Coronavirus : les banksters français au fond du gouffre !

Cette histoire du coronavirus a fait plonger les cours des actions et en particulier ceux des Gos banques françaises qui sont maintenant au fond du gouffre, comme pendant le pire des crises en 2009 et en 2012…

Ainsi, le cours de Société Générale est tombé à son plus bas historique en fin de séance du vendredi 4 avril,

Document 1 :

Le cours de BNP-Paribas est au même niveau qu’en 2012 lorsque ses dirigeants ne savaient pas, pendant plusieurs mois, le soir, en quittant les bureaux de la banque, si elle allait pouvoir ouvrir le lendemain matin comme ils l’ont révélé en… 2018 dans ce documentaire remarquable : BNP Paribas Dans Les Eaux Troubles De La Plus Grande Banque Européenne, cliquer ici pour le voir ou le revoir,

Document 2 :

A chaque fois que j’ai recommandé dans mes articles à mes lecteurs de voir ce documentaire, le service de censure de BNP est intervenu pour en obtenir la suppression sur YouTube !

Ainsi par exemple France.TV affiche l’écran (noir) suivant :

Document 3 :

Il ne reste plus qu’un seul lien pour visionner ce documentaire, pour le moment !

Le cours de Natixis n’est pas au plus bas historique mais il peut s’effondrer en un jour ou deux comme en 2009,

Document 4 :

Seul le cours du Crédit Agricole (CASA) est encore loin de ses plus bas (à moins de 3 euros en 2009 !) car ses banques régionales le sauvent encore,

Document 5 :

Les investisseurs retirent leurs capitaux de ces banques car leurs chances de survie sont faibles avec l’augmentation considérable des défauts de paiements de leurs clients dont beaucoup d’entre eux sont déjà fortement à découvert, et même en quasi faillite à cause du confinement décidé par les hommes politiques incompétents et criminels.

Les capitaux propres tangibles des entreprises en difficultés sont considérés comme étant leur valeur à la casse.

Les capitalisations boursières de ces Gos banques sont maintenant largement inférieures à leurs capitaux propres tangibles, ce qui montre clairement que tout le système bancaire français peut s’écrouler à tout moment !

Document 6 :

Il ne survit que miraculeusement.

Les gens de la BCE ont fourni récemment à leurs banksters 500 milliards d’euros… qu’ils n’ont pas !

Et aussi une bonne centaine de milliards de dollars car les dirigeants des banques américaines refusent de leur en fournir !

Cliquer ici pour lire mon article à ce sujet.

Olivier Pichon a été bien inspiré de donner pour titre à l’émission Politique & Eco de TVLibertés à laquelle il m’avait invité, enregistrée le 3 mars : Vers un tsunami bancaire en Europe, cliquer ici pour la voir ou la revoir.

Pour rappel, trois vagues sont en train de déferler : la première est celle des décès prématurés attribués principalement à ce coronavirus, la deuxième est celle qui détruit les entreprises et les emplois à cause de ce confinement absurde et criminel imposé par les hommes politiques et de prétendus scientifiques, la troisième est la plus destructrice, celle du tsunami bancaire !

Et encore pour rappel, les Gos banques étaient les banques d’Etat de l’ex URSS qui a fait faillite…

© Chevallier.biz

 

11 réflexions sur “Coronavirus : les banksters français au fond du gouffre !”

  1. D’ici quelques mois il sera temps de faire des bonnes affaires immobilières aux US mais aussi d’analyser les trimestriels des bk américaines.

  2. Les banques ne tomberont pas pour une simple raison, les banques ne sont déjà plus que des succursales de la BCE et si les cours de bourse tombent c’est uniquement parce qu’elles n’auront plus que la rentabilité d’une entité étatique. Désolé votre analyse est caduque, on en est plus là.

  3. Pas si caduque que ça, qui va payer au bout du compte toujours le memes . On ne pourra pas tout nationaliser !
    A court terme c’est viable dans 3 mois ou 6 mois ça ne l’est plus . La montre tourne il va y avoir du dégât .
    La population déjà en difficulté ne peut pas tout accepter, au risque d’avoir de fort trouble public. Des choix vont être fait qui sauver qui laissé couler . Plus nous restons confiné plus ça va coûter cher .

  4. Admettons votre raisonnement sur les banques succursales de la BCE. Pas très faux par certains côtés.
    Une banque centrale ne peut théoriquement pas faire faillite (théoriquement !) mais…
    1) quand elle imprime trop d’argent
    2) qu’elle ne vit qu’avec des dettes…
    Le risque que sa monnaie (en l’occurence l’euro) soit abandonnée au profit d’autre chose (mettons le dollar) est assez grand… de plus en plus grand
    La faillite de la monnaie entraîne celle de la banque centrale, c’est l’histoire qui le montre…

  5. Pour sauvegarder la vidéo : mettre ss entre le point et le y de you… Valider. Ensuite cliquer sur bouton sauvegarder qui apparaît, et environ 2 cm dessous, cliquer sur le bouton qui est apparu pour vraiment sauvegarder.
    Chez moi, cela a bien marché !

  6. L’effacement des dettes est ce inimaginable? compte tenu de la bétise humaine? Toutefois cela est impossible avec une monnaie comme l’euro à mon sens.. et pourtant je ne vois pas comment certains pays pourrait faire autrement.. serais ce alors un justificatif parfait pour un ticket de sortie pour l’Italie par exemple? C’est ce qui pourrait leur arriver de mieux ! Mais je n’ai aucune notion en effacement de dette car cela parait tellement improbable, et pourtant si le terme existe…..

  7. Pensez-vous que les coffres de particuliers detenus au sein des GoS banques soient a l’abri, ou seront-ils pilles en cas de fermeture?

  8. Bonjour Mr Chevallier,

    Pensez vous que l’argent placé dans les banques régionales du crédit agricole sont aussi à risques ? Parle t’on seulement de la holding côté du CA ? Enfin quels sont les banques que vous préconisez et que pensez vous des néo banques comme Revolut ?
    Je vous remercie.
    Gilles

    1. Perso, j’aime bien Revolut (adossé à une banque UK -déjà, ce n’est pas l’euro-).
      On peut jongler avec différentes monnaies au prix du marché interbancaire.
      Depuis tout récemment, je peux même envoyer des pesos directement sur un compte aux Philippines (avec donc une conversion au prix du marché interbancaire).
      Ma stratégie est de virer sur Revolut tout ce qui m’arrive encore en euros sur comptes bancaires français (ma retraite : ils ont refusé de me la virer directement sur mon compte Revolut -pour la complémentaire, c’est direct- , le salaire de ma compagne). Ensuite de pouvoir faire une conversion dans une autre devise.
      Si tu gardes à presque zéro des euros sur Revolut et que tu vas faire des courses avec.. Automatiquement, c’est un compte en devise qui est débiter… Et comme c’est fait au prix du marché, sans commission, ce n’est pas grave. Au contraire, c’est même très bien. Ainsi ta position en euro de pouvoir être maintenu en permanence raz des pâquerettes.
      Si l’euro se met à dévisser en permanence, tes fonds sont dans une autre devise, et juste ce qu’il te faut en euro est libéré…
      Si la banque à laquelle est adossé Revolut UK tiens le choc, tout est bon. Pour Revolut Us, l’adossement se fait à Metropolitan Commercial Bank.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *