France : agrégats monétaires, enfin !

O miracle, la Banque de France publie maintenant une nouvelle série des chiffres des agrégats monétaires pour la France actualisée à… octobre 2013, ce qui n’était pas accessible précédemment…

O surprise, ce n’est pas l’agrégat M1 (l’argent qui se trouve sur les comptes bancaires des Français et dans leurs portefeuilles) qui est le plus important, mais M2-M1,

Document 1 :

En effet, M1 ne représente que 29 % du PIB, ce qui n’est pas catastrophique, loin en tout cas des 56 % qu’il atteint dans la zone euro,

Document 2 :

La France ne souffrirait donc pas de création monétaire massive, ou alors, les Français ont mis une bonne partie de leurs réserves de noisettes dans un autre pays…

Les Français ont profité des turbulences financières pour augmenter leur épargne de précaution, c’est-à-dire l’agrégat M2-M1, ce qui a le très gros inconvénient de diminuer fortement la demande, donc la croissance du PIB, c’est-à-dire la richesse de la nation,

Document 3 :

Pire encore : depuis mai 2013, ils puisent dans leur épargne pour survivre : M2-M1 vient de retomber à 37 % du PIB.

Le gros problème en France vient de la trésorerie des entreprises, ce qui correspond à l’agrégat M3-M2

Document 4 :

Après avoir augmenté a priori normalement de 1999 à 2006, une bulle s’est créée par la suite et elle s’est dégonflée après la faillite de la banque des frères Lehman, pour replonger dangereusement depuis 2012 : fin octobre 2013, la chute était de 17 % d’une année sur l’autre…

Document 5 :

… au point de ne représenter que 18 % du PIB, un plus bas historique,

Document 6 :

La situation des entreprises françaises n’a jamais été aussi mauvaise qu’en ce moment, et elle s’est manifestement aggravée depuis fin octobre, ce que j’avais déjà relevé sur les derniers chiffres disponibles précédemment, à savoir ceux de mars 2013.

Telles sont les conséquences des politiques insensées menées en France par la gauche et la droite.

Globalement, M3 a atteint un plafond,

Document 7 :

Le plus inquiétant est que M3 chute de 2,2 % d’une année sur l’autre, car cela devrait produire une augmentation importante du PIB alors que tous les indicateurs fiables montrent qu’il baisse,

Document 8 :

En fait, les fondamentaux en France sont tellement mauvais que la baisse de M3 ne produit plus aucun effet positif. C’est grave.

5 réflexions sur “France : agrégats monétaires, enfin !”

  1. vendeur d’investissements aux entreprises……pouvez faire toute la pub que vous voulez…..à l’autre bout c’est mort…………le malade est encéphalogramme plat…………..les hollandistes et prédécésseurs…….ont tué tout ce qui bougeait encore.

  2. vous écrivez:”En effet, M1 ne représente que 29 % du PIB, ce qui n’est pas catastrophique, loin en tout cas des 56 % qu’il atteint dans la zone euro”. Savez vous quels pays d’Europe font monter la moyenne ? merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *