28 février 2017 14

Des musulmans sont déjà en guerre en France : confirmation tardive !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

Le Figaro confirme ce jour l’information que j’ai mise en ligne le 16 février à savoir que des mortiers militaires de fabrication artisanale tirant des obus sont déjà utilisés en France par des musulmans contre des forces de police (d’après Patricia La Mosca de l’agence de presse israélienne Metula News Agency), en pire puisqu’il y a eu une soixantaine de tirs d’armes à feu lors de ce qu’il faut appeler les émeutes qui se sont déroulées en juillet dernier à Beaumont-sur-Oise et qui ne rassemblent pas que de jeunes musulmans mais aussi d’autres jeunes d’autres communautés avec lesquels ils sont liés pour ce qui concerne les trafics divers qui les font vivre et qui sont tolérés par les autorités !


Les déclarations du McRon hurleur voulant faciliter la mobilité entre l’Algérie et la France, c’est-à-dire l’arrivée d’un plus grand nombre de musulmans en France sont encore plus inquiétantes compte tenu de ces informations qui étaient occultées jusqu’à présent par les médias.
Elles sont importantes car la situation risque de dégénérer gravement en cas d’accentuation fort probable de l’€-crise.

Cliquer ici pour lire l’article du Figaro relatant ces informations.
Cliquer ici pour lire mon article Des musulmans sont déjà en guerre en France !

Mots-clés: , , , , ,

26 février 2017 20

Deutschexit / Angela.

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

Angela va déclencher le… Deutschexit !

Et donc faire enfin éclater l’€-système, telle est la solution qui a la plus forte probabilité de se produire après la baisse surprise, totalement hors normes et a priori énigmatique des rendements du Schatz cette semaine dernière…

En effet, les rendements du Schatz ont anormalement et énormément plongé cette semaine passée, sans que ce soit lié à un évènement politique, économique ou financier identifié dans les médias…

Document 1 :

en rupture totale avec sa tendance baissière lente, lourde et régulière depuis 2014

Document 2 :

… s’inscrivant dans une longue tendance baissière des rendements des bons des Trésors européens de toutes les échéances depuis 2008,

Document 3 :

Cette forte baisse du Schatz cette semaine dernière est un conundrum majeur qu’il est impératif d’élucider…

Que s’est-il donc passé avant ce lundi 20 février ?

Une dépêche de Reuters (datée de… samedi 18 février) rapporte qu’Angela Merkel a admis samedi que la valeur de l’euro était trop basse ce qui pose un « problème » à l’Allemagne mais elle a souligné que Berlin n’avait pas les moyens de le résoudre, la politique monétaire étant définie par la Banque centrale européenne (BCE).
« Nous avons en ce moment dans la zone euro bien sûr un problème avec la valeur de l’euro ».

Angela a fait cette déclaration lors d’une rencontre avec Mike Pence, vice-président des Etats-Unis venu curieusement en Allemagne sous le prétexte de participer à une conférence sur la sécurité.
Angela a ainsi publiquement reconnu pour la première fois ce que tout le monde sait, à savoir que l’Allemagne bénéficie d’une monnaie sous-évaluée, l’euro, parce qu’elle est plombée par ces cochons de pays du Club Med, ce qui lui permet de doper ses exportations, et incidemment de pénaliser anormalement les entreprises américaines, ce qu’a dénoncé vigoureusement le Donald.

Mike Pence n’a manifestement pas fait un aller-retour USA-Allemagne pour discuter uniquement de sécurité en Europe avec Angela, mais du moyen de mettre fin à ces excédents anormaux de la balance commerciale allemande afin de soulager les entreprises américaines, selon les volontés du Donald.

Par ailleurs, une autre dépêche de Reuters datée du jeudi 23 février rappelle que Martin Schulz, candidat du Parti social-démocrate (SPD) à la chancellerie, a déjà pris position à plusieurs reprises dans le passé en faveur de la mutualisation de la dette des Etats membres de la zone euro via l’émission d’euro-obligations, ce qui est totalement inadmissible pour les Allemands qui défendent leurs intérêts fondamentaux, c’est-à-dire pour les dirigeants conservateurs de la CDU-CSU, des grandes entreprises industrielles et de la Buba.
C’est aussi inacceptable pour les Allemands qui sont choqués et décontenancés par les rendements nuls de leur épargne et qui sont majoritairement nostalgiques de feu leur Deutsche Mark fort.

La politique que voudrait mener Martin Schulz est d’autant plus dangereuse qu’il est maintenant en tête des sondages, battant Angela qui risque ainsi de perdre son siège de Chancelière.

De par ces considérations, une solution s’impose à Angela : déclencher le Deutschexit !

Le coup est risqué, gros, inattendu mais jouable.
C’est un total revirement par rapport à la politique menée par l’Allemagne depuis des décennies en faveur de l’euro-système mais c’est aussi une bonne solution pour sortir du foutoir qu’il est devenu pour reprendre l’expression utilisée par le Donald.

C’est là la raison logique qui explique cette baisse anormale des rendements du Schatz pendant la semaine dernière.
En effet, les investisseurs avisés que sont les bons spéculateurs ont bien compris les intentions d’Angela : ils ont augmenté cette semaine passée d’une façon très importante le placement de leurs disponibilités surtout dans le Schatz qui sont des créances sur l’Etat allemand qui seront payées à leur échéance en monnaie de ce pays c’est-à-dire en Deutsche Mark et non pas en euros, tout en restant (actuellement) dans l’euro-système.

Ce Deutschexit présente aussi l’avantage d’être plus facilement acceptable qu’un Grexit humiliant suivi d’autres sorties de l’euro-système.
Il est peut-être moins douloureux pour toutes les parties concernées et surtout il laisse libres les autres pays de rester ou pas dans l’euro-système, engageant ainsi leur responsabilité.

Il est plus facilement défendable par Angela dans la mesure où l’Allemagne est critiquée par les dirigeants de ces cochons de pays du Club Med qui lui reprochent de ne pas investir suffisamment dans des dépenses sociales et d’infrastructures.
Angela peut alors leur dire poliment : demm… vous donc sans nous !

Le Deutschexit aura de toute façon des conséquences négatives importantes en Europe et ailleurs dans le monde à court terme du moins.
Ainsi par exemple, les rendements des Notes ne progressent plus depuis la période d’euphorie qui a suivi l’élection du Donald

Document 4 :

… si bien que l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans stagne lui aussi dans cette attente manifestement anticipée par les bons spéculateurs,

Document 5 :

Le Deutschexit aura des conséquences importantes et déstabilisatrices sur le plan politique, surtout dans ces cochons de pays du Club Med, favorisant les partis opposés à l’euro.
Il s’apparente à une réévaluation du Deutsche Mark dans le cadre du système de Bretton Woods, qui, comme une dévaluation, ne peut pas tarder lorsque cette mesure est anticipée par tout le monde.
Les rendements du Schatz ne peuvent pas continuer à plonger longtemps.
Une décision rapide des autorités allemandes s’impose maintenant.

Elle peut remettre en cause le fonctionnement de l’Union Européenne en remettant un peu d’ordre dans ce foutoir, selon les vœux du Donald.
Il peut être l’occasion d’abandonner aussi les accords de Schengen qui sont eux-aussi une aberration, tout en revenant aux sources de la construction de l’Europe de l’après-guerre : un marché commun ouvert entre des nations indépendantes et souveraines disposant de leur propre monnaie nationale, ce qui serait accepté par les sujets du Royaume plus ou moins Uni, en concordance avec un libéralisme bien compris.

Bien entendu, tous les idiots inutiles (qui deviennent finalement utiles !) de tous les médias (auxquels il faut ajouter un R), dont entre autres Nordine Naam de Natixis (dans une dépêche de l’AFP, l’Agence Française de la Propaganda) donnent d’autres explications à cette chute des rendements du Schatz, en particulier celle de la crainte de l’arrivée au pouvoir de la Marine nationale.

La décision de déclencher le Deutschexit est difficile à prendre et elle sera encore plus difficile à mettre en œuvre. Elle s’impose pourtant logiquement.

Cliquer ici pour lire la dépêche de Reuters rapportant qu’Angela reconnait que la valeur de l’euro est un « problème ».
Cliquer ici pour lire la dépêche de Reuters rapportant qu’Angela rappelle qu’elle s’oppose vigoureusement aux euro-obligations défendues par Martin Schulz.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

24 février 2017 17

Frexit, Grexit, Club Medexit, tsunami bancaire ?

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe, France

Ça va vraiment très mal dans la zone euro !
Les rendements du Schatz viennent encore de battre leur plus bas record ce matin 24 février à – 0,958 %, et encore ce soir en fin de séance européenne,

Document 1 :

Le brusque plongeon des rendements du Schatz cette semaine est totalement hors normes, hors de sa tendance baissière lente et longue, plus important que celui du Bund,

Document 2 :

Ce brusque plongeon des rendements du Schatz n’est pas dû qu’aux risques liés aux élections françaises,

Document 3 :

L’écart entre les rendements des mauvais bons à 10 ans du Trésor français et ceux du Bund n’est que la marque de l’accentuation d’une nouvelle €-crise comme en 2011-2012,

Document 4 :

Cet écart exprimé en pourcentage était significatif (d’une dévaluation potentielle dans le cas d’un Frexit) avant 2011

Document 5 :

… mais depuis octobre 2011, depuis que les rendements du Bund ont touché la barre critique des 2 % en tombant sous ce qui était considéré comme une limite ultime, tout bascule dans l’irrationalité totale !

Document 6 :

En effet, des rendements de bons à 10 ans de Trésors de référence inférieurs à 2 % sont hors de toute norme et de tels rendements négatifs étaient inimaginables, impensables, inconcevables.

La situation actuelle est hors de toute logique économique, comme l’est cette monnaie unique contre nature qu’est l’euro.

Il est difficile de prédire précisément ce qui se passera car tout peut se passer : un Frexit, un Grexit, tsunami bancaire partant de l’Italie, un effondrement de dominos dans ces cochons de pays du Club Med, Angela abandonnant la partie…
Pour l’instant, comme avant un tsunami, tout va bien, en apparence, à part ces signes précurseurs…

Complément ce samedi matin : j’ai trouvé la solution de cette énigme et j’invite les personnes qui lisent ceci à proposer aussi leurs solutions. Je présenterai la mienne a priori ce soir…

Mots-clés: , , , , , , , ,

22 février 2017 12

Frexit : centre du monde !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

Aujourd’hui mercredi 22 février, les rendements du Schatz ont encore battu leur plus bas record à – 0,919 % en séance !

Document 1 :

Le plus drôle est que les rendements ont rebondi spectaculairement lors de la conférence de François Bayrou qui a annoncé qu’il faisait finalement alliance avec le McRon hurleur, ce qui montre que ce sont bien les craintes d’un Frexit initié par la Marine nationale qui font replonger les rendements des bons des Trésors en Europe et même aux Etats-Unis !

Le plongeon du Schatz s’accentue dangereusement depuis quelques jours, bien plus profondément que sur sa tendance lourde et longue,

Document 2 :

L’écart entre les rendements des mauvais bons à 10 ans du Trésor français et ceux du Schatz, après avoir bondi (de plaisir, par anticipation d’une reprise de la croissance induite par l’Amérique après l’élection du Donald) remonte vivement… par la crainte du Frexit !

Document 3 :

Comme je l’ai déjà écrit, tout peut basculer dans une €-crise majeure comme en 2011-2012, avec ou sans un Grexit et autres tsunamis bancaires possibles,

Document 4 :

Le bond des rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans qui a suivi l’élection du Donald est donc stoppé par ce risque de Frexit qui, s’il se produit, aura des conséquences non négligeables aux Etats-Unis et même dans le monde entier,

Document 5 :

Le cycle de reprise américaine est donc gelé tant que la situation politique française ne sera pas clarifiée,

Document 6 :

Ce risque de Frexit est d’autant plus irrationnel que la Marine nationale n’a aucune chance d’être élue (car les électeurs français ne sont pas comme les Anglais ni comme les Américains), et que François Bayrou, qu’il soit candidat ou pas, n’a de toute façon aucune incidence sur le classement des trois premiers candidats à l’élection présidentielle.

C’est un exemple d’irrationalité des marchés (influencés par les journaleux et bonimenteurs) qui s’inscrit dans une certaine rationalité des bons spéculateurs qui voient juste et loin…

Mots-clés: , , , , , ,

22 février 2017 3

State Street Corporation 4° trimestre 2016

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques américaines, Leverage

State Street, bien qu’ayant un total de son bilan relativement modeste pour les Etats-Unis, est l’une des 8 banques à risque systémique retenue par la BRI pour ce pays.

Elle ne respecte pas les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan avec un leverage réel de 18,9 largement supérieur à la norme (en détérioration par rapport aux trimestres précédents) correspondant à un véritable ratio Core Tier 1 réel de 5,3 %,

Document 1 :

State Street2015 Q42016 Q12016 Q22016 Q32016 Q4
1 Assets245,155243,685255,386256,14242,698
2 Equity20,6721,49622,07322,1521,219
3 Preferred st2,7032,7033,1963,1963,196
4 Goodwill5,6635,7335,6715,9115,814
5 Tangible eq12,30413,0613,20613,04312,209
6 Liabilities232,851230,625242,18243,097230,489
7 Leverage (µ)18,917,718,318,618,9
8 Core Tier 1 (%)5,35,75,55,45,3

Sommes en milliards de dollars.

Le montant des capitaux propres tangibles est le montant de ces capitaux propres diminué des écarts d’acquisition (goodwill) et des actions de préférence, sans pondérer les actifs selon les préconisations de ce bon vieux Greenspan et comme le préconisent aussi Axel Weber, la BRI (le fameux Bâle I), la Fed, la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni et la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC).

State Street est redevenue la pire des 8 grandes banques américaines à risque systémique.

Il faudrait augmenter le montant des capitaux propres de 9,8 milliards de dollars pour respecter les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan, à savoir un leverage inférieur à 10.

Document 2 :

Les bénéfices de 593 millions de dollars correspondent à un ROE calculé sur le montant des capitaux propres publiés de 2,8 % et de 4,8 % sur le montant des capitaux propres tangibles, ce qui est très faible.

La capitalisation boursière est de l’ordre de 31 milliards de dollars correspondant à un PER de 16,2 élevé pour une banque. Le taux de distribution est de 1,88 %.

Document 2:

Cliquer ici pour voir le bilan de cette banque pour ce dernier trimestre.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

22 février 2017 0

Bank of New York Mellon 4° trimestre 2016

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques américaines, Leverage

Le total du bilan de Bank of New York Mellon est relativement modeste pour les Etats-Unis mais elle fait partie des 8 banques américaines présentant des risques systémiques (Global Systemically Important Banks, G-SIBs) d’après la BRI.

Son multiple d’endettement est beaucoup trop élevé mais en forte baisse grâce à un désendettement important, ce qui lui permet, avec un leverage réel de 17,57 correspondant à un ratio Core Tier 1 réel de 5,69 %, de ne plus être la pire des big banks américaines too big to fail !

Document 1 :

Bk of New York Mellon2015 Q42016 Q12016 Q22016 Q32016 Q4
1 Assets393,72372,87372,351374,114333,469
2 Equity38,03738,45938,55939,69538,811
3 Preferred st2,5522,5522,5523,5423,542
4 Goodwill17,61817,60417,50117,44917,316
5 Tangible eq17,86718,30318,50618,70417,953
6 Liabilities375,853354,567353,845355,41315,516
7 Leverage (µ)21,0419,3719,121917,57
8 Core Tier 1 (%)4,755,165,235,265,69

Sommes en milliards de dollars.

Le montant des capitaux propres tangibles, est le montant de ces capitaux propres diminué des écarts d’acquisition (goodwill) et des actions de préférence, sans pondérer les actifs selon les préconisations de ce bon vieux Greenspan et comme le préconisent aussi Axel Weber, la BRI (le fameux Bâle I), la Fed, la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni et la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC).

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 12,35 milliards de dollars pour que cette banque respecte les règles prudentielles d’endettement édictées par ce bon vieux Greenspan, à savoir un leverage de l’ordre de 10.

Document 2 :

Les bénéfices de 870 millions de dollars correspondent à un ROE calculé sur le montant des capitaux propres publiés de 9,0 % et de 19,4 % sur le montant des capitaux propres tangibles, ce qui est un exploit qu’aucune grande banque ne réussit !

La capitalisation boursière est de l’ordre de 49,8 milliards de dollars correspondant à un PER élevé de 14,98 pour une banque malgré un taux de distribution faible à 1,61 % pour un dividende de 0,72 dollar.

Le cours est revenu au niveau de ses plus hauts de 2007, ce qui montre que les bons spéculateurs ont bien compris que cette banque est bien gérée malgré un multiple d’endettement trop élevé,

Document 3 :

Bien que certaines banques aux Etats-Unis ne respectent pas parfaitement les règles prudentielles d’endettement, le système bancaire fonctionne normalement comme le montre le fait que la banque centrale n’est pas obligée de se substituer aux marchés comme c’est le cas dans la zone euro.
Evidemment, ce genre d’analyse passe mal auprès des fanatiques anti-banques et anti-américains.

Cliquer ici pour voir le communiqué de la banque sur ses derniers résultats financiers.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

21 février 2017 5

Frexit, Grexit, €-crise, suite…

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe, France

Aujourd’hui 21 février, les rendements du Schatz ont encore battu leur plus bas record en séance à – 0,867 %,

Document 1 :

La chute depuis 2007 est impressionnante,

Document 2 :

Depuis le début de 2014, la tendance baissière est continue,

Document 3 :

Des rendements de bons du Trésor allemand négatifs, c’était inconcevable, inimaginable, impensable, et pourtant c’est devenu une réalité qui met en évidence un désordre historique dans la zone euro qui va croissant.

L’écart entre les rendements des mauvais bons à 10 ans du Trésor français et ceux du Bund n’ont pas dépassé leur niveau de la veille, mais il reste à des plus hauts avant une accentuation possible de l’€-crise

Document 4 :

comme en 2011-2012,

Document 5 :

Cette nouvelle crise sera peut-être la bonne : celle qui fera enfin éclater l’€-système !

Mots-clés: , , , , ,

21 février 2017 3

Crédit Agricole (Groupe), 4° trimestre 2016

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques françaises, Leverage

O miracle ! Nos péquenots du Crédit Agricole ont donc enfin compris (après d’autres banksters de big banks too big to fail) ce que j’explique depuis des années, à savoir que l’essentiel pour les banques est qu’elles doivent respecter les règles prudentielles telles qu’elles ont été édictées par ce bon vieux Greenspan : un leverage réel non pondéré des actifs calculé avec le montant des capitaux propres réels (les capitaux propres tangibles, sans les écarts d’acquisition ni les autres titres folkloriques), ou son inverse, le ratio Core Tier 1 comme le préconisent aussi la BRI, Axel Weber, l’EBA, la Fed, la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni, la Banque du Portugal, la CRR/CRD IV et la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC).

Ils publient un slide montrant que le montant de leurs capitaux réels est de… 75,3 milliards d’euros pour ce dernier trimestre…

Document 1 :

… ce qui est loin du montant des capitaux propres publiés,

Document 2 :

En reprenant les bons chiffres, le multiple d’endettement réel, mon µ, le leverage est de 21,88 ce qui correspond à un ratio Core Tier 1 réel de 4,47 % pour ce dernier trimestre, en (légère) amélioration par rapport au précédent,

Document 3 :

Cdt Agric Groupe2015 Q42016 Q12016 Q22016 Q32016 Q4
1 Assets1 698,901 745,301 770,701 765,301 722,80
2 Equity92,994,896,698,198,6
3 Deductions910,2999,5
4 Goodwill14,214,214,214,313,8
5 Tangible eq69,770,473,474,875,3
6 Liabilities1 629,201 674,901 697,301 690,501 647,50
7 Leverage (µ)23,3723,7923,1222,621,88
8 Core Tier 1 (%)4,284,24,324,424,57

Sommes en milliards d’euros.

Nos péquenots du Crédit Agricole publient même un ratio de levier de 5,7 % qui est très proche de celui que j’obtiens (compte tenu des différences dans le mode de calcul), confirmant là, une fois de plus, la justesse de mes analyses,

Document 4 :

Il faudrait augmenter les capitaux propres du groupe Crédit Agricole de… 81,3 milliards d’euros pour respecter la règle prudentielle d’endettement de ce bon vieux Greenspan !

La capitalisation boursière de CASA de 33 milliards d’euros, largement inférieure aux actifs tangibles du groupe (75,3 milliards) montre que les spéculateurs avisés se méfient de cette bad bank dont le cours peut encore replonger.
Après avoir perdu les deux tiers de son pic de 2006, son cours est remonté récemment… grâce à l’élection du Donald !

Document 5 :

Le PER élevé de 18,02 s’explique par une capitalisation encore anormalement élevée par rapport aux fondamentaux de la banque.

Le cours de CASA est maintenu en survie grâce à un taux de distribution anormalement élevé lui aussi de 5,5% (pour un dividende de 0,60 euro).

Comme je l’ai déjà écrit, Les péquenots du Crédit Agricole montrent une fois de plus que le leverage est bien le problème le plus important pour cette banque comme pour les autres, comme je le répète à maintes reprises.
Ce sont les clients et les salariés du Crédit Agricole qui vont renflouer la banque, en espérant que ce ne soit pas… les contribuables.
La grosse différence entre les Etats-Unis et l’Europe, dont la France, est que les autorités américaines n’hésitent pas à flinguer les grandes banques qui ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement telles qu’elles ont été édictées par les gens de la Fed et en particulier par ce bon vieux Greenspan, tandis qu’en Europe, et surtout en France, les dirigeants des Gos banques font ce qu’ils veulent, et le résultat est catastrophique comme le montre le marché interbancaire qui est totalement bloqué, la BCE étant obligée de s’y substituer, ce qui a des conséquences dramatiques, en accentuant et en prolongeant la crise.
Enfin, nos péquenots qui bricolent avec le crédit ne parlent évidemment pas des dizaines de milliards d’euros qu’ils obtiennent (quasiment gratuitement) de la Banque de France en mettant chaque jour des titres en pension dans le cadre des Titres de Créances Négociables, d’après les chiffres de la Banque de France et d’autres milliards encore de la BCE pour lesquels aucune information n’est donnée.

Tout le reste est mauvaise littérature pour idiots inutiles voire nuisibles qui font confiance à leurs Gos banques.
Pour l’instant, tout va bien : pas de tsunami bancaire
.

Cliquer ici pour lire le rapport financier du Crédit Agricole d’où sont tirées ces informations.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

20 février 2017 2

Frexit, Présidentielles, Grexit, Club Med et désordre croissant

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe, France

Aujourd’hui 20 février, à partir de 13 h 20, les rendements du Schatz ont battu leur plus bas record !

Document 1 :

La tendance lourde et longue de baisse historique du Schatz en territoire négatif s’est donc encore accentuée,

Document 2 :

Les rendements du Bund sont alors tombés bien bas, mais pas au plus bas historique…

Document 3 :

tandis que les rendements du 10 ans français ont bondi

Document 4 :

ce qui a propulsé leur écart à des hauts d’€-crise,

Document 5 :

Ce grand écart a suivi la publication d’un nouveau sondage faisant apparaitre la plus grande confusion dans le combat des nuls en France dans la perspective des élections à venir, ce qui accentue le désordre croissant dans la zone euro, et tout spécialement dans ces cochons de pays du Club Med.

Pour l’instant, tout va bien.

Mots-clés: , , , , , ,

16 février 2017 24

Des musulmans sont déjà en guerre en France !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

En effet, des mortiers militaires de fabrication artisanale tirant des obus sont déjà utilisés en France par des musulmans contre des forces de police !

Patricia La Mosca de l’agence de presse israélienne Metula News Agency rapporte que Ces émeutes qui secouent Aulnay-sous-Bois sont d’une violence inouïe qui inclut l’utilisation d’armes de guerre.
La compagnie de CRS appelée en renfort a ainsi essuyé des tirs tendus de mortier, un type d’arme plus fréquemment utilisé par le Hamas à Gaza qu’en banlieue parisienne. Suite à ces tirs, cinq personnes ont été appréhendées
.

En fait, les forces de police essayaient de démanteler des réseaux de vente de drogues dans la Cité HLM des 3 000, la « Rose des vents » mais, comme d’habitude des guetteurs ont prévenu les trafiquants qui ont eu le temps de mettre leurs marchandises hors de toute saisie.

L’un de ces guetteurs a essayé de retarder l’arrivée des policiers qui l’ont maladroitement maitrisé.
Les Israéliens sont malheureusement bien placés pour bien connaitre les situations conflictuelles allant jusqu’aux combats et des chirurgiens spécialisés dans les traumatismes attestent qu’il est effectivement possible qu’une blessure du type qu’a subie ce guetteur, Théo, puisse se produire au cours d’une interpellation mal effectuée, sans que ce soit le résultat d’un viol, tout dépend du type de blessure, ce qui n’a pas été publié, évidemment…

Les trafics de drogues sont contrôlés majoritairement par des musulmans qui emploient d’autres jeunes dans des tâches annexes.
Pour l’instant, ils ont intérêt à ce que les forces de police n’interviennent pas dans ces cités (pour pouvoir continuer à gagner de l’argent grâce à leurs trafics), et inversement, les hommes politiques ne cherchent plus à les nettoyer au Karcher comme voulait le faire notre histrion ignare (pour éviter toute escalade qui peut ne plus être maitrisable), mais un jour viendra où ils sortiront leur arsenal, et ce sera alors trop tard pour réagir.

Ça c’est de l’information.
La version de la propagande des médias français est bien connue et tout à fait différente, à l’avantage de la gauche au pouvoir et qui veut le garder, en attirant les votes des musulmans.

Cliquer ici pour lire l’article de Patricia La Mosca de Metula News Agency.

Mots-clés: , , , , , , ,