Banque Postale

Les syndicalistes étatiques de la Banque Postale n’ont pas encore publié leur bilan fin 2011. Ils viennent de se manifester en prétendant qu’ils sont en pleine forme et qu’ils ont généreusement aidé leurs confrères banquiers hexagonaux en leur prêtant les milliards d’euros qui leur manquaient cruellement pendant ces dernières turbulences financières.
Les cancres ont toujours tort de rappeler qu’ils existent.

En effet, sur la base des deux derniers bilans publiés, la Banque Postale est bien la pire banque française, avec un multiple d’endettement pire que celui de la banque des frères Lehman quand elle a fait faillite : le total des dettes représente 38,7 fois le montant des capitaux propres, ce qui correspond à un ratio Tier 1 réel de 2,6 % !

Document 1 :

Banque Postale2010 Q42011 Q2
Liabilities166,806173,492
Equity4,4454,485
Leverage (µ)37,538,7
Tier 1 (%)2,72,6

Sommes en milliards d’euros.

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 11,7 milliards pour qu’elle respecte les règles prudentielles d’endettement de Bâle III.

Document 2 :

Le seul point positif est que les dettes subordonnées sont bien enregistrées en tant que dettes et non pas dans les capitaux propres comme le font à tort les mécanos de la Générale et ceux de BNP.

Les syndicalistes étatiques dirigeant la Banque Postale ne respectent pas les règles car ils savent qu’en cas de problème, la solution serait toute trouvée : l’Etat, c’est-à-dire les contribuables seront là pour la renflouer.

Tout est simple…

Cliquer ici pour lire le dernier bilan publié de la Banque Postale.

11 réflexions sur “Banque Postale”

  1. Oui c’est impressionnant! Regardez l’avis extrêmement optimiste de Philippe Waechter de Natixis AM (directeur de la recherche économique). Cela eût pu être amusant, si cela n’était pas si tragique. Quelques extraits tirés de :

    http://www.boursorama.com/actualites/l-edito-de-philippe-waechter-natixis-am-la-zone-euro-en-plein-bouleversement-1aa5e4218e73abce1b1a84548a99491a

    Lors de deux opérations, le 21 décembre et le 29 février, la Banque Centrale Européenne a pris à sa charge une grande partie du risque porté jusqu’alors par le secteur bancaire et financier. Cela a éloigné les incertitudes et réduit de façon très significative le risque de rupture et de faillite sur ce secteur.

    C’est chouette, non? On ne risque plus rien 🙂

    La troisième rupture s’observe à travers les mesures radicales que les gouvernements italien et espagnol commencent à mettre en oeuvre pour redonner à chacun de ces pays la capacité de retrouver une trajectoire de croissance plus forte.

    Il faudra m’expliquer comment les “mesures radicales” vont apporter autre chose que la récession et la révolte dans ces pays. Je n’ai pas tout compris…

    Ainsi, le risque qui paralysait la dynamique européenne a-t-il été pris en charge

    Oui, c’est sûr…

    la volonté de donner à la zone Euro une plus grande homogénéité et la capacité à être autonome dans son fonctionnement

    si c’était la volonté, alors c’est complètement raté. Mais peut-être que l’endettement augmente la liberté peut-être?

    Bon… on se retrouve dans quelques semaines avec le Portugal qui aura, grâce à ces “mesures” retrouvé la croissance 🙂

  2. Ben, Jean-Pierre… je vois l’ai dit comment ils font pour avoir autant de génies dans cette banque.
    Ils ont ouvert leur propre école. (“la fabrique du crétin” ne concerne pas que l’éducation nationale)

    Et ils sont tellement brillants qu’ils peuvent lire la nuit sans allumer la lampe de chevet.
    D’ailleurs c’est eux qui font aussi les pubs avec les sourires qui brillent pour les dentifrices, ça économise sur les effets spéciaux.

    Et vive le Portugal et l’Espagne qui vont bientôt crouler sous la liberté à 1143%

  3. Connaissez-vous le surnom donné par ses salariés à cet établissement ? La poste bancale. Bref, ils savent bien que ce n’est pas gagné pour eux…
    Plus sérieusement, une question pour Monsieur Chevallier : pouvez-vous nous donner les historiques des leverages des banques US, en couvrant la période 2004-2007 par exemple ? Cela clarifierait le débat avec les libertariens : les leverages sont-ils historiquement bons ou bien sont-ils le résultat de transferts d’actifs vers la FED ou toute autre structure étatique ?
    Merci

    1. Trop long de reprendre de tels calculs qui ne serviraient à rien, les quelques exemples que j’ai pris montrent que les dérives bancaires ont commencé quelques années auparavant, et la Fed ne joue aucun rôle dans les bons leverages des bb (il n’y a pas de transferts d’actifs vers la FED !). Les liberta riens ne comprendront jamais rien à rien !

  4. Autant pour moi. Je suis allé cherché dans votre ancien blog (celui d’Overblog, pas celui de l’Institut Turgot…) des billets de 2007 et 2008 sur le leverage des banques US et européennes. C’est clair!

    Merci encore pour votre travail.

      1. Bonjour Mr Chevallier,
        Toujours pas de publication de la part de cette banque ?
        Parce qu’il n’y a pas que les CDN, il y a les comptes en difficultés, les décolectes des livrets,… !
        Qu’en pensez vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *