Taux et Donald Company : ça baigne même sans virus

Les banksters de la zone (ou ceux des États-Unis, les hedfunds dont les gérants ont oublié qu’ils devaient payer des impôts sur leurs bénéfices depuis le 17 septembre…) ont encore eu besoin d’une bonne cinquantaine de milliards de dollars supplémentaires de la part des gens de la Fed dans le cadre de la procédure dite des repos pour survivre encore cette nuit, Document 1 : En tout, compte tenu des prêts déjà octroyés précédemment, ils ont eu besoin de 191 milliards de dollars, une paille, peanuts, Document 2 : Tout va bien pour la Donald Company, ça baigne même sans le virus chinois : les rendements des Treasurys se sont un peu redressés… Document 3 : … mais l’essentiel est que le spread 10y-2y ...
Article réservé aux abonnés : Voir les abonnements?