Coronavirus : le point au 1° novembre

Un petit point s’impose sur cette histoire de coronavirus en ce 1° novembre car de nouveaux éléments particulièrement importants sont intervenus récemment…

D’abord et avant tout, ce qui était a priori impensable, inconcevable, inimaginable s’est produit : le Mignon poudré et sa bande ont décidé de faire mourir des milliers de personnes en France en leur interdisant d’utiliser les solutions préconisées par le Professeur Didier Raoult contre les coronavirus, les seules qui sont vraiment efficaces !

En effet, les pharmaciens d’officines n’avaient déjà plus le droit de délivrer de l’hydroxychloroquine en France mais les personnes se trouvant à ou près de Marseille pouvaient encore en bénéficier à l’IHU.

Pire : les dirigeants de Sanofi ont fait savoir récemment à l’IHU de Marseille Infection qu’ils sont susceptibles de ne plus lui livrer de Plaquenil si bien que même les personnes atteintes d’un coronavirus soignées dans cet établissement ne pourront plus bénéficier de ce traitement.

Les personnes accusées d’être des complotistes (comme Pierre Jovanovic) ont donc malheureusement raison : le Mignon poudré et sa bande ont non seulement décidé de faire mourir des milliers de personnes en France mais encore, ils condamnent aussi à mort l’économie de la France !

Pire encore : plus de 70 % des Français approuvent les dernières décisions du Mignon poudré de reconfiner la France.

Il n’y a donc plus aucun espoir. C’est fini, foutu. Ce qui se passe est de la survie en attendant…

Tout le reste n’est que de la littérature.

Pour rappel : les juifs qui ont quitté l’Allemagne dans les années 20 sont morts de mort naturelle…

© Chevallier.biz

2 réflexions sur “Coronavirus : le point au 1° novembre”

  1. Hélas mille fois.
    Je suggère à tous ceux qui n’ont pas vu la vidéo de Alexandra Henrion – Caude, Généticienne, Directrice de recherche à l’ Inserm de faire un petit tour sur la plateforme Nexus ou sur Réseau International en page de garde. Edifiant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *