Taux et actions : la Donald Company à la manœuvre

Ce 4 février, les banksters sévissant aux États-Unis ont réussi à soutirer plus de 120 milliards de dollars aux gens de la Fed bien qu’ils en aient demandé davantage, Document 1 : Au total, ils ont bénéficié de 189 milliards de dollars compte tenu des prêts déjà octroyés dans le cadre de cette procédure dite des repos, Document 2 : Ce 4 février, la Donald Company a lâché un peu de lest, ce qui a permis aux actions de remonter un peu ainsi qu’aux rendements des Treasurys malgré le virus chinois dont les prétendus ravages ont été priés de se montrer plus discrets, Document 3 : Ces mouvements a priori erratiques et forts violents répondent en fait à une logique imparable : le spread ...
Article réservé aux abonnés : Voir les abonnements?