Banksters, taux : festina lente

Un petit point de la situation des marchés s’impose en ce début d’année 2019 de façon à en dégager les tendances prévisibles à partir de données fiables et pertinentes… L’évolution des rendements des bons du Trésor américain montrait que les banksters de la zone euro menaient directement à un e-crash à la mi-août, ce qui ne convenait pas du tout au Donald qui visait le renforcement de sa majorité au Sénat lors des élections de mi-mandat. Il est donc intervenu énergiquement à partir du 19 juillet pour enrayer la chute de ces rendements et donc repousser l’€-crash à une date ultérieure. Dès l’après midterms, ces rendements ont brusquement repris leur baisse jusqu’au 3 janvier car les banksters de la zone ...
Article réservé aux abonnés : Voir les abonnements?