France : zéro croissance !

Les experts en manipulation de chiffres que sont ceux de l’Insee font état d’une croissance miraculeuse du PIB de 0,3 % au 3° trimestre par rapport au trimestre précédent, soit de 1,1 % d’un trimestre à l’autre en taux annualisé,

Document 1 :

En fait, ils publient tous les trimestres des chiffres édulcorés qu’ils révisent en baisse par la suite.

D’une année sur l’autre, la croissance est de 0,4 %,

Document 2 :

Cette miraculeuse croissance est due en fait à l’augmentation des dépenses des administrations publiques, les APU dans la langue de la nomenklatura : + 6 % depuis le 1° trimestre 2011 !

Document 3 :

Comme il n’y a pas de miracle, cette croissance des administrations publiques se fait au détriment des ménages qui se sont serrés la ceinture de 1,7 % et des entreprises dont les investissements ont baissé de 1% sur cette période.

Depuis le début des turbulences financières de 2008, la croissance française n’a été que de 1,4 % contre 8,5 % aux Etats-Unis,

Document 4 :

Depuis 1983, le PIB de la France socialiste a augmenté de 75 % alors que celui des Etats-Unis a augmenté de 145 % grâce à l’application d’une politique libérale initiée par les Reagnomics,

Document 5 :

Tout est simple.

Cliquer ici pour lire mon article sur la croissance du PIB du 2° trimestre que je déjà révélais négative bien avant que l’Insee le reconnaisse.

7 réflexions sur “France : zéro croissance !”

  1. Bonjour,

    Ce que vous dites et décrivez très bien a été entendu çà et là sur différentes chaînes de radio. Bon pas fort, pas longtemps et en tout petit mais ça a été dit. C’est toujours mieux que rien.

    Bonne journée

  2. Bonjour M Chevallier,

    je vous suis depuis longtemps. Je vous suis reconnaissant (même si je n’ai pas suffisamment appliqué vos conseils pour m’enrichir) d’avoir conseillé de sortir des actions en 2007 en annonçant un collapsus et d’y revenir (sur les actions américaines) en 2009. En suivant vos conseils on aurait multiplié son patrimoine en 7 ans par 2 en investissant sur le Dow Jones et par 3 sur le Nasdaq alors que ceux qui sont restés investis en actions françaises depuis 2007 sont à -30%. J’espère pour vous que vous avez misé sur vos analyses.

    Après cette formidable performance, n’est-on pas arrivé en bout de cycle ? Avec un Dow Jones valorisé à 18 fois les bénéfices attendus et un Nasdaq à 23 fois, délivrant des rendements moyens de respectivement 2,5% et 1% (contre une moyenne historique de 15 fois et 4% selon Mac Kinsey), y a-t-il encore des gains à espérer sur les marchés US ? Quels pistes de diversification préconiseriez-vous à vos lecteurs ?

    Merci

    Corentin

    1. Cher Corentin, il m’est arrive la meme aventure sur le DJIA et le NASDAQ 🙂 Contrairement a vous je n’ai jamais rien investi dans le CAC40 🙂
      Il semble que les “bonnes” entreprises japonaises soient sous-evaluees….

      http://institutdeslibertes.org/le-japon-doit-etre-maintenant-regarde-avec-des-yeux-neufs/

      J ‘ai recu des recommendations similaires d’amis “traders” sur la place de Toronto il y a quelqeus jours. Je suis en train de regarder le detail par secteurs.

      Bonne chance a vous…
      Stef du Canada

    2. Voulez-vous parler d’une fin de cycle à la manière dont Hollande parle d’inversion de courbe?

      Il y’aura peut-être une panique aux US quand les grandes turbulences vont reprendre en €-zone. Est ce que pour autant ça va stopper la croissance des actions US?
      Il y’a 100% de chances que la crise Européenne soit mal gérée, alors qu’est-ce qui ferait revenir les capitaux en Europe?
      Les US vont vampiriser les capitaux Européens.

  3. On aurait aimé avoir pour les documents 3 et 4 une comparaison avec aussi d’autres pays que les USA et la France.

    En particulier, il serait instructif d’avoir UK et Japon et Chine et d’autres pays de la zone €uros (au minimum pour comparer leur performance depuis la crise qui a commencée en 2008).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *