Coronavirus + tsunami bancaire : comment sauver son patrimoine ?

Quelles solutions sont envisageables pour sauver son patrimoine avant le tsunami bancaire à venir ?

Telle est la question angoissante qu’un certain nombre de gens se posent, et avec raison, car la situation économique et financière est actuellement totalement hors normes surtout en Europe et plus particulièrement en France.

L’hypertrophie de la masse monétaire était déjà très inquiétante dans la zone euro en 2019 mais elle a bondi avec cette histoire de coronavirus car donner des centaines et même des milliers de milliards d’euros à des gens auxquels les autorités interdisent de travailler pendant deux mois ne fait que l’aggraver d’autant plus que les big banks too big to fail sont au bord de la faillite.

Dans cette perspective, soyons réalistes en nous fiant aux mesures que les autorités ont prévues en pareilles circonstances et qu’elles ont déjà appliquées en Grèce et à Chypre…

Ainsi par exemple, les banques pourront fermer leurs agences pendant une semaine, ce qui signifie que leurs clients ne pourront plus avoir un rendez-vous ni même joindre un conseiller par téléphone, par email ou par sms, donc sans pouvoir faire quelque opération que ce soit sur leurs comptes bancaires, ni retirer de l’argent aux distributeurs de billets au-delà de 50 € par jour et par personne ni payer par carte bancaire qui sera bloquée,

Document 1 :

En conséquence, il est prudent de conserver chez soi de quoi vivre pendant au moins une semaine sans avoir besoin d’aller s’approvisionner dans des magasins d’alimentation dont les rayons seront vite vides, sans oublier de faire le plein de carburant des voitures.

Par la suite, si tout va bien, les banksters donneront à leurs clients de quoi pouvoir vivre au jour le jour pour faire face à leurs besoins essentiels, pendant un certain temps,

Document 2 :

Après, ce sera la coupe de cheveux, la fameuse haircut en anglais : dans le style de celle qui a déjà été effectuée en Grèce et à Chypre, à savoir le vol de plus de la moitié de l’argent dépassant 100 000 euros (pour l’instant !), tous comptes confondus, la référence étant le total des créances des clients sur leur banque, ou inversement le total de la dette de la banque sur ses clients.

Les placements favoris des Français dans la pierre se révèleront catastrophiques comme cela s’est passé là aussi en Grèce et à Chypre : les biens immobiliers étant par définition immobiles et bien identifiés, l’Etat en profitera pour les surtaxer.

Ces taxes rendant ce type de placement déficitaire inciteront les propriétaires à vendre leurs biens immobiliers, ce qui fera baisser les prix qui s’effondreront par effet boule de neige accentué par des saisies massives.

Bien entendu, tout ceci s’accompagnera du plus grand désordre.

Les scènes d’émeutes qui se sont produites en France avec les gilets jaunes donnent une petite idée de ce qui pourra se passer…

Les petits malins qui pensent pouvoir trouver un refuge dans l’or seront volés par des cambrioleurs ou par leurs homologues que sont les dépositaires de leur fortune, à savoir leurs banques (l’Etat vient d’obliger les banques à lui fournir l’identité des détenteurs des coffres quelles louent).

De toute façon, même si les investisseurs en or arrivent à le conserver, il leur sera difficile d’en profiter car le cours de l’or baissera du fait que le dollar (USD), valeur en dernier refuge, sera renforcé par rapport aux autres devises, celles des pays asiatiques étant inversement dépréciées, ce qui fera baisser la demande d’or dans le monde, donc son prix.

Bien entendu, les cours de presque toutes les actions tomberont partout. Air Liquide se dégonflera comme les autres.

Alors, dans ces conditions, comme le disait Lénine : que faire ?

Il existe pourtant des solutions relativement simples, tout est simple, mais elles mettent en œuvre des procédures qui prennent un certain temps mais qui ont l’avantage d’être sûres…

C’est ce que je propose dans le cadre de mon offre Platinum et dans une certaine mesure dans l’offre Gold.

***

Par ailleurs, il est toujours étonnant de constater que beaucoup d’erreurs sont commises en matière monétaire…

Ainsi par exemple, beaucoup de gens sont persuadés que les billets en euro sont des créances vis-à-vis de la banque centrale qui les a imprimés, ce qui est une erreur grossière

Ils collectionnent ainsi les billets dont le numéro d’identification commence par les lettres R, W et X qui correspondent à des imprimeries en Allemagne en pensant pouvoir récupérer de bons deutsche marks lorsque l’euro-système éclatera.

Ces gens-là n’ont toujours pas compris que l’euro, comme toute monnaie est… une monnaie, une et indivisible d’un pays, une zone monétaire n’étant qu’une absurdité transitoire.
Peu importe le lieu de l’imprimerie.

Ainsi par exemple, les billets commençant par H et J sont imprimés au Royaume-Uni par une entreprise privée (De La Rue Currency), ceux portant la lettre D sont imprimés en Pologne, deux pays ne faisant pas partie de la zone euro !

Document 3 :

C’est la BCE, stricto sensu, au niveau central, qui est censée maitriser et contrôler la mise en circulation des billets (fabriqués souvent par des entreprises privées) par l’intermédiaire de ce qui reste des banques centrales nationales qui n’ont plus aucun pouvoir en la matière.

C’est ainsi que les nuls de la Banque de France mettent en circulation des billets sur instructions de la BCE sans savoir où ils vont ensuite, et donc sans pouvoir en contrôler la diffusion !
C’est la raison pour laquelle ils publient les chiffres de ce qu’ils prétendent être l’agrégat monétaire M1 pour la France… sans y inclure les billets en circulation car ils en ignorent le montant !

Les billets qu’ils mettent en circulation proviennent de leur propre imprimerie (notée U) ou d’ailleurs, entre autres de celle d’Oberthur Fiduciaire (notée E) qui est une entreprise privée.

La nouvelle série de billets en euro imprimés depuis 2013 ne mentionne plus d’identification de la banque centrale qui met en circulation ces billets.

Comme je l’ai écrit précédemment, une monnaie est… une monnaie, une et indivisible.

Les bons des Trésors des pays membres sont les seuls ersatz de monnaies nationales qui subsistent dans la zone, principalement ceux à 10 ans qui sont les plus liquides.

La première partie de cet article est une reprise réactualisée d’un de mes articles, cliquer ici pour le lire.

La seconde partie de cet article est une reprise partielle d’un autre de mes articles, cliquer ici pour le lire.

© Chevallier.biz

12 réflexions sur “Coronavirus + tsunami bancaire : comment sauver son patrimoine ?”

    1. Pour l’instant, ce que je constate, c’est une baisse des prix parce que l’offre est > à la demande, cf. les voitures
      Et c’est ce qui se passe au Japon depuis des années
      Les actions ne sont pas surévaluées, cf. un de mes articles là dessus, le pétrole est au + bas (en étant même passé en <0 !
      Et la demande asiatique en or va baisser, donc le prix

  1. Rien n est garanti en Europe. Garder de l argent minumium sur son compte courant et se servir des interets des livrets reglementaire pour payer les frais de gestion bancaire. Reste à garder de l argent en monnaie étranger. Dollars us singapour australien livre sterling dans l attente de l euro crash…

  2. pour ceux qui en ont les moyens, trouvez une banque d’affaires hors EU, hors USA, hors CHINE ….
    pour les autres, il est déjà trop tard !

    1. Oui, j’avais vu cet article,
      Les rendements et donc les spreads de la zone sont donc manipulés et même depuis un certain temps mais c’est + pire depuis ces dernières semaines !
      Ce qui est étonnant, c’est qu’il commence à y avoir des articles à ce sujet,
      De + en + d’Allemands, influents et occupant des postes dits élevés, râlent de + en + et c’est peut-être pour ça que ces articles commencent à être diffusés,
      Je suis en train de préparer un article à ce sujet…

  3. Je pense que l euro resitera une fois de plus à vos projections car les intérêts de le maintenir coûte coûte sont plus grand de celui de tous renverser ! Si dans trois à six mois grand maximum rien ne se passe alors inutile de pronostiquer un tel krach !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *