Bank Of America 3° trimestre 2015

En prenant en considération les écarts d’acquisition qui se montent encore à près de 70 milliards de dollars, Bank Of America reste dans les meilleures places du classement des banques mondiales à risque systémique avec un leverage réel de 12,14 correspondant à un ratio Core Tier 1 réel de 8,24 % en très légère amélioration par rapport aux trimestres précédents,

Document 1 :

Bank of America2014 Q32014 Q42015 Q12015 Q22015 Q3
1 Assets2 123,612 104,532 143,552 149,032 153,01
2 Equity238,681243,471250,188251,659255,905
3 Preferred st17,91319,30922,27322,27322,273
4 Goodwill69,78469,77769,77669,77569,761
5 Tangible eq150,984154,385158,139159,611163,871
6 Liabilities1 972,631 950,151 985,411 989,421 989,14
7 Leverage (µ)13,112,6312,5512,4612,14
8 Core Tier 1 (%)7,77,927,978,028,24

Sommes en milliards de dollars.

Les chiffres retenus pour les calculs du leverage sont les actifs tangibles c’est-à-dire les capitaux propres diminués des actions de préférence, du goodwill et des minoritaires selon les règles préconisées par ce bon vieux Greenspan, sans pondérer les actifs, comme c’est le cas avec le ratio Core Tier 1 et comme le préconisent Axel Weber, la BRI (le fameux Bâle I), la Fed et la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni,

Document 2 :

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 31,8 milliards de dollars pour que Bank Of America respecte les règles prudentielles d’endettement préconisées par ce bon vieux Greenspan.

Document 3 :

Bank Of America en a enfin terminé avec l’assainissement de ses comptes, ce qui lui a coûté… 17 milliards de dollars d’amendes en 2014 !
Les bénéfices de 4,5 milliards de dollars correspondent à un ROE annualisé de 10,98 % par rapport à l’actif net tangible, ce qui est parfait.

Cliquer ici pour lire le document financier de Bank Of America d’où sont tirés ces chiffres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *