Compétitivité : 1° les petits Suisses (WEF)

Les petits Suisses sont les meilleurs élèves de la classe économique mondiale comme le montre une fois de plus le dernier classement du World Economic Forum de Davos,


La Grèce est 96°…

Le Figaro relève que pour la première fois (depuis trente ans que ce palmarès annuel est établi) la France ne figure pas dans le Top 20, en raison d’une situation macroéconomique qui continue de se détériorer et de problèmes persistants autour de la flexibilité du travail, la bureaucratie et l’imposition encore très élevée, explique l’économiste Thierry Geiger
Notre histrion ignare n’est pas le seul à l’être.

Cliquer ici pour lire le rapport.

8 réflexions sur “Compétitivité : 1° les petits Suisses (WEF)”

  1. Bonsoir M. Chevallier,
    Je serai très intéressé d’avoir votre sentiment sur cet article de M. Charles Gave, concernant la politique de M. Bernanke et plus généralement de la position des US.
    Car jusqu’à présent M. Gave et vous-mêmes aviez pour ainsi dire le même point de vue au sujet des USA.
    Qu’en est-il à la lecture de ce billet?
    Cdt

    http://institutdeslibertes.org/2012/09/04/les-apprentis-sorciers-petite-analyse-logique-du-discours-de-monsieur-bernanke/#comment-7429

      1. Pour le peu que je puisse juger sur le sujet, à la lecture de l’article de CG, j’ai été surpris de constater que les arguments qu’il développe sont à l’opposé de ce que semble nous enseigner les masses monétaires au US, à savoir une progression du PIB…

  2. Bonsoir Jean-Pierre,

    Mettez peut-être également l’article du Figaro en référence. C’est en effet lui qui est cité à la fin de votre article, et non le WEF.

    Bonne nuit.

  3. JP démontre depuis un certain temps que l’activité repart aux Us ( même si c’est timidement ). Confirmé ce 6 septembre sur Bfm tv à 5h30 du matin.

    Dois-je nous préciser, à nous Tous, qu’au delà de son travail d’analyses, puis de réflexions qui en suivent, JP apporte plutôt un encouragement à aller dans un sens positif pour que les économies repartent vers la croissance. Parce qu’une économie qui repart vers la croissance est synonyme de Peuples plus heureux !. C’est tout simple !.

    Je suis intimement convaincue que quand il s’énerve, c’est déjà d’une part parce que les méthodes et décisions qui coulent de bon sens, et éprouvées !, ne sont pas prises, pour le Bien de Tous ; et d’autres part, il n’aime pas les mensonges d’une poignée qui veut sauver sa tête et pour celà n’hésite pas à noyer des Peuples.
    Maintenant, c’est aux Peuples à apprendre, s’instruire, puis dire à une poignée d’individus ” arrêtez de nous prendre pour vos moujics”, non pas sous forme de revendications stériles, mais d’être humain à être humain en sachant de quoi on parle au juste. C’est simple et sain.

Répondre à gé nos Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *