France : tout va bien !

Tout va bien en France !
Notre histrion ignare s’apprête à entrer dans l’Histoire en imposant à lui tout seul une nouvelle taxe, le symbole de la gauche antilibérale mondialiste : la taxe Tobin (sur les transactions financières).

Grâce à l’aide de Christian Noyé dans la défense de nos Gos banques, leurs cours continuent à baisser vers leurs plus bas historiques, dont celui de Natixis qui réussit à survivre après un plongeon de 95 % par rapport à son plus haut, grâce, incontestablement, au génie de ses stratégistes qui bénéficient depuis peu d’une notoriété inespérée.

Le déficit du commerce extérieur est en train de battre ses records précédents mais il a diminué en novembre à 4,4 milliards d’euros contre 5,6 milliards le mois précédent (et un excédent de 16 milliards pour l’Allemagne) grâce à la progression des exportations, ce qui est montre que tout va bien là encore d’après la Douane.

Un regret : notre Bécassine nous a quitté mais elle a pris de la hauteur en défendant l’€URSS.

Cliquer ici pour lire le communiqué triomphaliste de la Douane.

12 réflexions sur “France : tout va bien !”

  1. De plus “Le déficit 2011 s’avère inférieur de 3,8 milliards d’euros à ce qui était prévu en novembre.”, dixit Le Figaro.

    Donc, tout va bien.

    1. Des erreurs de plusieurs milliards sur des prévision du déficit à 2 mois. Cela fait peur. Comment les croire sur leurs prévisions annuelles après cela ?

  2. Il est clair que le petit n’a plus rien à perdre et STRICTEMENT rien à en foutre de l’état de la france.
    Une seule chose compte, la réélection et pour cela il est prêt à tout… Il le sait à 1000 % que cette taxe va encore plus pénaliser la place de paris. mais peu importe ça n’est pas là le plus important !
    les sondages disent que les français vomissent les transactions financières ?
    ce que le bon peuple éclairé veut, on lui donne…
    le plus pitoyable dans cette histoire c’est qu’il y en a encore pas mal qui vont croire en lui…

  3. Italie : taux des obligations à 10 ans : 7,159 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GBTPGR10:IND

    Italie : la Bourse de Milan perd 1,67 %.

    La banque italienne UniCredit a chuté en Bourse lundi du fait de la forte décote attachée à son augmentation de capital. L’action de la première banque d’Italie par les actifs a chuté de 12,81 % à 2,286 euros pour le premier jour de sa levée de fonds.

    L’action UniCredit a fondu de plus de 37 % en trois jours la semaine dernière, lorsque la banque a annoncé que l’augmentation de capital serait proposée avec une décote de 43 %, au prix de 1,943 euro par action.

    L’indice Eurostoxx 50 du secteur bancaire a reculé de 2,2%, les investisseurs redoutant que des banques européennes ne soient dissuadées de faire appel au marché après l’expérience difficile que connaît leur concurrente italienne.

    “Le plongeon de l’action UniCredit, après l’annonce de son augmentation de capital la semaine dernière, indique qu’il est quasi impossible pour les banques européennes d’envisager l’option augmentation de capital pour trouver des capitaux frais”, commente Franklin Pichard Directeur Barclays Bourse.

    L’opération d’UniCredit, qui cherche à lever 7,5 milliards d’euros, fait figure de test pour l’ensemble du secteur bancaire européen pressé par l’Autorité bancaire européenne (ABE) d’améliorer ses volumes de fonds propres.

    L’ABE exige que les banques européennes parviennent à un ratio de 9% d’ici la mi-2012 afin qu’elles soient en mesure d’encaisser le choc d’une éventuelle aggravation de la crise de la dette de la zone euro.

    (Dépêche Reuters)

  4. Bonsoir,

    Tout va bien en France: “Les banques font de moins en moins crédit aux collectivités locales, organismes parapublics et hôpitaux. La caisse de retraite de la SNCF a été contrainte de différer le versement de ses pensions. «Credit crunch». L’expression anglo-saxonne pour dire «assèchement du crédit» pourrait vite entrer dans le langage commun. Les 290.000 pensionnés de la Caisse de prévoyance et de retraite des personnels de la SNCF ont eux, en tout cas, découvert la réalité bien concrète de ce concept.” (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/01/05/04016-20120105ARTFIG00913-la-crise-bancaire-rattrape-le-secteur-public.php)

    Bonne soirée

  5. Mardi 10 janvier 2012 :

    L’agence de notation Fitch annonce que l’Italie risque de perdre son A+.

    Il y a de fortes chances pour que la note de l’Italie, actuellement à “A+”, soit dégradée lorsque Fitch aura terminé sa revue des six pays de la zone euro que l’agence de notation a mis sous surveillance avec implication négative, a dit mardi l’un de ses responsables.

    “L’une des choses qui pourrait aider l’Italie, mais sur laquelle le pays n’a aucune prise immédiate, serait de retirer la prime liée à la crise de liquidités, une situation qui suppose la nécessité d’une protection”, a déclaré David Riley, responsable mondial des notes souveraines, à des journalistes.

    “Pour l’instant ce n’est pas possible, et c’est une réelle source d’inquiétude concernant l’Italie. C’est l’une des raisons pour laquelle l’Italie est sous surveillance avec implication négative, et c’est l’une des raisons pour laquelle, lorsque nous aurons terminé la revue, il y a des des chances significatives pour que la note du pays baisse”, a-t-il ajouté en marge d’un séminaire organisé par Fitch.

    Les cinq autres pays de la zone euro placés sous surveillance avec implication négative par Fitch sont la Belgique, l’Espagne, la Slovénie, l’Irlande et Chypre.

    http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2012/01/10/fitch-annonce-que-l-italie-risque-de-perdre-son-a_1627739_1581613.html

  6. Rétropédalage du gouvernement sur la taxe “Tobin”. Y a pas mieux pour faire des effets d’annonces.
    A chaque fois qu’il fait ce genre de déclaration, j’ai tendance à ne pas me concentrer dessus, mais chercher quelle info périphérique il semble vouloir tenter d’étouffer.

  7. Mardi 10 janvier 2012 :

    Zone euro : les dépôts des banques à la BCE atteignent un nouveau montant record de 481,9 milliards d’euros.

    Les banques de la zone euro ont déposé 481,935 milliards d’euros entre lundi et mardi auprès de la Banque centrale européenne (BCE), un nouveau record qui montre que la situation est loin d’être normalisée en pleine crise de la dette.

    Le montant des dépôts vole de record en record ces derniers jours.

    Le dernier record avait été annoncé lundi, avec 463,565 milliards d’euros déposés par les banques à Francfort au cours du week-end, témoignant des dysfonctionnements du marché interbancaire, où les établissements financiers sont censés se prêter de l’argent entre eux.

    Selon les économistes, plusieurs facteurs expliquent le montant élevé des dépôts, rémunérés à hauteur de 0,25 % par la BCE, un montant bien plus faible que ce que les banques pourraient en tirer si elles parvenaient à placer ces capitaux sur le marché.

    (Dépêche AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *