Crédit Agricole 1° trimestre 2014

Incroyable mais vrai : les péquenots du Crédit Agricole donnent l’impression d’avoir enfin compris eux-aussi (après les autres banksters de la BNP et de la Générale)… ce que j’explique depuis des années, à savoir que l’essentiel pour les banques, est qu’elles doivent respecter les règles prudentielles telles qu’elles ont été édictées par ce bon vieux Greenspan : un leverage réel inférieur à 10, non pondéré des actifs avec le montant des capitaux propres réels (les actifs nets tangibles, sans les écarts d’acquisition), ou son inverse, le ratio Core Tier 1 qui doit être supérieur à 10 % comme le préconisent aussi la BRI, Axel Weber, l’EBA, la Fed et la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni.

En effet, ils publient eux-aussi pour la deuxième fois (!) cette donnée : 3,8 % (page 31 de leurs… slides) mais en mélangeant les deux concepts sous la dénomination maladroite de ratio de levier !

Document 1 :

Les groupes de pression bancaires ont réussi à faire adopter une limite de 3 % minimum pour le ratio Core Tier 1 contre 8 % lors de Bâle 1 que ce bon vieux Greenspan a relevée à 10 % à la suite des turbulences financières.

Effectivement, le chiffre de ce ratio de levier correspond très exactement à celui que je calcule habituellement selon les règles préconisées par ce bon vieux Greenspan : le multiple d’endettement réel, mon µ, le leverage est de 25,3 ce qui correspond à un ratio Core Tier 1 réel de 3,9 % pour ce dernier trimestre,

Document 2 :

Cdt Agric Groupe2013 Q12013 Q22013 Q32013 Q42014 Q1
1 Assets2 021,001 944,171 932,101 706,301 718,60
2 Equity71,972,53174,176,379,3
3 Preferred st-----
4 Goodwill14,714,67614,67614,514
5 Tangible eq57,257,85559,42461,865,3
6 Liabilities1 963,801 886,311 872,681 644,501 653,30
7 Leverage (µ)34,332,631,526,625,3
8 Core Tier 1 (%)2,93,13,23,83,9

Sommes en milliards d’euros.

Sur la base des données publiées par des banques depuis ce début d’année, les chiffres publiés dans le cadre de la CRD IV (Capital Requirements Directive) semblent être en concordance avec ceux qui sont obtenus en respectant les préconisations de ce bon vieux Greenspan.

Les péquenots du Crédit Agricole ont mis du temps à réagir positivement : ils ont fait baisser le leverage de 9 points d’une année sur l’autre en diminuant le total des dettes de 300 milliards d’euros et en augmentant le montant des capitaux propres de 8 milliards

Document 3 :

… ce qui n’est pas suffisant car il faudrait augmenter les capitaux propres du groupe Crédit Agricole de… 91 milliards d’euros pour respecter la règle prudentielle d’endettement de ce bon vieux Greenspan ou diminuer les dettes de… 1 000 milliards !

Les péquenots du Crédit Agricole montrent une fois de plus que le leverage est bien le problème le plus important pour cette banque comme pour les autres, comme je le répète à maintes reprises.
A priori, ce sont les clients et les salariés du Crédit Agricole qui vont renflouer la banque, en espérant que ce ne soit pas… les contribuables.
Comme je l’ai déjà écrit, La grosse différence entre les Etats-Unis et l’Europe, dont la France, est que les autorités américaines n’hésitent pas à flinguer les grandes banques qui ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement telles qu’elles ont été édictées par les gens de la Fed et en particulier par ce bon vieux Greenspan, tandis qu’en Europe, et surtout en France, les dirigeants des Gos banques font ce qu’ils veulent, et le résultat est catastrophique comme le montre le marché interbancaire qui est totalement bloqué, la BCE étant obligée de s’y substituer, ce qui a des conséquences dramatiques, en accentuant et en prolongeant la crise.

Enfin, nos péquenots qui bricolent avec le crédit ne parlent évidemment pas des dizaines de milliards d’euros qu’ils obtiennent (quasiment gratuitement) de la Banque de France en mettant chaque jour des titres en pension dans le cadre des Titres de Créances Négociables, d’après les chiffres de la Banque de France et d’autres milliards encore de la BCE pour lesquels aucune information n’est donnée.

Document 4 :

Document 5 :

Tout le reste est mauvaise littérature pour idiots inutiles voire nuisibles qui font confiance à leurs Gos banques.
Pour l’instant, tout va bien : pas de tsunami bancaire.

Cliquer ici pour lire le rapport financier du Crédit Agricole S.A. d’où sont tirées ces informations.

6 réflexions sur “Crédit Agricole 1° trimestre 2014”

  1. et pour céder des actifs ils ont vendu Crédit agri Belge devenu Crélan Belge à une coop agri belge,l’inverse de bnp Fortiche si bien géré par Lippens que personne ne parle d’envoyer sur la chaise électrique.

  2. ratio non phasé

    Pourriez vous nous expliquer en quoi consiste le concept de “ration non phasé” qu’ils n’ont de cesse de mettre en avant et qui conduit le naïf lecteur dont je fais partie à conclure que leur ration tier 1 est conforme aux exigences de BALE 3 svp ?

  3. Concrètement; où transférer ses actifs du crédit agricole? Vers les îles Franco-hollandaises de Saint-Martin ou vers un contrat d’assurance-vie de droit Luxembourgeois?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *