€-crash : une évidence !

Vu la position de l’avion, le crash est évident !

Vu l’évolution récente des rendements des treasuries (depuis l’après midterms), l’€-crash est évident,

Document 1 :

Tout est simple.

Zoom sur cette période récente… historique !

Document 2 :

L’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux du Bill à 3 mois, le yield spread 10y-3m, est tombé à un plus bas record de ce cycle à 32,5 points de base vendredi 28 en fin de séance des marchés d’actions,

Document 3 :

Ce spread 10y-3m plonge très exactement dans la courbe de tendance telle que je l’ai tracée précédemment,

Document 4 :

L’écart entre les rendements des Notes à 2 ans et ceux du Bill à 3 mois, le yield spread 2y-3m, est tombé à un plus bas record de ce cycle à 14,1 points de base vendredi 28 en fin de séance des marchés d’actions,

Document 5 :

En effet, les rendements du 2 ans ont tendance à baisser plus rapidement que ceux du 10 ans, ce qui présente l’avantage d’occulter pour les idiots inutiles l’aplatissement de la courbe des taux car ils se basent sur le spread 10y-2y qui de ce fait est remonté à 18,4 points de base,

Document 6 :

Ainsi, une fois de plus un miracle se produit : les idiots inutiles deviennent finalement utiles car ils alimentent la spéculation gagnante… pour les monétaristes avisés.

Document 7 :

Nous sommes en train de vivre une étape majeure de la première guerre monétariste qui aura été menée par une nation contre ses adversaires que sont ses concurrents et ennemis potentiels.

Ce sont les malheureux Euro-zonards qui en seront les premières victimes et qui en subiront les dommages les plus graves.

***

Tous les journaleux et bonimenteurs patentés comme les analystes financiers et autres stratégistes donnent des explications diverses (le shutdown, la guerre commerciale avec la Chine, les programmes d’achats et de ventes automatiques, la volatilité des marchés, les vacances, etc.) mais aucun d’entre eux n’évoque la cause réelle de l’aplatissement de la courbe des taux (voire de son inversion) mesurée par le spread 10y-3m qui donne l’image la plus fidèle de la réalité.

Ainsi par exemple, le nombre de transactions effectuées sur les marchés des Etats-Unis le vendredi 28 a été dans les 8 milliards, c’est-à-dire à un niveau proche du nombre moyen de transactions journalières effectuées au cours du mois de décembre, à savoir dans les 9 milliards.

Comme je l’ai déjà écrit, je suis le seul à justifier mes conclusions conduisant à cet €-crash à partir d’analyses basées sur des données fiables et à les mettre en ligne.

Bien entendu, beaucoup de bons spéculateurs, ceux qui voient juste et loin, font de même en investissant leurs capitaux disponibles, mais sans communiquer leurs analyses.

Par ailleurs, en cette période, les innombrables idiots inutiles sont séduits par toutes les idées les plus stupides qui se propagent en particulier sur internet.

Plus que jamais, il est nécessaire de se référer aux fondamentaux et aux chiffres qui donnent une image fidèle de la réalité.

© Chevallier.biz

13 réflexions sur “€-crash : une évidence !”

  1. Ca c’est envoyé…, mais on ne peut pas reprocher aux idiots inutiles de penser mal, car ils en auront les conséquences bientôt. Le fait est est que comme tout bon gestionnaire de ses biens, l’on analyse son compte en prenant sa calculette, au lieu d’estimer sa fortune au doigt levé, c’est comme cela qu’on se retrouve en commissions de surendettement en début de mois, ou en prenant conseil auprès de mauvais investisseur.
    Ce que je constate c’est que l’évolution des treasuries 10 et -2 ans en 2006 évoluait en montant (en diminuant ses écarts) alors qu’aujourd’hui l’écart se resserre en descendant. Il y a lieu (?) d’en tirer une conclusion pertinente. Positif hier, aujourd’hui il devient négatif, la condition européenne, sans doute pour être autant déprimé.

  2. Toutes ces analyses me font dire que certains manipulateurs veulent se montrer plus lumineux que les lois de la mathématique, de la science, des fondamentaux. Je les appelle les apprentis sorciers. Etre intelligent est une chose mais savoir se servir de cet outil qu’est l’intelligence en est une autre car qui va pâtir de cette cupidité. Le meilleur exemple est le joueur d’échque qui voit aussi loin que son intelligence lui permet mais ne verra jamais le coup supplémentaire.

  3. Monsieur Chevallier, merci pour tous vos articles et vos lumières.
    Vu les graphiques, le crash devait arriver en août 2018 malgré toutes les manoeuvres déjà en place.
    Le crash a été retardé pour le passage des élections américaines de novembre.
    Et maintenant que faut-il penser ? Le crash adviendra-t-il dans les jours, les semaines, les mois à venir ? Sera-t-il retardé pour le Brexit de mars, pour les élections européennes de mai ? Sera-t-il reporté pour juin 2019 !? Le monde de la finance aura-t-il la capacité de manoeuvrer à son retardement d’ici juin ?

  4. L’euro crash des eurosceptiques est annoncé depuis 10 ans… Mais les zotorités ne l’entendent pas ainsi. On a eu Mario et le non-conventionnel. Quel sera le prochain tout de passe-passe ?

  5. Bonjour Mr Chevalier,
    Merci pour toutes ces prévisions et études monétaristes toujours aussi précises.
    Je suis abonné à plusieurs lettres stratégiques et boursières mais aucunes n’abordent aussi précisément ce sujet monétaire.
    Quelles seront les conséquences concrètes sur notre quotidien? Inflation? retour à une monnaie nationale?
    Encore merci pour tous vos articles.
    Passez d’excellentes fêtes.

  6. Les exemples de création monétaires de différents pays d’Amériques du Sud,nous montrent une chose. Lorsqu’il y a une véritable défiance envers les gouvernements et leurs monnaies les actifs se réfugient vers le secteur privé soit la bourse. Le marché des actions atteint alors des rendements astronomiques, mais une fois corrigé de la dévaluation monétaire semble payé légèrement mieux qu’une obligation.
    Lorsque l’Euro crash se produira n’est t il pas envisageable de voir l’argent se parquer sur les marchés d’actions US en premier lieu et dans une certaine mesure sur les actions européennes.

    Merci de vos lumières

  7. Bonjour Monsieur Chevallier,

    Je le reconnais, je suis un eurozonnard “idiot” et non versé au monétarisme…. La chose est dite.
    Alors quand je lis vos divers articles sur le crash à venir…. je me dis Ok … euro pas bon.
    Mais que faire alors pour éviter de se faire tondre ?
    J’ai déjà personnellement agit sur un certain nombre de points, mais quid des quelques liquiditées qui n’attendent que de se placer en dehors de l’euro zone ?
    Idée simple : Acheter des Bonds 10 ans qui vont à priori progresser joyeusement ????
    Je suis certains que vous avez déjà, dans la multitude de vos posts, développé des options interessantes ? Pourriez vous me les pointer ?

    Bien a vous … et Bonnes Fêtes de fin d’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *