BNP-Paribas : 3° trimestre 2018… et les stress tests

Abstract : Le meilleur indicateur synthétique de la (bonne ou de la mauvaise) santé des banques est le multiple d’endettement, le leverage, qui est le rapport entre le total des dettes et (sur) le montant des véritables capitaux propres dits tangibles. Les banques doivent publier ce montant des capitaux propres tangibles qui apparait sous l’expression CET 1 (Common Equity Tier 1) qui élimine tous les titres dits hybrides que les banques européennes continuent à intégrer à tort dans leurs capitaux propres sous la pression de leurs banksters. Cependant, ce CET 1 ne donne pas une image fidèle de la réalité car les banques européennes continuent à pouvoir comptabiliser les prêts qu’elles accordent à leur clientèle sans provisionner tous les prêts ...
Article réservé aux abonnés : Voir les abonnements?