Crédit Agricole, leverage et l’OCDE

Les péquenots du Crédit Agricole se sont fâchés (ils menacent de poursuivre tout manant les critiquant) après la publication d’une étude de l’OCDE sur le leverage des banques européennes faisant apparaitre un manque de capital de 31,5 milliards d’euros pour cette banque afin de respecter un leverage… correspondant à un ratio Core Tier 1 d’origine (sans pondérer les actifs) de 3 % et de 67,2 milliards pour 5 % alors que ce bon vieux Greenspan exige un ratio supérieur à 10 % (il avait imposé 8 % dans les années 80) compte tenu de la dégradation du système bancaire mondial.

Dans ces conditions, pour respecter les règles prudentielles d’endettement préconisées par ce bon vieux Greenspan, nos péquenots ont logiquement, d’après cette étude de l’OCDE, un manque de capitaux propres de 67,2 x 2 soit 134,4 milliards d’euros soit très exactement… le chiffre que j’ai retenu pour CASA, l’entité cotée !


Michel Barnier Commissaire européen au Marché intérieur a déclaré : «Fondamentalement, je pense que les grandes banques européennes sont tout aussi bien capitalisées, comme les Américaines» … sans citer un seul chiffre !

Michel Barnier… pense. Il n’étudie pas les chiffres, il ne calcule pas. Il pense.
Les Français vont panser.

Cliquer ici pour lire l’étude de l’OCDE pour les banques européennes.
Cliquer ici pour lire ma dernière analyse sur Crédit Agricole.

15 réflexions sur “Crédit Agricole, leverage et l’OCDE”

  1. Qui plus est, étude basée sur des données à juin 2013…
    Vivement la rapport annuel 2013 pour avoir toutes les explications in extenso sur leurs règles de consolidation des entités internationales (Portugal, Grèce, etc…).

    J’achète le pop-corn.

  2. A ce sujet il y a eu une altercation entre le ministre Moscovici et Marine le Pen. Elle a dit que la situation
    du Credit Agricole était catastrophique, et Moscovici lui a répondu qu’elle était irrésponsable car les clients
    du CA risquaient de retirer leurs avoirs.

    Conclusion : Moscovici ment, Marine dit la vérité, elle a vraisemblablement du vous lire.

    1. A l’évidence, Marine Le Pen connait les écris de monsieur Chevallier, et pas uniquement au sujet du Crédit Agricole!

      On peut ne pas adhérer aux idées du FN, mais on ne peut pas ne pas reconnaitre que c’est le seul parti politique d’envergure qui a correctement diagnostiqué la situation des banques et le problème posé par l’€.

  3. Quand je pense que je disais à mes enfants à l’école primaire qu’on ne pense pas que 2 + 2 font 4. Il faut être sûr. Je ne “pense” pas que Mr Barnier a dû sauter l’école primaire, j’en suis sûr !!!!
    Comme d’autres qui sortent de ces fameuses grandes écoles qui savent causer mais pas compter………..

  4. Merci pour la rapidité et la qualité de votre réponse qui montre qu’en fait, la situation est bien pire que prévue. Et moi qui pensait, comme tous les clients du Crédit Agricole, que cette banque qui est l’une des plus grande banques de la planète, ne présentait, de fait, aucun risque en terme de transparence de sa situation financière. En dehors de quelques banques que vous avez déjà analysées, à qui donc aujourd’hui peut-on confier la gestion des ses avoirs en toute tranquillité ? où tout du moins, peut-on avoir encore pleinement confiance dans une banque?

  5. Plutôt que d’utiliser les chiffres de CASA (qui en gros porte les filiales communes aux Caisses Régionales, mais ne consolide pas les fonds propres ou les engagements de toutes les Caisses Régionales), ne faudrait-il pas comparer la somme des fonds propres des Caisses Régionales (et de leurs filiales principalement via CASA) à la somme des engagements de toutes ces sociétés ?

    La structure capitalistique du Crédit Agricole n’est pas similaire à celle de la plupart des autres banques, avec une maison mère (la société côtée) contrôlant des filiales…. c’est même presque l’inverse, car ce sont les Caisses Régionales qui contrôlent largement CASA.

    Remarque : les ratios des Caisses Régionales sont pour la plupart très supérieurs ax exigences des normes de Bales.

    Un tel raisonnement me semblerait bien plus relever du 2+2=4 que l’extraction de quelques chiffres des bilans de CASA (sans même comprendre que le bilan de CASA n’est pas le bilan consolidé du groupe Crédit Agricole) !

    1. @ info en plus : JPC fait bien le distingo entre CASA entité cotée et Groupe Crédit Agricole, qui consolide l’ensemble des structures.
      A maintes reprises, il a écrit que la situation de “GROUPE CREDIT AGRICOLE” était un peu meilleure parce que les caisses régionales étaient mieux capitalisées.

      Mais ça ne rattrape pas les dérives de leur entité cotée Crédit Agricole SA.

  6. Bonjour à tous
    J’ai calculé le leverage du groupe MAIF d’après leur rapport annuel du 31 déc 2012.
    C’est un groupe mutualiste d’assurance qui propose aussi des services bancaires (Assurance vie, livrets)

    Total bilan : 14 833 316
    Capitaux propres : 1 830 178
    => Levier = 8.1

    Il existe en France des alternatives saines aux Gos banques.

    Ce n’est peut être pas la peine d’ouvrir un compte à citibank, surtout si l’on est un petit épargnant.
    Le plus sage es de répartir ses économies entre plusieurs banques SOLIDES:

    Il me vient en tête les 3 banques suivantes que l’on retrouve dans les Analyses de Mr Chevalier:
    Banque Martin Maurel, Banque Pouyanne, Banque Michel Inchauspé BAMI
    Je pense aussi à Boursorama qui bien qu’étant filiale de Sogé, présente un leverage inférieur à 10.
    La Maif ci-dessus.
    Il doit y en avoir d’autres, peut être parmis les assureurs qui proposent des assurances vie.

    Merci à vous Mr Chevalier pour vos articles clairs dont je m’inspire

Répondre à jerome Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *