Or et monétarisme

De tout temps, le principal problème économique des hommes a été d’augmenter leur richesse car il est il est difficile de survivre en ne vivant que de l’air du temps et de la cueillette de végétaux (l’espérance de vie des hommes préhistoriques n’était que d’une trentaine d’années).

L’augmentation de la richesse des nations (cf. Adam Smith) et de leurs habitants est mesurée par le taux de croissance du PIB réel qui doit atteindre son potentiel optimal sur le long terme, ce qui ne peut être obtenu que lorsque l’argent gagné circule normalement, dixit Milton Friedman.

En effet, l’argent gagné par les uns doit être prêté à d’autres pour qu’ils puissent investir, ce qui permet d’augmenter la production et donc la richesse des nations, c’est-à-dire de tout le monde.

Un des principaux freins possibles de cette croissance du PIB réel peut être la sortie d’une masse importante d’argent du circuit financier sous la forme d’achats massifs d’or.

Des économistes américains (des universitaires, avec parmi eux, un certain Ben Bernanke…) ont montré que la cause principale de la grande crise des années 30 a été l’achat massif d’or en particulier par la France c’est-à-dire par la Banque de France et par les épargnants français.

En effet, un achat massif d’or signifie qu’une part importante de l’argent gagné est sortie des circuits financiers ordinaires. Cet argent ne peut alors plus être prêté. L’investissement est donc réduit, ce qui réduit le potentiel de croissance, donc la richesse des nations et de leurs habitants.

C’est simple, tout est simple.

Depuis une douzaine d’années, le prix de l’or a beaucoup augmenté : il a été multiplié par 5 car… la demande a augmenté, ce qui alimente la hausse (en créant une bulle) et détourne l’argent des circuits financiers habituels, ce qui est visible en particulier dans la stagnation du cours des actions comme le montre comparativement l’indice S&P-500…

Document 1 :

alors que la richesse des nations a augmenté, comme le montre l’évolution du PIB réel des Etats-Unis qui a augmenté de 22 % malgré la crise, la plus grande crise depuis celle des années 30,

Document 2 :

Le prix réel de l’or, c’est-à-dire corrigé de l’inflation, n’a cependant pas atteint son record de 1980 d’après les GFMS (Gold Fields Mineral Services),

Document 3 :

Sur le long terme, l’augmentation du PIB réel, c’est-à-dire de la richesse des nations est considérable,

Document 4 :

Pour qu’il en soit ainsi à l’avenir, il est indispensable que le prix de l’or baisse comme pendant les deux dernières décennies du XX° siècle qui ont effectivement correspondu, pour tout le monde et en particulier pour les Américains, à une augmentation très importante de la richesse.

***

L’augmentation de la richesse produite grâce aux gains de productivité permet d’augmenter la masse d’argent gagné, donc prêté. En conséquence, les dettes doivent logiquement et nécessairement augmenter, surtout celles des investisseurs, et non pas celles des Etats pour distribuer de l’argent à n’importe qui sous n’importe quel prétexte.

***

L’augmentation du prix de l’or en 2011 a été provoquée surtout par les achats d’or en lingots, c’est-à-dire par des investisseurs, pour 1 200 tonnes d’après les GFMS.

Les banques centrales, surtout des pays émergents, ont fait la grosse erreur d’acheter de l’or (430 tonnes) pour imiter leurs homologues des grands pays qui ont fait jadis l’erreur monumentale d’acheter de grandes quantités d’or pour constituer des réserves.

La hausse des prix de l’or provient aussi de celle de la demande en joaillerie émanant de pays asiatiques, Chine et Inde surtout, où l’or est traditionnellement considéré comme un signe extérieur de richesse très apprécié, cette tendance ayant été accentuée ces dernières années par l’augmentation du pouvoir d’achat de ces populations, surtout en l’absence de systèmes de santé et de retraites fiables (l’or est considéré comme un refuge et une réserve de richesse pour un avenir incertain).

***

L’une des plus grosses erreurs commises par les hommes est incontestablement d’avoir imaginé le système de l’étalon or et de continuer à y avoir cru.

Un grand pas en avant dans l’histoire de l’humanité a été réalisé le 15 août 1971 lorsque le président Richard Nixon a abrogé la libre convertibilité du dollar en or, les monnaies devenant ainsi définies entre elles sans référence à l’or ni à un autre métal.

Seuls les pires idiots (les libertariens en particulier) continuent à croire… dur comme fer à l’or et au système de l’étalon or.

***

Dans le cadre de la logique paradoxale, acheter de l’or fait diminuer la richesse.
***

Cliquer ici pour voir le Gold Survey 2011 des GFMS.
Cliquer ici pour voir les graphiques de notre ami Fred de Saint Louis.

32 réflexions sur “Or et monétarisme”

  1. La démonstration est intéressante sur la comparaison OR/S&P/PIB réel.

    Cela étant dit, il n’est pas vraiment possible de faire la comparaison entre aujourd’hui et 29, lorsqu’on parle de l’investissement dans l’or.

    En 29, les achats massifs d’or avaient pour conséquence directe une diminution de la masse monétaire (puisque la monnaie était convertible en or), qui à sont tour, réduisait la vélocité de la monnaie, et donc le PIB.

    Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Si quelqu’un achète de l’or, cela veut dire que quelqu’un d’autre le lui a vendu. Ce n’est qu’un transfert de monnaie, rien de plus. Il n’y a pas de diminution de la masse monétaire. Ce n’est que de l’argent qui circule.

    Ce que disent les libertariens, comme Ron Paul, c’est qu’aujourd’hui les banques centrales crées de la monnaie (je ne rentre pas dans ce débat, notez bien). Ils prônent donc l’achat d’or comme refuge à la dévaluation de la monnaie.

    La réalité est que ces achats d’or ne ralentissent pas la croissance, ni ne freinent la masse monétaire qui va s’investir dans les actifs productifs, puisque l’or vendu ne détruit pas de monnaie.

    Le problème ne vient pas de l’or (c’est un support d’investissement comme un autre, comme n’importe qu’elle matière première en fait). Le problème vient des gérants de fonds qui placent leur argent sur les obligations et non dans les actifs productifs.

    Sinon ok pour dire que l’or est surévalué et ne correspond à aucune logique, si ce n’est celle de la peur.

    1. Si quelqu’un achète de l’or, cela veut dire que quelqu’un d’autre le lui a vendu. Ce n’est qu’un transfert de monnaie, rien de plus. Il n’y a pas de diminution de la masse monétaire. … non…

      1. De toute façon je pense que sur la masse totale brassée en Europe actuellement, c’est négligeable non?

        Il est certain qu’il faut se poser la question de la protection des investissements. Chaque bulle finit par exploser, mais, personnellement, je pense que les bulles actuelles, que ce soit l’or ou l’immobilier, même en cas d'”explosion” de la bulle (qui ne sera d’ailleurs pas tant une explosion qu’un brusque dégonflement), auront un effet qui sera sans commune mesure avec l’explosion de la zone euro, voire de l’économie comme on nous l’a appris ces 20-30 dernières années.

        Bref, en terme de protection de patrimoine, c’est certainement plus valable que de l’assurance vie, voire même, à y réfléchir, que des obligations suisses…

  2. Il est sympa le Mariole de la BCE…

    La grèce est sauvée, faites confiance l’europe et ayant confiance en l’euro.
    L’allemagne est un modèle etc…

    Il passerait presque pour un nouveau Paul Volker…

  3. Pas d’accord sur tout par exemple une bulle sur l’or, on en reparle dans quelques temps, c’est seulement une correction. Vous n’allez pas nous faire du Marc Touati :), vous valez mieux que ça j’espère.

  4. Samedi 24 mars 2012 :

    Mario Monti s’inquiète du risque de contagion entre l’Espagne et l’Italie.

    Mario Monti s’est déclaré samedi inquiet de l’état des finances publiques de l’Espagne, évoquant un risque de contagion au sein de la zone euro pouvant toucher son pays, l’Italie.

    «Elle (l’Espagne) a assurément réalisé une réforme décisive du marché du travail mais n’a pas accordé la même attention aux finances publiques», a dit le président du Conseil italien lors d’un colloque économique à Cernobbio, sur le lac de Côme.

    «Cela nous préoccupe énormément parce que leurs rendements augmentent et qu’il ne faudrait pas grand-chose pour provoquer une nouvelle contagion qui nous concernerait.»

    En février, les Espagnols avaient ébranlé les marchés en révélant ne pas avoir respecté leur objectif en matière de déficit du budget 2011.

    Reuters.

    http://www.20minutes.fr/ledirect/904089/mario-monti-inquiete-risque-contagion-entre-espagne-italie

  5. Apparemment malgré votre érudition vous ne semblez pas surmonter l’écueil que font beaucoup d’économiste sur les libertariens, (qui ne sont rien d’autres que des libéraux), ces derniers ne sont pas pour l’étalon-or, mais pour la liberté monétaire, ce qui implique le libre choix des individus de leur monnaie, qui n’est rien d’autres qu’un bien avec lequel on échange d’autres biens.
    Il n’est pas dit que l’or redeviendrait une monnaie en cas de retour à un régime de liberté monétaire. Mais il faut bien avouer que si l’humanité à sélectionner l’or c’est que ce métal répondait bien aux caractéristiques que l’on attendaient d’une monnaie. La deuxième innovation fut le système de réserve fractionnaire par l’émission de billet qui permet d(‘accorder aux mieux l’offre à la demande de monnaie.

  6. Mr Chevallier,

    Je suis d’accord avec de nombreux points de cette analyse. Je ne crois pas au retour a l’étalon or. Certains “gold bugs” utilisent l’argument “gold is money” en faveur de l’investissement dans l’or. J’ai profite en investissant dans les métaux et le graphe sur l’augmentation du cours de l’or montre que mon investissement était bon.

    Desormais la réserve fédérale n’a rien a faire du cours de l’or car cela affecte peu la perception du public, (combien de personnes de la masse peuvent vous donner le cours de l’or a 20 dollars près?) contrairement aux prix des carburants.
    Bernanke (et Draghi) se trouvent dans la difficile situation d’arrêter de créer de la monnaie et laisser les marches actions s’effondrer et continuer a dévaluer la monnaie en faisant augmenter le cours des commodités et ainsi détruire l’ecomomie (hausse du pétrole).

    L’or aujourd’hui est assez cher en terme nominal. A-t-il atteint sa juste valeur cependant (ratio par rapport au S&P, immobilier etc)? Le ma

    Vous pressentez un graphe du PIB pour montrer l’augmentation de la richesse?

    Seulement la richesse ne se compte pas en dollars … Car le PIB en dollar augmente mais est-ce que les gens sont plus riches? Est-ce qu’il peuvent acheter plus d’essence, plus de nourriture etc ? Non a cause de la dévaluation de la devise. C’est un fait.

    Je ne crois pas a l’or comme monnaie. Mais je pense que ce fut un excellent investissement, personne ne peut le démentir. Le facteur qui fait croitre l’or est l’augmentation de la masse monétaire et les conditions sont réunies pour que la hausse continue. Il y a des cycles et ils sont d’ordre psychologique. L’or n’est pas encore une bulle (il n’y a pas encore de Gold mania). Quand il y aura euphorie pour l’or et que les gens du public commenceront a acheter en masse alors il sera temps de vendre pour racheter des actions ou immobilier (qui sont dans une bulle eux n’en déplaise a certains). Les gouvernements (notamment ici au Royaume Uni) sont désespéré d’enfler le prix des maisons pour faire croire aux gens qu’ils sont riches … Vous avez sans doute entendu parler de ce que Cameron a fait pour les first home buyers…. Subprimes version UK.

    L’or est dans un marche séculaire haussier. C’est un fait. Oui un lingot d’or est un stupide bout de métal qui ne sert a rien ne produit rien contrairement a des entreprises. Il n’empêche que avant que le marche de l’or meurt il faut que le prochain vecteur d’investissement productif arrive: il y a avait le plastique apres la guerre, puis les technologies etc… La bulle des tech a exploser puis le virus a été transmis a l’immobilier qui a été transmis aux banques, puis transmis aux états (apres les renflouement) puis le cancer contaminera les monnaies… Cela est positif pour l’or. Enfin la bulle or explosera et nous repartiront sur des bases plus saines avec un nouveau boom qui sera propulse par un essor technologique, peut être les Biotechnologies? qu’en pensez vous?

    Cordialement

  7. “L’agence de notation Moody’s a ainsi exprimé ses inquiétudes la semaine dernière, indiquant que la situation budgétaire restait délicate. Ont suivi les déclarations de l’économiste en chef de Citigroup, qui a dit que « l’Espagne n’avait jamais été aussi proche de faire défaut ».” (http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201969887529-l-espagne-fait-un-retour-inquietant-dans-le-collimateur-des-marches-financiers-305453.php). Je croyais que la crise était derrière nous! On nous aurait donc menti?

    Bonne soirée

  8. Super article
    En ce qui concerne les hommes préhistoriques, l’espérance de vie ne dépassait pas 20 à 25 ans. La femme était enceinte une dizaine de fois, au mieux ! La mortalité infantile faisait que s’il en restait un ou deux pour parvenir à l’âge adulte…
    Puis, grâce à son intelligence et sa liberté, sans principe de précaution, il maîtrisa le feu en foyer et l’espérance de vie passa à 40 ans en trois à quatre générations. Je vous laisse le soin de lister tous les bouleversements qui ont du se produire !

  9. En parlant d’or et de monétarisme.
    La monnaie de Paris va lancer une pièce d’or de 1000 euros en or.
    (suivront des 100 euros argent et une 5000 euros or pour Noel 2012…)

    http://lci.tf1.fr/economie/consommation/la-monnaie-de-paris-lance-une-piece-en-or-de-1-000-euros-7079147.html

    Donc… ils vendent 1000 euros une pièce or de 20 g pure à 99.9% (basée sur le prix de 40 euros le gramme ) soit 800 euros auxquels on ajoute 19.6% de Tva ce qui correspond avec la valeur faciale de 1000 euros.
    (Mais qui ne coute que 800 euros si vous l’achetez depuis l’étranger…puisque y’a 0 TVA)

    Pièce dont le poids d’or équivaut à 882 euros au cours actuel. (1252 euros l’once d’or)

    Cette pièce vaudra toujours au moins 1000 euros d’achat…. ou au mieux beaucoup plus si l’euro subit la dévaluation et qu’on la fait refondre pour vendre au poids de l’or.

    Mais du peu que j’en sache, on frappe des pièces or ou argent en période de dévaluation pour recrédibiliser une monnaie qui s’effrite (les 0.5 1 2 et 5 Fr la semeuse argent des années 60)

    Donc en résumé, la Monnaie de Paris vous échange 1000 euros papier pour 882 euros d’or. mais à valeur faciale de 1000 euros (donc à condition d’aller faire vos courses avec…)

    Je ne saisis pas du tout les implications de cette vente et en particulier le bénéfice qu’ils espèrent en retirer.
    (car je doute qu’ils prévoient d’y perdre…)

    Ils veulent encaisser les 200 euros de différence sur le dos des gens qui vont l’acheter de l’or ?
    Ou encaisser bien davantage si le cour de l’or s’effondre ( vous dites que l’or est en bulle) et que le poids d’or de cette pièce ne vaut plus que 600 euros dans quelques mois ou années ?
    (et donc qu’avec 20 g on peut plus faire que des pièces de 600 euros et non plus des 1000 euros)

    Quelles sont les conséquence pour un acheteur si le cour de l’or monte fort ou chute fort (comme vous le pensez) ?
    Merci d’avance pour votre réponse, parce que là… je suis complètement perdu.

  10. si j’ai bien comprise l’argent doit circuler donc l’or doit être en pièces de monaie et pas en lingots ou bares de 12 kg parce que ça ne circule que pour des grosse affaires..
    Bizar depuis 1971 nous avons construit notre dette parce que nous sommes sans réfèrence de garde fou que fut l’or de la résèrve de la banque de France.
    Il est évident que l’or actuelement est dans un bulle et va continuer jusque un cours équivalent au down jones donc chute de l’un exmple à 5000 0u augmentation de l’autre ou carement l’or grimpera à 11000 et chutera vers sa cours habituel peu de temps après. pour l’instant nous ne sommes pas vraiment en crise la spéculation a encore de belles journées devant elle.

  11. Je ne suis pas économiste mais ce que je comprends d’après le propos qui est développé dans « le péché monétaire de l’occident » Jacques Rueff c’est que le système de l’étalon or permet d’obliger les pays à équilibrer leurs balances des paiements et interdit cette sorte de fuite en avant de la dette que nous observons actuellement.

  12. question : mieux vaut avoir son argent en pièces d’or reconnues mondialement ou dans une des dernières banques en rouge dans vos tableaux d’effet de levier ?

  13. Encore moi…. Pour relayer ceci

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201963399976-retour-des-contrats-a-terme-sur-la-dette-francaise-304372.php

    Ce qui est une bonne nouvelle pour les stratégistes obligataires qui vont gagner un peu d’argent en spéculant sur la dette de la France.
    Surtout quand aucun de nos politocards ne semble intéressé par la nouvelle.

    Voilà déjà un lien vers le podcast de Marc Fiorentino.
    http://podcast.bfmbusiness.com/channel1/20120323_fiorentino_1.mp3

    Un article sur les MATIF est-il envisageable sur ce site ?
    Car ce Fiorentino (du site monfinancier.com) préconise tout de même le livret A et l’assurance-vie en euros comme placement pour résister à l’inflation… (je suspecte que c’est un ancien de chez Natixis…)

  14. A long terme, l’or préserve parfaitement le pouvoir d’achat et permet de le faire progresser en temps de crise.

    Quand on a fait de la création monétaire massive pendant la SGM (pour payer l’Occupation), le cours de l’or a été multiplié par 20 !! Il n’est jamais retombé car la monnaie crée n’a jamais été détruite.

    Sur les actions, les performances négatives sur longue période sont très fréquentes. C’est la période entamée en 1980 qui a été exceptionnellement favorable.

    http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1324222

  15. Mardi 27 mars 2012 :

    L’Espagne retombe dans la récession.

    L’économie espagnole a continué à se contracter au premier trimestre 2012, après un recul de – 0,3 % au dernier trimestre de l’an dernier, a indiqué mardi la Banque d’Espagne, ce qui signifie que le pays est retourné en récession, deux ans après en être sorti.

    Les données les plus récentes relatives au début de 2012 “confirment la prolongation de la dynamique de contraction de l’activité” au premier trimestre, écrit la Banque d’Espagne, dans son bulletin mensuel de mars.

    Ce repli de l’économie, déjà pressenti par le gouvernement et les analystes, est dû notamment à une baisse de la consommation des ménages, qui “a reculé en janvier et février jusqu’aux niveaux de 2010”, souligne la banque centrale.

    Après une faible croissance de 0,7 % en 2011, le gouvernement espagnol table sur un recul de – 1,7 % du PIB sur l’ensemble de 2012, avec deux trimestres consécutifs de croissance négative en début d’année, ce qui implique un retour à la récession dès le premier trimestre, car le dernier trimestre de 2011 était déjà négatif.

    Deux trimestres dans le rouge marquent en effet l’entrée d’un pays en récession.

    Dans ce contexte, le gouvernement de droite, arrivé au pouvoir en décembre, s’est fixé le difficile objectif de réduire son déficit public à 5,3 % du PIB cette année, après 8,51 % du PIB en 2011, et de maintenir le cap des 3 % en 2013, d’ores et déjà jugé irréaliste par nombre d’économistes.

    L’Espagne, privée dès 2008 de son moteur, la construction, au moment même où éclatait la crise internationale, oscille depuis entre récession et croissance atone, tandis que le nombre de sans-emploi monte régulièrement.

    Le gouvernement a d’ores et déjà prévu un taux de chômage à 23,4 % en 2012, après 22,85 % à la fin 2011.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20120327.AFP1513/l-espagne-retombe-dans-la-recession.html

  16. “Un grand pas en avant dans l’histoire de l’humanité a été réalisé le 15 août 1971 lorsque le président Richard Nixon a abrogé la libre convertibilité du dollar en or, les monnaies devenant ainsi définies entre elles sans référence à l’or ni à un autre métal.

    Seuls les pires idiots (les libertariens en particulier) continuent à croire… dur comme fer à l’or et au système de l’étalon or.”

    Les “libertarien” (les gens compétents en économie) ne croient pas “à l’or” car l’or n’est pas le seul métal ou bien capable de servir de monnaie, ou de contrepartie à un titre monétaire.
    “Ils” ne croient pas non plus à “l’étalon or” ou un autre étalon quel qu’il soit puisqu’ils ne veulent pas de banque centrale.

    Avant d’essayer de critiquer les économistes qui ne sont pas de votre avis, apprenez au moins vaguement leurs idées.
    Le papier banque centrale comme étalon monétaire est une parenthèse historique comme les autres, destinée à l’oubli avec tant d’autres expériences foireuses.

      1. Comme Georges Selgin par exemple, déjà fait il y a 15 ans.
        Comme Hayek, idem.
        Comme Rothbard, idem, sa différence porte sur réserve fractionnaire ou pas.

        Le seul économiste sérieux qui parle d’or et de banque centrale est à ma connaissance Robert Mundell, et il n’est pas libertarien.

        Les libéraux conséquents ne peuvent être que pour la banque libre, c’est à dire sans banque centrale. Sans organisme de planification centrale du prix du crédit. Aucune planification de prix n’a jamais marché.

  17. ça manque un peu d’argumentation tout ça,visiblement sortie de la calomnie approximative, vous nagez.

    Voilà de quoi vous ouvrir l’esprit, au passage vous apprendrez la différence entre “étalon or” et “banque libre”

    http://blog.turgot.org/index.php?post/S%C3%A9minaire-Dr%C3%A9an
    http://blog.turgot.org/index.php?post/Dr%C3%A9an-d%C3%A9nationalisation-2

    http://blog.turgot.org/index.php?post/Selgin3
    http://blog.turgot.org/index.php?post/Selgin-Banques-centrales

    1. Les libertariens ne changeront jamais : ils ne respectent rien ni personne !
      Ce sont eux qui ont supprimé mon blog que je tenais sur ce site, sans me prévenir !!!
      Ils sont aussi venimeux que les trotskistes dont ils sont très proches finalement

  18. pour en revenir sur l or
    je pense que l or ne garantie en rien c est simplement un moyen de troc que cela soit en banane ou en coquillage la transaction serait la même chose c est la confiance dans le moyen de paiement
    par contre ce qu il faut faire véhiculer comme idée c est de faire imprimer nos billets par la banque de FRANCE mais avec aucune dette donc aucun intérets on n aura plus à y gagner dans le temps que de préserver notre pauvre butin en les convertissant en or ou en banane?? qui au final les maitres de l illusion peuvent nous rendre riche ou bien pauvre en faisant chuter le cours de l or donc une panique ou une euphorique illusoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *