse/
    Cdt

  3. Bonjour.
    Va t il falloir recalculer tous les ratios tier one en intégrant les engagements des banques dans les paradis fiscaux ou autres trous noirs….travail immense en perspective !!

  4. Vendredi 12 décembre 2014 :

    Frédéric Oudéa, patron de la banque Société Générale, nous le jure, la main sur le cœur :

    « Nous ne sommes dans aucun soi-disant paradis fiscal. »

    http://www.franceinter.fr/video-f-oudea-nous-ne-sommes-dans-aucun-soi-disant-paradis-fiscal

    Les banquiers sont des menteurs.

    Les banquiers nous prennent pour des cons.

    Devant les caméras de télévision, les banquiers jurent, font des serments, font des promesses, alors qu’ils savent qu’ils mentent effrontément.

    Les banquiers sont les plus grands menteurs de la planète.

      1. Non.

        Les gens les CROIVENT.

        La France a les banquiers qu’elle mérite.

        Tiens, je vais regarder les Anges de la Téléréalité sur NRJ 12.

  5. bonjour,
    par cet article, vous affirmez donc que les “bons” sont ceux qui défiscalisent, mais nos politiques (les méchants taxeurs) ont également, me semble-t-il, pour la plupart, des comptes off-shore. Donc tout le monde a raison de tricher car l impôt est une hérésie, pourtant, il me semblait que c’était le fondement de nos sociétés …
    Finalement, vous êtes pour la mort des états et le retour au moyen-âge, quelques seigneurs nous mettront sous le joug tels des esclaves sans plus aucun droit : selon tes capacités physiques et mentales, tu seras un “bon élément” de la société, sinon tu peux crever, super-programme que je n’applaudis pas !

    1. @ olivier huneau :
      – je doute que notre ôte, cher JPChevllier, souhaite nous renvoyer au Moyen-Age…
      – il semble en revanche relever du bon sens commun de remarquer que le niveau de FISCALISATION atteint en notre CHER pays s’apparente depuis longtemps à de la CONFISCATION, du VOL qualifié, de la GABEGIE généralisée

    2. Au moyen âge le serf était attaché à sa terre qu’il ne pouvait quitter ni en être chassé ( licencié aujourd’hui ) en contre partie le seigneur s’engageait à le défendre.Nos énarques ayant pris le pouvoir n’ont pas ces obligations ils ne roulent que pour eux ils sont donc à virer d’urgence.

  6. @BA : mais c’est le propre de l’humain de mentir ! le banquier comme le mec qui trompe sa femme avec sa secrétaire ! humain = pourriture, nous en sommes tous, notamment quand on nous donne un pouvoir avec beaucoup de fric …

    1. “L’impôt le fondement de notre société”? Quel âne celui-là, ou plutôt quel mouton, ayant apprit à bêler de bonne heure et tout content d’aller à l’abattoir. À moins qu’il ne fasse partie de la caste des “oints du seigneur”.

  7. A propos de Frédéric Oudéa, le patron de la banque Société Générale :

    « Panama papers » : le patron de la Société générale peut-il être poursuivi pour faux témoignage ?

    La Société générale est l’un des plus gros clients du cabinet panaméen Mossack Fonseca, dont les données internes ont donné naissance aux « Panama papers ». Or son patron, Frédéric Oudéa, affirmait en 2012, face aux sénateurs, que la banque française n’avait plus aucune activité dans le pays. S’expose-t-il à d’éventuelles poursuites pour faux témoignage, comme se le demande Jérôme Kerviel ?

    Comme l’explique le site du Sénat, d’éventuelles poursuites judiciaires peuvent être exercées « à la requête du président de la commission » ou, quand le rapport de la commission d’enquête a été publié et qu’elle n’a plus d’existence, « à la requête du bureau du Sénat ».

    C’est ce que va demander le sénateur PCF Eric Bocquet : « Je vais saisir le bureau du Sénat par rapport à cette problématique. Le PDG de la Société générale a déclaré en 2012 à la commission d’enquête que sa banque s’était retirée de Panama. Tout ce qu’on apprend depuis le début de la semaine est en contradiction avec ses déclarations sous serment », a-t-il annoncé à Public Sénat.

    http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/06/panama-papers-le-patron-de-la-societe-generale-peut-il-etre-poursuivi-pour-faux-temoignage_4897190_4890278.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *