Citigroup 3° trimestre 2013, correctif

Citigroup garde la première place de la banque la plus vertueuse dans la liste des banques systémiques mondiales (devant Wells Fargo) avec un leverage réel de 10,49 correspondant à un ratio Core Tier 1 réel de 9,53 % encore en amélioration par rapport aux trimestres précédents,

Document 1 :

Citigroup2012 Q32012 Q42013 Q12013 Q22013 Q3
1 Assets1 931,351 864,661 881,731 883,991 899,51
2 Equity186,777186,487190,222191,633195,603
3 Preferred st0,3122,5623,1374,2935,243
4 Goodwill25,91525,67325,47424,95825,098
5 Tangible eq160,55158,252161,611162,382165,262
6 Liabilities1 770,801 706,411 720,121 721,611 734,25
7 Leverage (µ)1110,810,6410,610,49
8 Tier 1 (%)9,19,39,49,439,53

Sommes en milliards de dollars.

Les chiffres de ces indicateurs sont obtenus en appliquant les règles de bonne gestion préconisées par ce bon vieux Greenspan.

Il ne faudrait augmenter les capitaux propres que de 7,4 milliards de dollars pour respecter les règles de bonne gestion de ce bon vieux Greenspan. Citigroup est la seule grande banque qui se rapproche de ces exigences.

Document 2 :

Merci au lecteur attentif qui a remarqué l’erreur que j’avais commise précédemment.

Cliquer ici pour lire le dernier rapport financier de Citigroup.

6 réflexions sur “Citigroup 3° trimestre 2013, correctif”

  1. J’adore la phrase : “En revanche, le représentant considère que les deux blogueurs, du fait de leurs connaissances, auraient dû être conscients de l’inexactitude de l’information, comme de l’obligation de prudence en matière d’information financière.“…

    Vous vous sentez “obligés de prudence”? Moi, j’aurais mis plutôt “obligation d’exactitude et de précision“.

  2. UE/Le budget européen menacé de cessation de paiement à la mi-novembre.

    La Commission européenne a demandé lundi au Parlement européen d’approuver en urgence un versement de 2,7 milliards d’euros supplémentaires pour le budget 2013 afin d’éviter à l’Union européenne de se retrouver en cessation de paiement à la mi-novembre.

    “J’ai été informé ce matin par les services du président de la Commission européenne du risque de cessation de paiement à la mi-novembre”, a annoncé le président du Parlement européen Martin Schulz à l’ouverture de la session plénière à Strasbourg.

    “C’est une requête que je vous soumets”, a-t-il expliqué. “J’ai demandé une réunion d’urgence de la commission des budgets mardi pour examiner le fonds de l’affaire et si une demande est soumise par le Conseil (qui représente les 28 Etats-membres de l’UE), un vote pourrait être organisé jeudi”, a-t-il plaidé.

    Les chefs des groupes politiques ont accueilli très fraichement la demande de la Commission.

    “Il y a quelque chose de bizarre dans cette histoire”, a lancé le co-président des Verts Daniel Cohn-Bendit.

    “Vous n’allez pas me dire que la Commission européenne a découvert vendredi après-midi qu’elle n’avait plus d’argent. Quelqu’un se fout de notre gueule dans cette histoire”, a-t-il accusé.

    Le chef du groupe du Parti Populaire Européen Joseph Daul s’est montré tout aussi sévère. “Qui nous dit que si nous approuvons ces 2,7 milliards d’euros le Conseil sera encore prêt à adopter les deux autres budgets rectificatifs de 3,9 milliards d’euros et de 400 millions d’euros ?”, s’est interrogé M. Daul.

    Un bras de fer a été engagé entre les Etats-membres et le Parlement européen sur le budget de l’UE pour la période 2014-2020.

    Les députés européens ont conditionné leur approbation définitive de ce budget pluriannuel au déblocage par les Etats membres d’une somme de 3,9 milliards d’euros supplémentaires pour boucler les comptes de 2013.

    Un des points d’achoppement est une enveloppe de 400,5 millions d’euros au profit de l’Allemagne, de l’Autriche et de la République tchèque pour les dégâts occasionnés par les inondations de mai et juin, et au profit de la Roumanie pour les dégâts causés par les incendies qui ont ravagé ses forêts à l’été 2012.

    L’Allemagne et d’autres pays souhaitent que cette enveloppe soit incluse dans le cadre des 3,9 milliards d’euros, mais le Parlement n’est pas d’accord et demande que les quelque 400 millions proviennent de nouvelles dotations.

    En raison des divergences entre les Etats-membres et le Parlement, le vote du budget pluriannuel, prévu cette semaine, a été repoussé en novembre.

    http://www.romandie.com/news/n/UELe_budget_europeen_menace_de_cessation_de_paiement_a_la_mi_novembre32211020131930.asp

  3. @joel : l’AGEFI relaie les cris d’orfraie de l’AMF le 21, pour publier ça le lendemain.
    http://www.agefi.fr/articles/l-europe-se-prepare-a-dissequer-ses-banques-1292204.html

    Si l’EBA montre les muscles aussi fort que le gendarme américain, je pense que ça peut être la facteur déclenchant de notre fameux tsunami…
    Une nouvelle présentation des comptes et des créances douteuses qui devrait faire exploser au grand jour la vraie qualité des bilans des grandes banques plus ou moins systémiques, dont la perte de valeur ne pourra être couverte que par…. la qualité des capitaux propres (ou au bon vouloir des actionnaires, cela va sans dire).

    Tiens ? Ne serait-ce pas un thème développé ici en long, en large, en travers et en illustration ????

    «Nous nous attendons à ce que l’AQR (asset quality review) mette en lumière certains problèmes, mais avec un résultat globalement gérable». Analystes de la Deutsche Bank. Voilà. Le terrain est préparé pour une mesurette insignifiante. Grande mascarade à venir à l’automne 2014.

    Ou avant si l’EBA est réellement indépendante et objective…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *