Coronavirus et Treasurys, au 4 mai

Je reviens sur cette histoire de coronavirus pour donner une explication plus simple et plus claire du déroulement de cette manip historique…

L’évolution des rendements des bons à 10 ans du Trésor des États-Unis montre que c’est juste après les midterms du 6 novembre 2018 que les adversaires du Donald ont décidé de lancer cette histoire de coronavirus

En effet, ces rendements ont baissé juste après cette élection alors qu’ils auraient dû continuer à progresser comme ils l’ont fait depuis la mi-2016,

Document 1 :

Ces élections ont montré que le Donald avait de fortes chances d’être réélu en 2020.

Ses adversaires ont donc donné le coup d’envoi de ce qu’ils avaient minutieusement préparé auparavant, à savoir la diffusion d’un coronavirus conçu et réalisé en Chine (avec l’aide de certains experts américains) pour créer une récession aux États-Unis en 2020 alors que l’économie américaine n’avait jamais été aussi prospère et les Américains aussi riches avec un taux de chômage aussi bas.

Après un premier mandat, les électeurs américains reconduisent toujours celui qu’ils ont élu quatre ans auparavant, sauf en cas de récession, et les adversaires du Donald ont donc décidé de créer cette gigantesque récession à partir de ce coronavirus pour l’écarter de la Présidence.

Les seuls investisseurs qui ont été mis au courant du lancement de cette opération ont commencé à placer leurs capitaux sur ce refuge traditionnel que sont les bons du Trésor américain, et surtout sur les bons à 10 ans, ce qui a fait baisser leurs rendements… jusqu’à l’arrivée de ce coronavirus aux États-Unis et la plus forte chute du PIB qui se soit produite dans l’Histoire de ce pays.

Document 2 :

C’est simple, tout est simple.

Cette histoire de coronavirus a été conçue et dirigée par des organisations étatiques, américaines et chinoises car il s’agissait d’un projet particulièrement lourd, en collaboration avec une multitude de partenaires : des organisations publiques et privées américaines, en particulier avec la collaboration des multimilliardaires des GAFAM.

En dehors de l’éviction du Donald, le second objectif de cette opération était de pénaliser l’Europe qui était un grand rival et concurrent des États-Unis et cet objectif est parfaitement réalisé, en particulier et surtout en France.

Il est quand même étonnant que la plupart des Européens aient pu tomber dans ce piège grâce à une propagande savamment organisée.

***

Pierre Antoine Plaquevent explique très bien dans des vidéos relatives à son livre sur George Soros que les financiers, c’est-à-dire les personnes les plus riches grâce à leur travail dans le domaine des activités financières les plus complexes et les plus rémunératrices, sont les mieux placés pour imposer leurs volontés aux hommes politiques.

L’influence et la fortune de George Soros lui permettent de mettre en application ce socialisme fabien qui triomphe malheureusement en ce XXI° siècle.

***

Notre ami Pierre Jovanovic, directeur littéraire du Jardin des livres, publie au sujet de cette histoire de coronavirus un livre majeur : Covid-19, enquête sur un virus de Philippe Aimar, qui apporte un très grand nombre de précisions et de documentations sur cette gigantesque mystification.

Document 3 :

Cliquer ici pour lire mon article précédent sur ce sujet.

J’ai attribué la baisse des rendements du 10 ans américains après les midterms au risque de tsunami bancaire en Europe car personne ne pouvait imaginer ce que les adversaires du Donald étaient en train de concocter !

Avant ces midterms, les rendements de ce 10 ans fluctuaient dans une bande basse de 1,5 à 3,0 % à cause des risques de faillites bancaires en Europe, cf. mes articles à ce sujet.

Cliquer ici pour accéder aux séries statistiques des bons à 10 ans du Trésor des États-Unis fournis par notre ami Fred de Saint Louis.

© Chevallier.biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *