Target 2 : de Danke Schön à €-tsunami !

Je reprends ici un article que j’ai écrit au début de cette année, en l’actualisant car il montre très bien comment la situation se dégrade dans la zone euro…

Une monnaie unique pour des pays souverains qui ont des niveaux et des gains de productivité différents est contraire à toute logique économique élémentaire, une absurdité et pourtant l’€-système continue à fonctionner mais grâce à l’Allemagne qui comble les déficits de ces cochons de pays du Club Med comme le montrent clairement les soldes des balances commerciales qui donnent l’illusion que ce sauvetage miraculeux pourra se poursuivre éternellement…

Target 2, le système de transfert express automatisé transeuropéen à règlement brut en temps réel, (Trans-European Automated Real-time Gross settlement Express Transfer system) en est un autre exemple.
Tous les transferts de capitaux d’un pays à un autre effectués par les banques de la zone passent par son intermédiaire.

Les données de la BCE montrent clairement que pour ces cochons de pays du Club Med, les soldes de ces flux de capitaux avec les autres pays est chaque mois fortement négatif, c’est-à-dire que les sorties de capitaux dépassent largement les entrées, le déficit ayant été de 10,6 milliards d’euros pour la France (seulement !) pour le seul mois de novembre dernier et de plus de… 300 milliards pour l’Espagne et l’Italie (à fin août)!

Document 1 :

Horrible ! Epouvantable ! Et pourtant c’est bien réel, et ça a été pire… mais le système ne s’est pas encore écroulé parce que les flux de capitaux de l’Allemagne avec les autres pays est chaque mois fortement positif, c’est-à-dire que les entrées de capitaux dépassent largement les sorties, l’excédent ayant été de… 677 milliards d’euros en novembre dernier !

Document 2 :

Tous ces chiffres sont astronomiques, dingues, à l’image de cette histoire de fous qu’est l’€-système.

Globalement, le système est équilibré : les 795,6 milliards de déficits de ces cochons de pays du Club Med en août sont rattrapés par les excédents de l’Allemagne, auxquels il faut ajouter les soldes des autres pays de la zone, dont celui du Luxembourg qui rattrape bien la situation…

Document 3 :

… qui continue à se dégrader fortement depuis le début du fonctionnement de Target 2 : le cumul des déficits de ces cochons de pays du Club Med étant fin novembre de l’ordre de… 45 000 milliards d’euros rattrapés par les excédents de l’Allemagne !

Document 4 :

Evidemment, la baisse de la croissance du PIB de la Chine à 6 ou 7 % est dramatique, ainsi que celle des prix des hydrocarbures, mais ce n’est pas là ce qui est le plus inquiétant pour toute personne sensée ayant un minimum de connaissances et faisant preuve d’un minimum de réflexion sur les problèmes économiques et financiers.
Pour l’instant, tout va bien !
Pas d’€-tsunami.

Compléments :
Les flux de capitaux interbancaires entre les pays de la zone passent obligatoirement par Target 2 mais d’autres flux de capitaux n’y transitent pas.
Ce sont les balances des paiements des pays de la zone qui comptabilisent finalement tous les flux.
Ainsi, dans la balance des paiements de la France, des déficits sont compensés par des entrées de capitaux, en particulier par 1 000 milliards d’euros provenant d’investisseurs étrangers ayant acquis des bons du Trésor (63 % de 1 584 milliards de dette négociable d’après l’AFT).

Par ailleurs, Target 2 ne rend pas compte de l’hypertrophie de l’agrégat monétaire M1, ce qui est encore un autre problème majeur ni le fait que beaucoup de banques ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement…

Cliquer ici pour accéder aux données de la BCE d’où sont tirés ces graphiques.
Cliquer ici pour lire mon article précédent à ce sujet.

9 réflexions sur “Target 2 : de Danke Schön à €-tsunami !”

      1. héfaillitos, dieu de l'Agartha

        Oui Julien, c’est sûr, vaut mieux pas que ça se sache.
        Les allemands ne le tolèreraient pas. Voici pourquoi :

        L’allemagne était la “femme malade” de l’europe au début des années 2000 et sa dette était très forte. Pour cette raison, le gouvernement schroeder a profité de la fixité de la parité des monnaies pour “capter” toute la demande européenne en réformant brutalement via le minijob. Ce qui a déstabilisé l’édifice puisque les autres pays n’ont pas suivi. Du coup, leur économie a commencé à licencier, concurrencée par la compétitivité des esclaves allemands.
        Mais parait-il que les schroderistes avaient des “couilles” … ils avaient surtout le couteau sous la gorge. L’allemagne a vécu la crise gréque avant tout le monde, mais nous n’en avons pas eu conscience. La dette allemande reflue, mais celle des autres explose et leur économie se décompose.
        Ils ont souffert les premiers, mais ils sont aussi en partie responsables du malheur des autres.
        Vaut mieux que le peuple ne comprenne pas, le sang coulerait dans les rues de bruxelles.
        Les politiques ont préféré envoyer les peuples à la mort les uns contre les autres via la déflation salariale, forcée par le taux de dette publique. La troisième guerre mondiale a lieu, les peuples se massacrent, et les zélites se marrent.

        Tout ceci n’aurait jamais dû être possible, sans être enfermé dans une monnaie anormale comme l’euro.
        Les monnaies jouent le role de courroie d’ajustement entre la compétitivité des économies et la valeur des monnaies. Quand un pays est trop mercantiliste (écrase les salaires pour devenir exportateur), sa monnaie monte trop, et plus personne ne peut acheter ce qu’il vend puisque sa monnaie est trop forte.

        conclusion : La force exportatrice de l’allemagne détruit les emplois des autres pays.
        L’allemagne renforce sa compétitivité à l’étranger puisque son économie ne souffre pas comme elle le devrait de la force que devrait avoir sa monnaie.

        Mon cher Julien, désolé de ce que j’ai dit l’autre jour par rapport au Luxembourg. Apparemment, j’avais mal lu le taux de dette publique de ce petit pays qui n’est pas de 120% comme je le croyais, mais de 20% seulement.
        Effectivement, une a-vie dans un pays peu endetté semble plus sûre. Mais j’ai bien peur qu’au lieu de continuer à dépecer les pays les uns à la suite des autres…. (Gréce, puis portugal irlande, puis espagne, puis italie) y’ait un moment où ça craque vraiment, et donc même au Luxembourg, qu’une a-vie ne soit pas épargnée.

        “auxquels il faut ajouter les soldes des autres pays de la zone, dont celui du Luxembourg qui rattrape bien la situation…”… merci notre hote également pour ce morceau de phrase, c’est ce qui m’a permis de me rendre compte que j’avais mal lu le taux de dette du Luxembourg.

        Sur ce, je repars en Agartha, mille excuses Msieur C si ce message est relativement long, mais ces précisions étaient nécessaires.

    1. Alors que les gouvernements américain et britannique renflouèrent et cautionnèrent leurs grandes banques avec l’argent des contribuables –- confortant les banquiers dans leur comportement scélérat -– l’Islande adopta une approche différente, déclarant qu’elle laisserait les banques faire faillite, éliminerait et punirait les criminels qui dirigeaient ces banques, et protégerait l’épargne des citoyens.
      Oui, très bien ! C’est ce qu’il faut faire, mais les peines prononcées sont un peu légères !

      1. “Les autorités ont poursuivi les patrons des banques, les directeurs généraux, les fonctionnaires et les pilleurs d’entreprise pour des crimes allant du délit d’initiés à la fraude, au blanchiment d’argent, à l’induction en erreur des marchés, à la violation des droits des fonctionnaires par mensonge.”

        Une piste à étudier pour relancer le secteur de la construction !

        1. impossible de reconstruire sans garder méméoire

          le sang des coupables doit couler. Comme à la “libération” de 1945

          le sang de ceux qui à l’avenir voudraient les imiter doit couler aussi.

          Toute personne voulant remettre en place un tel système pervers et esclavagiste tel la bankstérie privée doit souffrir profondément dans sa chair, et ce en place publique pour personne n’oublie. Jamais.
          ainsi l’humanité sortira d’un système mortifère, esclavagiste et nauséabond.

  1. Le système bancaire , les gouvernements, toutes les corporations, les multinationales sont déclarés forclos. Il a été prouvé qu’il s’agissait d’un système esclavagiste créer au profit d’une minorité. Tous les actifs ont été confisqués et le prétendu système central n’a plus aucun actif sur lequel appuyer ses échanges ou ses devises. Alors réveillez vous et renseignez vous et recherchez OPPT sur Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *