France : dévaluation et notation des agences

S&P vient de dégrader la note de la France à AA ce 8 novembre, à la surprise générale, disons.
En fait, la dégradation n’est pas une surprise. Seul le jour de l’annonce l’est, ce qui a surpris la nomenklatura des marchés (les Américains ne respectent rien, même pas les gens que les Européens doivent respecter !).

Pour la première fois, une décision d’une agence de notation produit des effets visibles sur les marchés : les rendements du 10 ans français (OAT) ont bondi à l’ouverture des marchés à 2,39 %,

Document 1 :

Comme les bonds des Trésors jouent le rôle d’ersatz de monnaie dans les pays de la zone euro, l’écart par rapport aux rendements de référence que sont ceux des petits Suisses a bondi à 155 %

Document 2 :

… et à 42 % par rapport au Bund, ce qui donne une bonne indication de la dévaluation potentielle du franc français par rapport au deutschemark pour le jour où cette monnaie unique contre nature disparaitra,

Document 3 :

Cette dévaluation potentielle du franc français par rapport au deutschemark devrait se situer logiquement entre 50 et 80 %, comme pour le peso argentin par rapport au dollar (US$) en 2001.

Pour l’instant, tout va bien. Les veaux sont calmes.

2 réflexions sur “France : dévaluation et notation des agences”

  1. Bonjour \Mr Chevallier,

    pourriez-vous svp detailler comment vous arriver a cett estimation de devaluation via les yields?

    Merci d’avance.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *