Croissance USA / France : l’écart se creuse ! (suite)

Comme je l’ai déjà écrit, le PMI manufacturier est un excellent indicateur de l’activité économique car il donne en début de mois la tendance réelle du mois précédent, donc très rapidement et il est généralement très fiable…
… Et comme je l’ai mis en ligne précédemment, l’écart se creuse entre la croissance aux Etats-Unis où elle est aux alentours de son potentiel optimal de 3 %
(le PMI est au centre de la bande optimale de fluctuation) et la France où elle maintenant négative (le PMI est sous la bande optimale) malgré les acrobaties de l’Insee pour sauver les apparences du village Potemkine,


Dans les années 90 et au début de ces années 2000, la croissance française suivait celle des Etats-Unis avec un temps de retard (6 mois généralement) mais par la suite cet écart a fondu car les marchés sont maintenant très ouverts (même Jean-Claude Le Tricheur l’a compris !).
Maintenant, c’est-à-dire depuis la reprise de la croissance américaine, la vieille Europe continentale a décroché, et durablement, à cause des erreurs monumentales commises par les malheureux Euro-zonards et en particulier les Français qui sont encore persuadés qu’un autre système (plus ou moins socialiste) est plus efficient que le libéralisme.
Tant pis pour eux !

Cliquer ici pour lire mon article du mois précédent à ce sujet.

5 réflexions sur “Croissance USA / France : l’écart se creuse ! (suite)”

  1. Mercredi 2 mai 2012 :

    France : nouvelle contraction confirmée dans l’industrie en avril.

    L’activité du secteur manufacturier français a de nouveau ralenti en avril, selon les résultats définitifs de l’enquête Markit auprès des directeurs d’achats publiés mercredi, qui sont moins bons que ceux annoncés en première estimation.

    L’indice PMI s’est établi à 46,9 le mois dernier, un niveau inférieur à la première estimation (flash) de 47,3. Il s’était inscrit à 46,7 en mars, repassant sous le seuil de 50 qui distingue croissance et contraction.

    L’indice de la production manufacturière se redresse mais continue d’indiquer une contraction, à 47,5 contre 47,7 en première estimation et 45,6 en mars.

    L’indice des nouvelles commandes recule de nouveau à 43,5 contre 45,1 en première estimation et 43,8 un mois plus tôt.

    “La faiblesse du secteur manufacturier français persiste en avril, les fabricants signalant une diminution particulièrement inquiétante du volume des nouvelles commandes”, déclare Jack Kennedy, économiste senior chez Markit.

    “Les entreprises interrogées font de nouveau état d’une demande intérieure fragile, mais signalent également la faiblesse des ventes sur les marchés européens. Les replis annuels de l’indice PMI en janvier et en février 2012 laissent présager des données officielles sur la production industrielle française conformes à une nouvelle contraction dans le secteur”, ajoute-t-il.

    http://www.latribune.fr/depeches/reuters/nouvelle-contraction-confirmee-dans-l-industrie-en-avril.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *